Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les directeurs généraux de la LNH discuteront des bagarres mardi

lundi 2013-11-11 / 17:25 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Les directeurs généraux de la LNH discuteront des bagarres mardi
Les bagarres dans la LNH seront l’objet de discussions lors de la réunion des directeurs généraux de la ligue mardi mais le commissaire Gary Bettman a indiqué qu’il ne s’attend pas à une recommandation pour des changements de règlements à la suite de cette rencontre d’une journée.

TORONTO – Les bagarres dans la LNH seront l’objet de discussions lors de la réunion des directeurs généraux de la ligue mardi mais le commissaire Gary Bettman a indiqué qu’il ne s’attend pas à une recommandation pour des changements de règlements à la suite de cette rencontre d’une journée.

Il est prévu que les directeurs généraux de la LNH se réuniront également du 10 au 12 mars à Boca Raton, en Floride.

« Il y a un consensus maintenant parce qu’il y a un règlement en vigueur », a dit le commissaire Bettman lundi matin après un exercice de questions et réponses avec Gord Miller de TSN à l’occasion d'une conférence sur la gestion du sport lors du « PrimeTime Sports Management Conference and Trade Show ».

« Si quelqu’un veut un changement, a-t-il expliqué, il est nécessaire d’avoir un nouveau consensus. C’est pourquoi la discussion se poursuit mais cela dit, elle continue d’évoluer comme le jeu. Il y a quatre ans, un coup d’épaule à la tête n’était pas pénalisé et maintenant, il entraîne une suspension. Nous continuerons de voir ce qu’on peut faire pour que le jeu demeure physique mais aussi sécuritaire que possible. »

Toutefois, le commissaire Bettman a indiqué qu’à son avis, le débat sur les bagarres retient une attention disproportionnée par rapport à ce qui se produit dans toute la ligue cette saison.

« Je pense que le niveau de dialogue est alimenté par tout incident occasionnel », a-t-il dit.

Le premier incident s’est produit le 1er octobre lors de la soirée d’ouverture quand l’attaquant du Canadien de Montréal George Parros, qui en était à son deuxième combat contre l’attaquant des Maple Leafs de Toronto Colton Orr, a perdu l’équilibre, est tombé et s’est frappé la tête sur la patinoire, subissant une commotion cérébrale.

Le deuxième incident est survenu le 1er novembre quand le gardien des Flyers de Philadelphie, Ray Emery, s’est rendu à l’autre bout de la patinoire pour engager le combat contre le gardien des Capitals de Washington Braden Holtby à 5:31 de la troisième période. Les Flyers tiraient alors de l’arrière 7-0.

Le commissaire Bettman a noté que l’incident impliquant Parros était « un jeu bizarre » et l’incident Emery-Holtby « un caillou vraiment petit » comparativement à l’ensemble de la saison jusqu’à présent.

Il a signalé que les règlements actuels ont empêché la LNH de suspendre Emery pour ses gestes « et nous n’allons pas revoir des règlements au fur et à mesure, alors nous en discuterons pour voir s’il y a de l’intérêt pour poursuivre dans cette direction. »

Lors de l’exercice de questions et réponses avec Miller, le commissaire Bettman a révélé avoir parlé à Emery la semaine dernière lors de la visite des Blackhawks de Chicago à la Maison Blanche (Emery a évolué avec les Blackhawks la saison dernière quand ils ont remporté la Coupe Stanley). Il lui a demandé hypothétiquement s’il aurait agi de la même façon s’il y avait un règlement prévoyant une suspension de 10 matchs quand un gardien franchit la ligne rouge pour se battre contre l’autre gardien.

« Il m’a dit: Quoi, êtes-vous devenu fou ? », a dit le commissaire Bettman.

« Il y a des choses qu’on peut faire si on croit que ce n’est pas approprié, a-t-il poursuivi. Il y a plusieurs personnes qui croient qu’avec tout l’équipement que les gardiens portent et leur importance qu’il devrait y avoir un règlement à cet effet et ce sera l’objet de nos discussions. Mais il faut faire mieux que seulement des éclairs sous l’impulsion du moment et il faut être plus constant que ça quand on dirige une ligue professionnelle de sport. »

Le commissaire Bettman a révélé qu’il veut « prendre le pouls des directeurs généraux même s’il admet que ceux qui ont des opinions dans le débat sur les bagarres sont fidèles à ce qu’ils croient.

« Les opinions dans ce débat ont tendance à être bien ancrées des deux côtés », a précisé le commissaire Bettman.

Par exemple, le directeur général des Hurricanes de la Caroline Jim Rutherford, le directeur général du Lightning de Tampa Bay Steve Yzerman et le directeur général des Penguins de Pittsburgh Ray Shero se sont prononcés publiquement contre les bagarres tandis que le président des opérations hockey des Flames de Calgary Brian Burke a écrit un éditorial dans le USA Today pour défendre la nécessité des bagarres dans un match.

« Nous parlons toujours d’améliorer le jeu et de le rendre plus sécuritaire sans enlever la passion du jeu, les solides mises en échec et la robustesse, a affirmé Shero à LNH.com, mais il doit y avoir quelque chose dont on peut parler et à laquelle on pourrait accorder une certaine considération. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook