Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Touchette: Carey Price a gagné son billet pour Sotchi

    lundi 2013-11-18 / 13:29 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Touchette: Carey Price a gagné son billet pour Sotchi
    Stéphane Waite a fait des merveilles avec un gardien qui avait perdu ses repères et sa confiance, tellement que Carey Price a probablement déjà gagné son billet Sotchi.

    De toutes les acquisitions réalisées par le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, pendant l'entre saison, c'est celle d'un ... gourou, qui, jusqu'à ce jour, aura été la plus profitable.

    Je veux parler, bien sûr, de l'embauche de Stéphane Waite, qui a remis Carey Price bien en selle.

    George Parros, qui a été blessé en partant, a raté plusieurs matches, le défenseur Douglas Murray fait son possible et Daniel Brière, s'il connait de bons moments ici et là, ne casse rien.

    Tous ces transfuges n'ont toujours pas donné les résultats espérés au sein d'une équipe qui a besoin de tout son monde, sans exception, pour espérer se tailler une place dans les séries éliminatoires.

    Waite, lui, a fait des merveilles avec un gardien qui avait perdu ses repères et sa confiance.

    Tellement que Price a probablement déjà gagné son billet Sotchi.

    Il n'y pas si longtemps, un gros point d'interrogation se dressait devant le filet de l'équipe canadienne en prévision des Jeux olympiques. Or Price, avec la complicité de Waite, a fait la preuve qu'il faisait désormais partie de la solution.

    Non seulement il bouge plus rapidement, mais il défie ses rivaux. Il n'a plus rien du gardien passif, qui, en fin de parcours l'année dernière, a trébuché au point de ne plus vouloir se pointer à l'épicerie du coin!

    Une marge d'erreur bien mince

    Je suis de ceux qui ont souvent reproché à Price son incapacité de voler des matches depuis deux ans.

    Cette année, il a volé plusieurs points de classement. On n'a qu'à se rappeler notamment ses récentes performances contre les Blues de St. Louis et le Lightning de Tampa Bay. Du grand Price ! Sans lui, le Canadien afficherait un dossier nettement inférieur à ,500. Et je n'exagère même pas.

    Sa marge d'erreur est quasiment inexistante tellement le Canadien marque des buts au compte-goutte, ce qui n'est pas sans ajouter à ses mérites.

    Sa situation se compare à celle d'un lanceur-vedette au baseball, qui évolue avec une équipe démunie en attaque. En d'autres mots, il est condamné bien souvent à gagner 1-0, 2-1 ou 3-2. Pas facile, en effet.

    Les séries 

    Cela dit, le verdict final à son sujet sera connu en séries éliminatoires en supposant, bien sûr, que le Canadien sera du rendez-vous printanier. À tort ou à raison, les séries, c'est bien connu, font toujours foi de tout. Un joueur a beau obtenir du succès en saison régulière, le public le jugera selon son rendement dans les séries.

    En attendant, Price continue de s'imposer, de confondre ses dénigreurs et les sceptiques. Il peut commencer à faire ses valises pour Sotchi.

    Lemieux dans la mire de Jagr 

    La dernière fin de semaine a été faste pour la ligue du vieux poêle.

    Le gardien Tim Thomas, 39 ans, a signé la 200e victoire de sa carrière aux dépens de l'Avalanche du Colorado alors que Jaromir Jagr et Martin Brodeur, tous deux agés de 41 ans, ont été les artisans, samedi soir, de la victoire de 4-1 des Devils du New Jersey contre les Penguins de Pittsburgh.

    Brodeur a été solide et Jagr a contribué deux buts. Après ses 20 premiers matches, Jagr montre sept buts et neuf mentions d'aide. Pas si mal, en effet.

    Mine de rien, Jagr est sur le point de déloger son bon ami et ex-coéquipier des Penguins Mario Lemieux du neuvième rang des meilleurs buteurs de tous les temps. Non, ce n'est pas rien.

    Battre un record est une chose, mais battre un record de Lemieux ou de Gretzky en est une autre.

    En date du 18 novembre, Jagr comptait 688 buts, deux de moins que Super Mario. Et seulement six de moins que Mark Messier, détenteur de la septième place.

    Avant la fin de la saison, il pourrait devenir seulement le septième joueur de l'histoire à atteindre le cap des 700 buts.

    Qui a dit que Jagr était un joueur fini ?