Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Torey Krug en avance pour le trophée Calder au quart de la saison

mardi 2013-11-19 / 6:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Jon Lane - Correspondant LNH.com

Maintenant que le quart de la saison est complété, LNH.com jette un coup d’œil sur les faits saillants jusqu’ici ainsi que sur la lutte aux différents trophées.

Torey Krug a fait une entrée flamboyante dans la LNH quand il a été rappelé d’urgence et aidé les Bruins de Boston à éliminer les Rangers de New York en cinq matchs lors de la deuxième ronde des séries du printemps dernier. Il est alors devenu le premier défenseur recrue dans la LNH à marquer quatre buts à ses cinq premiers matchs éliminatoires et le 10edans l’histoire des Bruins à marquer un but en séries avant de le faire en saison régulière.

Krug n’a pas ralenti à sa première saison complète dans la ligue. En fait, il est tout près du premier rang des compteurs chez les recrues et en avance dans la lutte au trophée Calder. Il a amassé au moins un point dans quatre de ses six derniers matchs (2-3-5), seul l’ancien gagnant du trophée Norris Erik Karlsson a plus de buts que lui chez les défenseurs (7-6) et ses 12 points lui valaient le troisième rang chez les recrues.

Plusieurs joueurs issus du repêchage de cette année, un grand cru, ont déjà fait une forte impression, mais au quart de la saison c’est Krug, âgé de 22 ans et engagé par les Bruins après sa troisième année à Michigan State en 2012, qui détient la pole dans la lutte au trophée Calder.

« Revenez m’en parler aux environs de Noël et nous verrons où j’en suis », a-t-il déclaré.

Krug a produit jusqu’ici au rythme d’une campagne de 30 buts. Il ne se rendra peut-être pas jusque-là mais il aura toujours son puissant lancer et cette confiance qui le caractérise, et il devrait continuer de s’améliorer.

« On a juste à le laisser jouer », a indiqué son entraîneur Claude Julien à LNH.com. « Son jeu offensif lui vient presque naturellement, alors on le laisse faire. Je ne crois pas qu’il prenne beaucoup de mauvaises décisions à l’avant. Et si ça arrive, ça ne sera qu’à l’occasion. Il y a toujours un risque, et un bénéfice; il faut minimiser le risque. Mais pour le moment je crois qu’il s’en tire bien offensivement et je ne vais certainement pas le retenir. »

FINALISTES

Tomas Hertl, Sharks de San Jose – Hertl a frappé l’imagination le 8 octobre quand il est devenu le quatrième plus jeune joueur à marquer quatre buts dans un match, et ce à seulement son troisième dans la LNH, contre les Rangers de New York, égalant du coup un record d’équipe détenu par Owen Nolan depuis 1995.

Âgé de 20 ans depuis le 12 décembre, la recrue du mois d’octobre dans la LNH domine tous ses semblables pour les buts (12) et les points (18), et il se classe deuxième avec un différentiel de plus-7. Sa soirée de quatre buts, dont un marqué avec le bâton entre ses jambes qui a fait sensation, a gonflé sa fiche, mais Hertl a complété la dernière semaine avec au moins un point dans trois de ses quatre matchs pour aider les Sharks à continuer de présenter une fiche impressionnante de 13-3-5. Rien ne laisse donc croire que le jeune Tchèque risque de s’éteindre en cours de route.

Seth Jones, Predators de Nashville – On l’avait annoncé comme une valeur sûre et le premier choix assuré en 2013, mais finalement les Predators ont été bien contents de pouvoir sélectionner au quatrième rang ce défenseur qu’ils avaient en tête de liste. Décidé à prouver qu’il aurait dû être le premier choix, tout ce que Jones a fait à 19 ans est de dominer toutes les recrues avec un temps d’utilisation moyen de 24:04 par match généralement passé au côté de Shea Weber (26:25).

Les statistiques (deux buts et moins-6) ne disent pas tout à son sujet. Il y a aussi les intangibles et son sens inné du hockey. Son niveau de maturité est de beaucoup supérieur à celui des jeunes de son âge et son talent combiné à son temps de glace en feront un candidat au titre de recrue de l’année jusqu’à la fin de la saison.

« Plusieurs prétendent qu’un défenseur a besoin de cinq ou six ans pour bien s’établir dans la LNH », a rappelé son coéquipier des Predators Matt Hendricks. « Il a pris sa place et fait tout un travail. Il commet des erreurs mais il les reconnaît. Il n’est pas du genre à s’excuser parce qu’il est une recrue. Il fait face aux médias et avoue avoir fait une erreur. C’est signe de beaucoup de maturité pour un jeune de 19 ans. »

Suivez Jon Lane sur Twitter: @JonLaneNHL

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook