Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Le calibre élevé des joueurs disponibles complique la tâche des dirigeants de la formation olympique canadienne

    lundi 2013-11-25 / 6:00 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Le calibre élevé des joueurs disponibles complique la tâche des dirigeants de la formation olympique canadienne
    Le calibre élevé des joueurs disponibles complique la tâche des dirigeants de la formation olympique canadienne

    C’est devenu courant de voir un des dirigeants de l’équipe olympique canadienne sur la galerie de la presse pendant un match de la Ligue nationale de hockey. Les architectes de l’équipe qui représentera le Canada aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi prennent des notes et comparent fréquemment leurs observations.

    C’est au directeur général Steve Yzerman que revient la tâche de regrouper tout ce beau monde. Lui et ses principaux lieutenants, Doug Armstrong, Ken Holland, Peter Chiarelli et Kevin Lowe, se rendent souvent dans les différents amphithéâtres de la ligue pour observer les joueurs considérés.

    Les joueurs savent qu’ils sont suivis de près et ils veulent les impressionner.

    Yzerman et ses hommes ont jusqu’à la fin du mois de décembre pour finaliser la formation canadienne. S’ils devaient le faire aujourd’hui, voici les 25 joueurs (14 attaquants, 8 défenseurs et 3 gardiens de but) qui pourraient revêtir le chandail unifolié à Sotchi.

    ATTAQUANTS
    Patrick Sharp Sidney Crosby Eric Staal
    Matt Duchene Jonathan Toews Rick Nash
    Jamie Benn Ryan Getzlaf Corey Perry
    Logan Couture John Tavares Martin St. Louis
    Patrice Bergeron Claude Giroux

    Les statistiques de Staal jusqu’à présent n’ont rien d’impressionnant, mais il ne faut pas oublier que les Hurricanes en arrachent cette année et Staal ne peut pas compter sur l’aide de Crosby et Sharp en Caroline. Si vous le jumelez à ces deux joueurs vedettes pour les Olympiques, Staal retrouvera sa forme d’antan. Il a trop d’expérience et trop de talent pour être ignoré simplement à cause d’un mauvais début de saison.

    Sharp est un choix logique pour compléter le trio de Crosby et Staal parce qu’il est rapide, polyvalent et opportuniste. Il est habitué de jouer avec des joueurs étoiles avec les Blackhawks de Chicago, il ne devrait donc pas avoir de difficulté à s’adapter. Sharp est lui-même un joueur étoile.

    La blessure à la jambe de Steven Stamkos a ouvert la porte à un autre joueur de la liste d’Yzerman. Malgré une récente blessure, Duchene mérite cette place. Avec l’Avalanche du Colorado, il évolue au centre, mais Duchene (12 buts et 20 points en 19 parties) a déjà joué à l’aile dans des tournois internationaux.

    La disponibilité de Nash risque de soulever encore plusieurs questions étant donné qu’il a raté six semaines d’activités en raison d’une commotion cérébrale. Il est revenu au jeu avec les Rangers de New York et s’il demeure en santé, Nash sera l’un des meneurs de la formation canadienne avec Crosby et Toews.

    Le trio formé de Toews, Duchene et Nash se distingue par sa vitesse, son caractère, son agilité, son opportunisme et son jeu défensif. Ces trois joueurs peuvent contrôler le disque en territoire offensif et ils peuvent offrir tout ce dont on a besoin, peu importe les dimensions de la patinoire.

    Benn est le seul membre de cette formation qui n’a pas été invité au camp d’orientation d’Équipe Canada l’été dernier. Le capitaine des Stars de Dallas a mérité un poste dans l’alignement grâce à son excellent rendement dans la LNH cette année et à sa grande polyvalence. Benn et le duo des Ducks d’Anaheim Getzlaf et Perry procurent une bonne présence physique au Canada dès qu’ils sautent sur la glace.

    Le soi-disant quatrième trio n’a pas grand-chose du quatrième trio habituel. Comme leurs coéquipiers des trois autres trios, Couture, Tavares et St-Louis excellent en attaque tout en étant responsables en défensive. C’est une unité rapide formée de trois joueurs qui devraient bien se compléter.

    Giroux a subi une blessure à un doigt pendant l’été et il n’a pas connu un bon début de saison. Tout comme pour Nash, des doutes subsistent encore sur son éventuelle présence au sein de l’équipe. Cependant, le capitaine des Flyers de Philadelphie devrait faire partie des plans de la formation parce qu’il est tout simplement trop talentueux pour être laissé de côté. Il peut dominer des rencontres et jouer à n’importe quelle position. Il est solide dans les deux sens de la patinoire. De plus, il semble avoir retrouvé son rythme, ce qui augure bien pour lui au cours du prochain mois.

    Bergeron est retenu à titre de spécialiste en défense et pour les mises au jeu. Toutefois, ce serait injuste de limiter le centre des Bruins de Boston à ces tâches puisqu’il se débrouille tout aussi bien en attaque. Par contre, il n’aura pas à produire offensivement dans cette équipe.

    DÉFENSEURS
    Duncan Keith Shea Weber
    Jay Bouwmeester Alex Pietrangelo
    Marc-Édouard Vlasic Drew Doughty
    Dion Phaneuf P.K. Subban

    Keith et Weber forment un duo naturel. Keith a un bon coup de patin et il manie bien la rondelle; Weber peut rester en retrait pour défendre au besoin, mais il devrait aussi pouvoir appuyer l’attaque pour exploiter sur tir foudroyant.

    Pietrangelo et Bouwmeester, qui avait pratiquement sombré dans l’oubli avant son arrivée à St. Louis l’an dernier, travaillent bien ensemble avec les Blues et ils devraient pouvoir reproduire leurs excellentes performances sur les plus grandes patinoires de Sotchi. Le coup de patin de Bouwmeester sera un élément essentiel aux succès du Canada.

    Vlasic et Doughty forment un autre duo évident. Doughty, comme Keith, est agile sur patins et avec la rondelle. Vlasic ne possède pas le lancer de Weber, mais c’est un arrière défensif polyvalent avec les Sharks de San Jose.

    Le jeu défensif de Subban fait l’objet de nombreuses critiques, mais ce dernier est capable de générer de l’attaque et il n’y a pas meilleure défense qu’une bonne attaque. Il n’obtiendra peut-être pas de 20 à 25 minutes de temps de jeu par match avec cette formation, mais le Canada pourra générer plus d’occasions de marquer en supériorité numérique et en zone offensive quand il sera sur la glace.

    Phaneuf se mesure régulièrement aux meilleurs attaquants adverses. Son rôle au sein de l’équipe nationale ne sera pas aussi important, mais il apporte un élément physique à la formation et il ne se laissera pas intimidé par l’ampleur de cet événement.

    GARDIENS
    Roberto Luongo
    Carey Price
    Corey Crawford




     À l’heure actuelle, Price et Luongo sont les deux favoris pour obtenir le poste de gardien de but partant. Pour qui le Canada optera-t-il? Pour un Olympien expérimenté (Luongo) ou pour un jeune qui est impatient de prendre la relève devant la cage canadienne? Il n’y a pas de mauvaise réponse.

    Les Canadiens rencontreront beaucoup d’adversité à Sotchi et Luongo tout comme Price ont prouvé que la pression ne les intimidait pas.

    Luongo est de retour au sein de l’élite des gardiens cette saison, tandis que Price, après une fin de campagne ardue l’an dernier, a fait taire ses détracteurs dans une ville réputée pour être cruelle avec ses jeunes espoirs.

    Crawford est le champion de la Coupe Stanley et il a prouvé qu’il était un des gardiens les plus persévérants du circuit. Le Canada serait aussi entre bonnes mains si le cerbère des Blackhawks de Chicago devait défendre son filet à Sotchi.

    LES AUTRES CANDIDATS

    La profondeur du Canada au centre est si grande que le capitaine des Sharks de San Jose Joe Thornton, le centre des Stars de Dallas Tyler Seguin et le capitaine des Sénateurs d’Ottawa Jason Spezza n’ont pas été retenus aux fins de cet exercice. Ils connaissent tous de bonnes saisons et ils pourraient bien se retrouver à Sotchi en cas de blessure.

    L’attaquant des Sharks Patrick Marleau a commencé la saison en lion et sa candidature devrait être considérée par Yzerman et compagnie. Chris Kunitz, l’attaquant des Penguins de Pittsburgh, se retrouve dans la même situation. Or, la chimie qu’il a développée avec Crosby pourrait jouer en sa faveur. L’attaquant des Jets de Winnipeg Bryan Little mérite aussi d’être considéré en raison de son excellent début de saison.

    Il est difficile de passer sous le silence la candidature du défenseur des Blackhawks Brent Seabrook. Le Canada pourrait le préférer à Phaneuf sans être handicapé pour autant. Toutefois, Phaneuf est gaucher, alors que Seabrook est droitier et le Canada compte déjà sur plusieurs défenseurs droitiers (Doughty, Pietrangelo, Weber, Subban).

    Les gardiens Mike Smith des Coyotes de Phoenix et Braden Holtby des Capitals de Washington étaient présents au camp d’orientation de l’été et ils n’ont pas été oubliés. Le gardien du Wild du Minnesota Josh Harding ne peut pas être ignoré non plus en raison de ses performances cette année. Cependant, son expérience professionnelle sur la scène internationale se limite au rôle de troisième gardien pour le Canada au Championnat du monde de 2009.

    Le gardien des Penguins Marc-André Fleury a été excellent jusqu’à présent cette année, mais ses performances étincelantes ne suffiront peut-être pas à faire oublier aux dirigeants canadiens ses récents déboires en séries éliminatoires.

    Jonathan Bernier a été éblouissant devant la cage des Maple Leafs de Toronto et peut-on encore suggérer le nom de Martin Brodeur? Le gardien de 41 ans des Devils du New Jersey, qui a déjà participé à quatre jeux olympiques, a prouvé cette saison qu’il était toujours dans le coup.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter : @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook