Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Blues terminent leur séjour à l’étranger avec un gain en fusillade contre les Bruins

jeudi 2013-11-21 / 22:50 / LNH.com - Nouvelles

Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Blues terminent leur séjour à l’étranger avec un gain en fusillade contre les Bruins
Les Blues terminent leur séjour à l’étranger avec un gain en fusillade contre les Bruins

BOSTON – Après la séance d’entraînement matinale de jeudi, l’entraîneur des Blues de St. Louis Ken Hitchcock a déclaré que l’affrontement contre les meneurs de la section Atlantique, les Bruins de Boston, lui en apprendrait plus sur son équipe.

Les nouvelles sont bonnes pour Hitchcock puisque les Blues ont encore amélioré le meilleur début de saison de l’histoire de la franchise avec une victoire au TD Garden.

Derek Roy a déjoué le gardien de but des Bruins Tuukka Rask dans la quatrième ronde des tirs de barrage pour procurer un gain de 3-2 aux Blues.

St. Louis retourne à la maison après avoir remporté deux de ses trois derniers matchs à l’étranger et avec un dossier global de 15-3-3. Il s’agit d’un meilleur début de saison dans toute l’histoire de cette concession. Les Bruins, quant à eux, présentent maintenant une fiche de 14-6-2. « En fait, je crois que si c’est ça le niveau, c’est un niveau assez haut. J’ai cru que Boston avait très bien joué en première et en troisième, et on a très bien fait en deuxième, a déclaré Hitchcock. Je crois qu’on sait qu’il y a un niveau encore plus haut, et je crois que de revenir à la maison et de s’y préparer va nous aider. Alors on a eu l’information dont on avait besoin.

« J’ai trouvé que les deux équipes avaient exercé beaucoup de pression sur la défensive adverse. Je ne crois pas qu’aucune des équipes ait eu du plaisir dans sa zone, puisqu’on exerçait beaucoup d’échec avant et qu’ils en exerçaient aussi. C’était un match très intense et une bonne bataille. »

Roy a frappé la barre horizontale lors d’une échappée en prolongation. Carl Soderberg a eu la meilleure chance de marquer des Bruins en prolongation, lui aussi sur une échappée, mais le gardien de but des Blues Jaroslav Halak a refusé de céder.

« On visionne beaucoup de vidéos du gardien adverse et c’était ma feinte par excellence. Simplement d’arriver avec beaucoup de vitesse et tirer au-dessus de sa mitaine pour tenter de le surprendre, a mentionné Roy. Et je l’ai surpris, mais mon lancer a touché la barre horizontale. Alors j’ai voulu me racheter en fusillade, et l’entraîneur m’a permis de le faire alors j’ai tenté ma chance. »

Halak a terminé la rencontre avec 29 arrêts sur 31 lancers (en excluant les tirs de barrage), tandis que Rask a repoussé 24 des 26 rondelles dirigées vers lui.

Aucun des deux buts comptés en première période ne sera retenu dans les jeux de la semaine. Le centre des Bruins Gregory Campbell a ouvert la marque avec un tir sur réception partiellement raté sur une passe de Matt Bartkowski. La rondelle a tout de même glissé derrière Halak, du côté de sa mitaine, à 18:20. Campbell n’avait pas marqué depuis 30 parties, soit depuis le mois d’avril dernier.

Les Blues ont créé l’égalité 1-1 31 secondes plus tard avec un but tout aussi étrange. Roy a touché au disque dans le haut du cercle des mises en jeu de gauche et celui-ci s’est frayé un chemin jusqu’au filet adverse. La rondelle s’est faufilée entre le défenseur des Bruins Johnny Boychuk et l’attaquant des Blues Chris Stewart, qui se bousculaient devant le filet, avant de glisser entre les jambières de Rask.

Les Bruins ont dominé les Blues 10-8 au chapitre des tirs au but au premier vingt.

St. Louis a pris les devants alors qu’il restait 5:56 à jouer en deuxième période. David Backes a gagné la mise en jeu à la gauche de Rask, puis il a foncé au filet, où il a rejoint son coéquipier Alexander Steen. Le tir de la pointe de Kevin Shattenkirk a dévié sur le bâton de Backes avant de déjouer le gardien des Bruins. C’était alors 2-1 pour les Blues.

Carl Soderberg a ramené tout le monde à la case départ avant le deuxième entracte. Posté derrière le filet, Chris Kelly a remis la rondelle à Soderberg dans le haut du cercle des mises en jeu de droite, puis le tir du poignet de ce dernier a battu Halak, qui avait la vue voilée par Kelly, à 18:41.

« Je crois que ça nous arrive souvent d’être l’équipe que les autres utilisent comme barème, a indiqué Kelly. Et ce soir (jeudi), les rôles étaient un peu inversés avec la manière dont [les Blues] jouent depuis le début. On voulait s’amener et montrer ce qu’on avait dans le ventre, et j’ai cru qu’on avait fait du bon boulot.

« Je pense que l’ultime compliment pour les deux côtés est quand des équipes élèvent leur jeu d’un cran pour t’affronter. C’est gentil qu’ils aient dit ça, et évidemment on se sentait de la même façon. »

Les Blues ont gagné leurs six dernières parties à Boston. Les Bruins n’ont pas défait St. Louis au TD Garden depuis le 20 janvier 2001.

Les Bruins, qui venaient de terminer un voyage sur la route avec une fiche de 2-1-0, accueilleront les Hurricanes de la Caroline (samedi), puis les Penguins de Pittsburgh. Les Blues, quant à eux, vont rentrer à St. Louis où ils recevront les Stars de Dallas samedi.

 

La LNH sur Facebook