Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Un Niedermayer reconnaissant, honoré d’être intronisé

mardi 2013-11-12 / 0:19 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Un Niedermayer reconnaissant, honoré d’être intronisé
Le Temple de la renommée du hockey avaient choisi le bon gars pour livrer un témoignage au sujet de Scott Niedermayer avant son discours d'intronisation, lundi soir

TORONTO - TSN et le Temple de la renommée du hockey avaient choisi le bon gars pour livrer un témoignage au sujet de Scott Niedermayer avant son discours d'intronisation, lundi soir.

Le seul et unique choix était son frère, Rob Niedermayer, qui a remporté la Coupe Stanley avec Scott en tant que membres des Ducks d'Anaheim en 2007, quatre ans après avoir perdu la finale de la Coupe Stanley face à Scott et les Devils du New Jersey en 2003.

« Quand je pense à Scott Niedermayer, je pense à un leader. Partout où il est passé, il rendait les gens autour de lui meilleurs, a déclaré Rob. La façon dont il mène par l'exemple. Il dira ce qui doit être dit dans le vestiaire, mais c’est certainement un gars qui va se présenter et montrer l’exemple à l'équipe et montrer ce qui doit être fait. Quand il y avait une situation avec de pression, il était celui qui allait faire le gros jeu pour nous. C'était une raison majeure pour laquelle nous avons gagné et c'était une raison majeure pour laquelle il a remporté le trophée Conn Smythe. »

Lorsque Scott est finalement monté sur scène et a sorti ses notes, il a plaisanté, « Merci pour avoir volé la plupart de mes sujets, Rob. Je vais devoir improviser. »

Et il l’a très bien fait.

Niedermayer a commencé par remercier le personnel du Temple de la renommée du hockey ainsi que le comité de sélection qui est composé de 18 membres et est dirigé par Pat Quinn et Jim Gregory.

« C'est un honneur d'entrer au Temple aux côtés des quatre autres lauréats ici présents, des personnes qui ont apporté d'énormes contributions au sport qu’est le hockey », a-t-il dit au sujet de Brendan Shanahan, Chris Chelios, Geraldine Heaney et de feu Fred Shero.

« Au cours des dernières années, j'ai eu le temps de réfléchir à ma carrière et le fait de se rendre compte du nombre de personnes qui m'ont aidé en cours de route me force à demeurer très humble. »

Niedermayer a ensuite commencé sa longue liste de remerciements. Cela a commencé avec ses parents, Bob et Carol.

« Rien de tout cela n'aurait été possible sans vous, sans votre amour et votre soutien, a-t-il dit. Vous nous avez appris la valeur du respect, du travail acharné, de l'engagement et des responsabilités. Vous ne vouliez pas entendre des excuses, vous vouliez nous demander ce qu'on aurait pu faire. Je ne pourrais probablement pas vous dire suffisamment merci. Je vous remercie et je vous aime. »

Il a mentionné sa famille élargie et les amis qui ont fait le voyage jusqu'à Toronto pour être avec lui pour son intronisation. Il a évoqué sa grand-mère et le cousin de sa femme, qui ne pouvaient pas être présent.

Niedermayer a parlé de son enfance, de grandir à Cranbrook, en Colombie-Britannique et de jouer au hockey dans la rue, dans l'allée du voisin, sur les étangs et les patinoires locales. Il a mentionné ses entraîneurs au hockey mineur et a remercié Ken Hitchcock, Tom Renney, Don Hay et Ed Dempsey, qui a été son entraîneur au niveau junior quand il a joué pour les Blazers de Kamloops, avec qui il a remporté la Coupe Memorial en 1991.

Renney était d’ailleurs présent.

« En 1991, un rêve est devenu réalité lorsque Lou Lamoriello m’a repêché pour les Devils du New Jersey, a déclaré Niedermayer. Lou, je vous remercie pour votre dévouement dans la construction d'une organisation de première classe et de votre engagement à gagner. »

Après avoir remercié quelques personnes avec qui il s’est lié d’amitié dans le New Jersey, Niedermayer a remercié ses entraîneurs, en particulier Jacques Lemaire, Larry Robinson et Pat Burns. Lemaire a mené les Devils à la Coupe Stanley en 1995, Robinson a fait de même en 2000 et Burns a répété l’exploit en 2003.

Il a mentionné comment Lemaire l'avait défié et avait fait de lui un meilleur joueur. Il a dit qu'il avait appris de l'un des meilleurs en la personne de Robinson. Niedermayer rejoint maintenant Lemaire et Robinson au Temple de la renommée du hockey.

« J'ai eu la chance de jouer pour Pat Burns, a déclaré Niedermayer. Il a exigé le meilleur parti de chacun de nous tous les soirs. Il nous a forcés à jouer notre meilleur hockey au moment le plus important de l'année. C'était un moment spécial que de le voir réaliser son rêve de remporter la Coupe Stanley. »

Niedermayer a ensuite remercié ses coéquipiers au New Jersey, en particulier les cinq qui étaient présents : Scott Stevens, Ken Daneyko, Colin White, Jay Pandolfo et Joe Nieuwendyk.

« Scotty, je tiens à te remercier de m’avoir pris sous ton aile et m'avoir montré comment être un professionnel », a-t-il dit au sujet de Stevens.

Il a également fait mention de Martin Brodeur, qui n'était pas présent.

« Je tiens également à remercier Martin Brodeur pour avoir fait de moi un meilleur défenseur, a dit Niedermayer. Il m'a sorti du trouble plus souvent qu’on peut l’imaginer. »

Il a également fait mention du président de Hockey Canada, Bob Nicholson, pour lui avoir permis de réaliser son rêve de remporter une médaille d'or aux Jeux olympiques en 2002.

Il a ensuite commencé à parler directement à Rob.

« L'un des meilleurs souvenirs de ma carrière a été de pouvoir jouer aux côtés de mon frère Rob », a déclaré Niedermayer.

« Aussi difficile que cela était de lui serrer la main après la finale de la Coupe Stanley de 2003, cela a rendu la Coupe de 2007 encore plus mémorable. Tu étais un élément important de cette équipe et je ne pourrais pas être plus fier de t’appeler mon frère. »

Il a ensuite remercié la famille Samueli à Anaheim. Il a remercié Brian Burke et Bob Murray pour la construction de l'équipe championne des Ducks en 2007 et pour lui avoir donné une chance de jouer aux côtés de son frère.

Ensuite, Niedermayer a commencé à parler de sa famille; de sa femme, Lisa, et de ses quatre garçons Logan, Jackson, Josh et Luke.

« Il n'y avait rien de mieux que de faire un gros câlin après un match difficile ou au retour d'un long voyage sur la route », a-t-il dit à ses garçons.

« Lisa, ton amour et ton soutien infaillible étaient toujours là quand j'en avais besoin, a-t-il poursuivi. Je t'aime et je suis impatient de partager le reste de ma vie en ta compagnie. »

Niedermayer a terminé en disant combien il se sentait privilégié d'avoir eu une telle carrière.

« Je chérirai toujours ces expériences partagées avec mes coéquipiers, dans la victoire, comme dans la défaite, a-t-il dit. Et je suis très honoré d'être intronisé au Temple. »

 

La LNH sur Facebook