Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Bylsma: « Galchenyuk est un gars qu’on surveille »

    samedi 2013-11-23 / 18:54 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Bylsma: « Galchenyuk est un gars qu’on surveille »
    Bylsma: « Galchenyuk est un gars qu’on surveille »

    MONTRÉAL – Après une saison recrue au-delà des attentes l’an dernier, Alex Galchenyuk a rapidement retrouvé sa chimie avec Lars Eller et Brendan Gallagher et a repris là où il avait laissé en inscrivant cinq buts et amassant 16 points en 23 matchs depuis le début de la campagne 2013-14.

    Mais malgré tous les succès qu’il connaît à Montréal, une saison ne serait pas complète sans une participation aux Jeux olympiques de Sotchi en février prochain avec l’équipe américaine.

    Et une bonne performance samedi, alors que le Canadien accueille les Penguins de Pittsburgh et Dan Bylsma – qui sera l’entraîneur de la formation américaine –, pourrait le rapprocher un peu plus de son objectif.

    En entrevue avec les médias quelques heures avant l’affrontement de samedi soir, Bylsma a esquissé un sourire en se rappelant de sa première rencontre avec le jeune attaquant du Tricolore.

    « J’ai rencontré Alex il y a quelques étés de cela au camp de développement de la LNH quand il était un espoir à 17 ans, et deux jours et demi plus tard à Toronto j’ai eu la chance de le diriger, a indiqué Bylsma. On gardait tous un peu un œil sur ces joueurs puisqu’ils étaient dans leur année de repêchage, mais en aucun cas je ne voulais que mon équipe soit en mesure de repêcher Alex, parce que ça aurait voulu dire qu’on aurait repêché aux premier, deuxième ou troisième rangs. Je ne voulais pas ça comme entraîneur parce que… je n’aurais probablement plus été l’entraîneur.

    « Donc j’avais déjà un œil sur lui à l’époque et quand il a été choisi par le Canadien (au troisième rang en 2012), pas qu’on s’attendait à ce qu’il soit encore disponible quand ça allait être notre tour, mais je me souviens de lui avoir dit que j’étais déçu qu’il ne soit pas devenu un membre des Penguins cette journée-là. »

    Galchenyuk a déjà franchi un pas de plus vers son rêve en août dernier, quand il a fait partie des 48 joueurs invités au camp d’orientation de la formation américaine.

    « Il y a évidemment beaucoup de joueurs très talentueux ici, mais je crois que j’ai de bonnes habiletés », avait-il déclaré pendant le camp, qui a été présenté dans le complexe d’entraînement des Capitals de Washington, à Arlington en Virginie. « Je peux créer des jeux et je crois que c’est toujours un avantage [sur les patinoires de dimensions internationales]. Je suis aussi versatile et je peux jouer à l’aile ou au centre, ça ne me dérange pas vraiment. »

    Bylsma, qui pilotera l’équipe olympique américaine avec l’aide de Peter Laviolette, Tony Granato et Todd Richards, aime ce qu’il voit de Galchenyuk depuis qu’il a fait le saut dans la LNH.

    « Je l’ai observé avec enthousiasme depuis [qu’il a été repêché] et il a vraiment du flair, du panache, du talent et il joue de façon tellement intense, a mentionné Bylsma. Il connaît une saison fantastique et il a bâti sur une bonne année recrue l’an dernier. Il se donne à chaque soir alors je vais continuer de l’observer au cours des prochaines années. »

    Bylsma a cependant refusé de se mouiller lorsqu’on lui a demandé s’il aimerait avoir la chance de le diriger à nouveau, en parlant bien sûr des Jeux de Sotchi.

    Il ne pouvait évidemment pas donner plus de détails pour l’instant, puisque la liste des joueurs qui feront partie de la formation olympique ne sera révélée que le 1er janvier 2014 dans le cadre de la Classique hivernale, mais son rire nerveux après s’être fait poser la question pourrait l’avoir quelque peu trahi.

    « C’est un jeune joueur qui a été parmi les invités au camp de l’équipe américaine cet été et il fait partie d’un groupe de jeunes joueurs américains qui ont beaucoup de talent, a-t-il dit. Certains n’ont pas beaucoup d’expérience, d’autres en ont un peu plus. Alex est de ceux qui sont jeunes, mais il a déjà presque une saison complète dans la LNH, celle de l’an dernier ayant duré 48 matchs. Et il a commencé la saison [dans la ligue] cette saison aussi. Alors il a de l’expérience et il est efficace, pas seulement en tant que recrue mais en tant que bon joueur tout court. Donc c’est un gars qu’on surveille. »

     

    La LNH sur Facebook