Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Touchette : Andrei Markov a confondu les sceptiques

lundi 2013-11-25 / 12:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Touchette : Andrei Markov a confondu les sceptiques
Andrei Markov n'est pas aussi rapide qu'à ses belles années, mais il est parmi les joueurs les plus intelligents de la ligue avec ou sans la rondelle.

Lorsqu'on parle du Canadien de Montréal, on parle d'abord des jeunes.

Mais lorsqu'on y regarde de plus près, on constate que l'un de ses meilleurs joueurs depuis le début de la saison n'a plus rien d'un poulain du printemps.

Dans une équipe qui compte le récipiendaire du trophée James Norris en P.K. Subban, le défenseur le plus constant de l'équipe a pour nom ... Andrei Markov. Des objections ?

Or voilà un vétéran qui revient de loin. De très loin même.

Parce qu'il a subi d'importantes opérations aux deux genoux, Markov, dans une certaine mesure, se voulait un point d'interrogation en début de saison. Avec raison, d'ailleurs.

Ils étaient nombreux à se demander s'il serait en mesure de passer au travers d'un calendrier combien exigeant en raison de la pause olympique.

« So far so good », diraient les Russes.

Markov, on s'entend, n'est pas aussi rapide qu'à ses belles années, mais il est parmi les joueurs les plus intelligents de la ligue avec ou sans la rondelle. Il est toujours bien positionné et ses passes ratent rarement la cible.

Quoiqu'on en dise, il demeure, à 34 ans, un défenseur de haut niveau. Et un atout inestimable au sein de l'unité du Canadien en supériorité numérique.

Son retour au jeu, amorcé l'année dernière, représente un bel exploit. Sa carrière, comme celle de Bobby Orr, aurait pu se terminer en queue de poisson.

Après sa dernière opération, bien des gens entretenaient d'ailleurs des doutes sur sa capacité de reprendre du service. Et de performer au niveau auquel il a habitué les partisans de l'équipe.

Mais il aura déjoué, du moins jusqu'à ce jour, les pronostics les plus sombres, lui qui écoule la dernière année d'un contrat de trois ans.

Et si je lis bien entre les lignes, il est en train de dire au Canadien et au reste de la ligue que sa carrière est loin d'être terminée. Qu'on se le dise.

Des baisses de régime

Reste à savoir s'il pourra maintenir pareille allure durant toute l'année.

Il a de fortes chances de participer aux Jeux de Sotchi, ce qui signifie une importante somme de travail additionnelle pour un vétéran comme lui.

Or, Markov est reconnu pour ses baisses de régime en fin de saison, spécialement dans les séries éliminatoires.

Vraisemblablement, le Canadien aura intérêt à le ménager après les Jeux. Car si le Russe a réalisé un retour pour le moins impressionnant, il y a lieu de se demander si un horaire aussi chargé, aussi éprouvant que celui de cette année ne finira pas par essouffler un vétéran, dont la carrière semblait compromise il n'y pas si longtemps.

En attendant, il joue de l'excellent hockey.

Aux Russes, on reproche souvent de ne pas toujours donner leur pleine mesure, d'oublier de se présenter certains soirs.

C'est là un reproche qu'on ne pourra jamais faire à monsieur Markov.

Ovechkin relance le débat

Il fait bon de revoir Alexander Ovechkin au sommet de son art.

Le joueur-vedette des Capitals de Washington a toujours été capable de marquer des buts. Même lorsqu'il s'offrait l'une des nombreuses pauses café qui ont caractérisé son parcours au cours des dernières années.

Mais là, il a retrouvé le goût de jouer, de se défoncer. C'est bon pour les Capitals, bien sûr, mais c'est bon aussi pour la ligue.

La LNH a grand besoin de ses quelques locomotives pour enflammer ses fans à travers le circuit. Et Ovechkin vaut certes le déplacement lorsqu'il remplit le rôle de locomotive et non celui de simple wagon.

L'an passé, il a commencé la saison lentement avant de terminer en trombe. Cette année, il est en feu depuis le jour Un.

En fin de semaine dernière, il est devenu le premier joueur de la ligue, cette année, à atteindre le cap des 20 buts et ce même s'il a raté deux matches plus tôt cette saison en raison d'une blessure. Il a déjà pris une option sur son troisième trophée Maurice Richard.

Bref, il a relancé le débat à savoir qui est le meilleur des deux: Crosby ou Ovechkin ?

Peu importe la réponse, le hockey s'en porte beaucoup mieux.

 

La LNH sur Facebook