Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les 43 arrêts de Rask permettent aux Bruins de vaincre les Rangers

mardi 2013-11-19 / 22:55 / LNH.com - Nouvelles

Par Tal Pinchevsky - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Les 43 arrêts de Rask permettent aux Bruins de vaincre les Rangers
Les 43 arrêts de Rask permettent aux Bruins de vaincre les Rangers

NEW YORK – Tuukka Rask a moussé sa candidature pour le poste de gardien partant pour la Finlande aux prochains Jeux olympiques d’hiver, et il a du même coup permis aux Bruins de Boston d’engranger deux points.

Alors que Jari Kurri, le directeur général de l’équipe nationale finlandaise, se trouvait au Madison Square Garden, Rask a repoussé 43 rondelles tandis que Shawn Thornton et Daniel Paillé ont touché la cible pour permettre aux Bruins de vaincre les Rangers de New York 2-1 mardi soir.

Même le retour au jeu de Rick Nash, qui avait raté les 17 dernières parties des siens en raison d’une blessure à la tête, n’a pu sortir l’attaque new-yorkaise de sa léthargie. En effet, les Rangers n’ont inscrit que deux buts à leurs trois derniers matchs. Nash, qui prenait part à une rencontre pour la première fois depuis le 8 octobre, a passé 17:55 sur la patinoire en plus d’obtenir cinq lancers au but.

Seul Derick Brassard, en supériorité numérique en deuxième période, est parvenu à déjouer Rask, qui a affronté exactement deux fois plus de tirs que son homologue des Rangers Henrik Lundqvist (20 arrêts).

Les Rangers ont dominé pendant la majeure partie du match, alors que les Bruins avaient joué la veille, ayant eu le dessus 4-2 sur les Hurricanes de la Caroline à Raleigh. De plus, les Bruins ont perdu les services du défenseur Dennis Seidenberg après une seule présence, lui qui a quitté la rencontre à 2:16 et n’est pas revenu au jeu par la suite.

Rask a été particulièrement alerte au cours d’une séquence qui s’est déroulée à mi-chemin du troisième tiers. Il a alors effectué de spectaculaires arrêts consécutifs aux dépens de Mats Zuccarello et Derek Stepan, tout juste avant que le lancer frappé d’Anton Stralman ne touche le poteau.

Rask et les Bruins ont résisté aux Rangers même s’ils ont été dominés 16-6 au chapitre des lancers en première période. Les deux équipes ont retraité au vestiaire avec une égalité de 0-0, mais les Bruins ont pris les devants tôt au deuxième engagement.

Peu de temps après que les Rangers eurent écoulé avec succès une pénalité d’obstruction à John Moore, Thornton a subtilisé la rondelle à un joueur de New York à sa propre ligne bleue avant de s’amener à 2-contre-1 en compagnie de Brad Marchand. Thornton, qui avait été laissé de côté en Caroline, a décoché un lancer des poignets du cercle des mises en jeu à la gauche de Lundqvist, et il a battu le gardien suédois haut du côté de la mitaine pour ainsi marquer son troisième but de la campagne.

Paillé a doublé l’avance des siens à 11:30 en infériorité numérique. David Krejci se trouvait au cachot pour obstruction lorsque Paillé a gagné sa bataille pour la rondelle contre Ryan Callahan le long de la rampe en territoire central, ce qui lui a permis de se présenter seul devant Lundqvist, qu’il a déjoué d’un tir du revers entre les jambières. Il s’agissait d’un 10e but inscrit à court d’un homme par Paillé en carrière.

Les Rangers se sont approchés à un but avant la fin de la punition à Krejci. Brassard a accepté une passe de Moore alors qu’il se trouvait dans le cercle des mises en jeu à la droite de Rask, et son lancer s’est faufilé entre les jambes du défenseur Johnny Boychuk avant de se retrouver derrière Rask à 12:31. Les Bruins accordaient ainsi un premier but en infériorité numérique en neuf rencontres, séquence au cours de laquelle ils ont écoulé avec succès 32 punitions consécutives.

New York a obtenu la meilleure chance de marquer en début de rencontre. Alors que Zdeno Chara purgeait une pénalité pour bâton élevé, le natif du Massachusetts Chris Kreider s’est vu décerner un lancer de pénalité après avoir été projeté sur la patinoire par Boychuk alors qu’il s’amenait seul devant le gardien à 6:16 de la période initiale. Kreider, qui a grandi à moins de 50 kilomètres de Boston et qui a fréquenté le Boston College, s’est amené sur l’aile droite et a tenté de battre Rask d’un lancer des poignets du côté éloigné, mais le cerbère des Bruins a frustré l’attaquant des Rangers avec sa jambière droite, un aperçu de ce qui allait suivre.

Kreider a également profité d’une excellente chance de marquer tôt en troisième période quand il s’est présenté en échappée alors que Marchand se trouvait au banc des punitions pour double-échec, mais son lancer a été bloqué par le bouclier de Rask.

 

La LNH sur Facebook