Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Rask détient une mince avance dans l’incroyable course au trophée Vézina

jeudi 2013-11-21 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

Maintenant que le quart de la saison est complété, LNH.com jette un coup d’œil sur les faits saillants jusqu’ici ainsi que sur la lutte aux différents trophées.

Il n’y a pas de doute sur le fait que la position de gardien de but a évolué au cours des dernières décennies, et les statistiques prouvent que les standards devant le filet ont atteint des niveaux jamais vus.

Hockey-reference.com compile le pourcentage d’efficacité moyen de la ligue depuis 1983-84, et le meilleur pourcentage d’arrêts collectif au cours d’une saison complète a été enregistré en 2011-12 à ,914, ce qui a dépassé le précédent meilleur total de l’année d’avant (,913), qui lui avait battu le total de la saison précédente (,911).

Après les rencontres de mercredi, le pourcentage d’efficacité moyen à travers la ligue était de ,915. La moyenne collective de buts alloués a été stagnante ces dernièrs saisons, mais les équipes décochent un peu plus de tirs au but et les gardiens les arrêtent.

Aussi récemment qu’en 2002-03, le vainqueur du trophée Vézina (Martin Brodeur) avait terminé avec un pourcentage d’arrêts de ,914. Cette statistique placerait le gardien québécois au 23e rang des meneurs en 2013-14.

Mais il y a des nouveaux noms, sans compter certains très surprenants, qui font partie des candidats au trophée Norris après le premier quart de la campagne.

GAGNANT

Tuukka Rask, Bruins de Boston – Rask n’est probablement pas le favori sentimentalement parlant (ce serait évidemment le prochain candidat). Il n’est pas non plus le meneur dans aucune des catégories majeures chez les gardiens de la ligue. Mais il n’est pas très loin, et une combinaison de son jeu brillant et sa charge de travail font de lui le candidat no 1 à ce stade-ci.

Il n’a pas encore passé une saison entière de 82 matchs en tant que gardien no 1 incontesté de l’équipe, mais Rask a déjà un curriculum vitae impressionnant et il pourrait être encore meilleur. Rask présente un pourcentage d’efficacité de ,946 et une moyenne de buts alloués de 1,61 tout en ayant amorcé 18 des 21 matchs des siens.

FINALISTES

Josh Harding, Wild du Minnesota – Ce que Harding a accompli n’est pas seulement du jamais vu dans le hockey; c’est du jamais vu dans le sport professionnel. Harding ne joue pas seulement malgré une maladie potentiellement débilitante, mais il joue un rôle crucial au Minnesota.

Les statistiques de Harding sont incroyables. Il présente un dossier de 12-3-2 avec un pourcentage d’arrêts de ,941 et une moyenne de buts accordés de 1,38. Le Wild a amorcé sa saison avec une fiche de 3-3-3, mais s’est hissé près du sommet de l’Association de l’Ouest pendant que Harding prenait la place de Niklas Backstrom en tant que gardien no 1 de l’équipe.

Ses performances l’ont même mené à faire partie des discussions concernant la composition de la formation canadienne en vue des Jeux de Sotchi. Sa volonté de garder sa concentration sur son équipe et non sa maladie est admirable, même si son habileté à continuer à jouer a fait de lui un superbe modèle pour les autres personnes atteintes de cette maladie. Son jeu est remarquable. Il ne fait pas de doute que son histoire est une des plus belles de la saison 2013-14.

La raison pour laquelle Rask figure au sommet de la liste pour l’instant est sa charge de travail (18 départs pour Rask, 16 pour Harding). Le Minnesota a aussi été la meilleure équipe de la ligue cette saison pour réduire le nombre de lancers de l’adversaire (24 par match, près de six tirs sous la moyenne de la ligue) et en raison de ces deux facteurs, Rask a fait face à 153 lancers de plus que Harding cette année.

Ben Bishop, Lightning de Tampa Bay – La présence de Bishop au sein de cette liste n’est pas aussi surprenante que celle de Harding, mais il a connu un excellent début de saison et il serait la surprise de l’année s’il poursuivait sur cette lancée. Il bataillait pour être le deuxième ou troisième gardien lorsqu’il évoluait avec les Blues de St. Louis et les Sénateurs d’Ottawa, mais Bishop a bénéficié d’une chance de se battre pour le poste de no 1 à Tampa Bay et il n’a pas déçu jusqu’à maintenant.

Il a signé 13 victoires, démontré un pourcentage d’efficacité de ,921 et une moyenne de buts alloués de 2,29 cette saison. Au cours des deux matchs qui ont suivi la possiblement dévastatrice blessure subie par Steven Stamkos, Bishop a permis à ses coéquipiers de continuer à croire en leurs moyens en stoppant 52 des 54 tirs qui ont été dirigés vers lui dans des gains face au Canadien de Montréal et aux Ducks d’Anaheim.

Qu’il maintienne ou non ce rythme reste à voir. Sans Stamkos, le Lightning jouera probablement un style plus défensif, ce qui pourrait aider, mais l’habileté de Stamkos de créer des choses à l’attaque mettra plus de pression sur l’unité défensive et le gardien.

Il y avait cinq gardiens de la LNH au camp d’orientation de l’équipe olympique américaine à Arlington en Virginie, mais Bishop les a tous dominés jusqu’à maintenant.

D’autres candidats ont livré des performances assez convaincantes pour aussi se trouver au troisième rang de cette liste. Carey Price du Canadien de Montréal a été phénoménal. Les deux gardiens des Maple Leafs de Toronto, Jonathan Bernier et James Reimer, ont aussi été excellents malgré l’incapacité de leur équipe à gagner leurs batailles pour la possession de rondelle la majeure partie du temps.

Et même si ses statistiques ne sont pas à la hauteur de celles de ce groupe, Ryan Miller des Sabres de Buffalo a été incroyable pour faire face à l’adversité. Il n’y a pas de doute qu’il fasse face à davantage de chances de marquer de qualité par match, mais il a été le meilleur joueur sur la glace dans une cause perdante au moins une demi-douzaine de fois déjà.

Ce fut une excellente saison pour les gardiens jusqu’à présent, avec un mélange d’étoiles établies et de nouveaux visages tentant de prouver qu’ils méritent leur place parmi l’élite des hommes masqués de la LNH.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Detroit mène la série 1-0
vs.
Montréal mène la série 2-0
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 2-0
vs.
St. Louis mène la série 2-0
vs.
Anaheim mène la série 2-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook