Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Subban ne veut pas s'immiscer dans les négos entre le Canadien et son conseiller

jeudi 2013-11-14 / 17:36 / LNH.com - Nouvelles

La Presse Canadienne

Partagez avec vos amis


Subban ne veut pas s'immiscer dans les négos entre le Canadien et son conseiller
Subban ne veut pas s'immiscer dans les négos entre le Canadien et son conseiller

BROSSARD - Les négociations contractuelles fort attendues entre P.K. Subban et le Canadien sont commencées. Mais le défenseur vedette ne veut surtout pas s'immiscer dans les discussions entre le directeur général de l'équipe Marc Bergevin et son conseiller Don Meehan.

«Honnêtement, toute ma concentration est portée sur mon rendement. Ma situation contractuelle a énormément retenu l'attention au cours des deux dernières années, et ç'a été bénéfique sur le plan personnel que je reste à l'écart. À ce stade de la saison, au moment où l'équipe en arrache, c'est possiblement le dernier sujet que vous souhaitez qu'on aborde.

«Je ne suis pas le seul joueur dans cette situation. Ce ne serait pas juste que j'aie toute l'attention. L'accent doit être mis sur l'équipe», a-t-il insisté.

Le meilleur marqueur du CH, avec 17 points en 19 matchs, a admis qu'il serait plus enclin à extérioriser ses états d'âme si on était dans l'entre-saison.

«Par respect pour l'organisation et mon agent, c'est préférable que je ne commente pas, que je laisse les choses aller et que je me concentre sur ma performance.»

D'humeur agréable, Subban s'est permis quelques boutades à l'endroit de Bergevin, en disant qu'il est «un homme qui a belle apparence et qui est fort brillant».

«Je pense qu'il dirait la même chose de moi, a-t-il lancé en s'esclaffant. Et il a du goût sur le plan vestimentaire!»

Le défenseur âgé de 24 ans écoule la deuxième et dernière saison du contrat de 5,75 millions $ qu'il a signé au retour du lock-out, en janvier 2013. Les négociations avaient été difficiles, Subban ratant le début de la saison écourtée. À son retour, il a été un rouage important des succès du Tricolore, remportant même le trophée Norris à titre de meilleur défenseur de la LNH.

Il ne faut pas croire que le flamboyant Subban va se morfondre dans l'attente d'un règlement. Il n'y a pas grand-chose qui peut le déstabiliser, du moins en apparence. Il est également resté de glace quand on lui a parlé des informations qui circulent selon lesquelles il ne fait pas partie du groupe des six premiers défenseurs d'Équipe Canada, en vue des Jeux olympiques de Sotchi.

«Qui ne voudrait pas faire partie d'Équipe Canada? C'est un grand privilège de représenter son pays, et tout le monde souhaite se voir offrir cette chance. Si je l'obtiens, je la saisirai et la savourerai c'est sûr», a-t-il répondu, en bon diplomate.

Diaz et Markov

Meehan a profité de son passage dans la métropole, cette semaine, afin de discuter également du statut d'un autre défenseur du Canadien, Raphael Diaz. Meehan est également le conseiller d'Alexei Emelin, qui vient de parapher une prolongation de contrat de 16 millions $ pour quatre ans. Le Torontois était le conseiller d'Andrei Markov jusqu'à ce que le défenseur russe rompe les liens dernièrement.

Subban a dit souhaiter le retour du vétéran Markov avec l'équipe, la saison prochaine.

«Andrei est un formidable joueur, un des défenseurs que j'apprécie de voir à l'oeuvre depuis que je suis un partisan du Canadien, a-t-il élaboré. Personnellement, j'aimerais continuer de jouer avec 'Markie'. Je suis sûr que si vous posez la question à tous les autres gars de l'équipe, ils vous répondront qu'ils souhaitent continuer de jouer avec lui. C'est un défenseur étoile. Mais il y a l'aspect 'business' qu'on doit considérer. Et je ne suis pas Marc Bergevin. Je vais le laisser faire son 'job'. Il le fait très bien jusqu'à maintenant. Personne ne connaît mieux l'équipe que lui et il sait ce dont elle a besoin pour connaître du succès.»

 

La LNH sur Facebook