Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Toews et les Blackhawks ont encore raison des Jets

mercredi 2013-11-06 / 23:16 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Toews et les Blackhawks ont encore raison des Jets
Toews et les Blackhawks ont encore raison des Jets

CHICAGO – Les Blackhawks de Chicago n’ont pas levé le pied lorsqu’ils ont pris les devants mercredi soir au United Center.

Plutôt que de regarder fondre leur avance de deux buts en troisième période, comme ils l’ont fait à quelques reprises cette saison, les Blackhawks ont mis la pédale au plancher pour finalement l’emporter 4-1 contre les Jets de Winnipeg.

« C’est une chose sur laquelle on s’est concentré », a déclaré le capitaine des Blackhawks, Jonathan Toews. « Quand tu as des équipes qui s’amènent ici en ayant élevé leur jeu d’un cran, ce n’est pas toujours évident. Mais on s’est vraiment concentré là-dessus en deuxième et troisième [périodes] ce soir (mercredi) et ç’a commencé défensivement. C’était un solide début de match et on a en quelque sorte continué d’appliquer cette pression plus le match avançait. »

Il s’agissait d’une deuxième victoire plutôt facile pour Chicago aux dépens des Jets au cours des cinq derniers jours. Les Blackhawks avaient en effet eu le dessus 5-1 au MTS Centre samedi soir alors que Toews disputait une première rencontre dans sa ville natale.

Toews n’est pas parvenu à amasser un seul point au cours du premier match, mais il a ouvert le pointage mercredi. Patrick Kane, Brandon Pirri et Patrick Sharp ont inscrit les trois autres filets des Blackhawks (10-2-4), qui sont sortis victorieux de quatre de leurs cinq dernières rencontres.

Le défenseur Duncan Keith a terminé la soirée avec deux mentions d’aide, ce qui lui en donne 12 depuis le début de la campagne, et le gardien Corey Crawford (24 arrêts) a porté son dossier à 9-2-3 en 14 départs, dont deux contre les Jets. Devin Setoguchi a été l’unique marqueur pour Winnipeg (6-9-2), et Al Montoya (24 arrêts) a encaissé la défaite.

« Tu dois bien contrôler la rondelle », a mentionné l’entraîneur des Jets, Claude Noel. « Et quand tu te tires dans le pied, la rondelle finit dans le filet. On a accordé neuf buts en deux matchs [contre les Blackhawks]. Avons-nous besoin d’en allouer quatre ou cinq autres la prochaine fois pour comprendre qu’ils sont capables de le faire? Je comprends que nous ne soyons pas parfaits, mais ces choses-là vous font mal. Notre contrôle de la rondelle doit être excellent. »

Winnipeg devait se débrouiller sans son attaquant étoile Evander Kane (blessure au bas du corps) pour une deuxième partie consécutive.

Tout comme ce fut le cas au cours du premier duel entre les deux formations, le pointage a été serré en début de match. Toews a remédié à cela et a donné les devants aux Blackhawks alors qu’il restait 2:31 à écouler au premier tiers.

À sa sortie du banc des punitions, Toews a immédiatement sauté dans l’action et a effectué une magnifique passe du revers à Kane, qui a pu profiter d’une bonne chance de marquer alors qu’il se trouvait seul dans l’enclave. Montoya, qui est originaire de Chicago, a repoussé le lancer de Kane à l’aide d’un bel arrêt de la jambière droite. Les Jets ont cependant été incapables de quitter leur territoire par la suite.

Quelques instants plus tard, Patrick Sharp a remis le disque à Toews devant le filet, et le capitaine des Blackhawks a glissé la rondelle sous Montoya pour ainsi inscrire son huitième but de l’année, et son premier depuis qu’il avait réussi un tour du chapeau naturel à domicile face aux Sénateurs d’Ottawa le 29 octobre.

Kane a porté la marque à 2-0 six secondes seulement avant que la sirène ne se fasse entendre en première période. Son tir des poignets du haut des cercles de mise en jeu a battu Montoya haut du côté du gant. Kane faisait ainsi vibrer les cordages pour la neuvième fois de la saison, et pour la deuxième fois en autant de matchs, ce qui lui permet de reprendre la tête du classement des buteurs de l’équipe.

Il aura presque fallu attendre pendant une période complète avant de voir les Blackhawks frapper à nouveau. Pirri est parvenu à procurer une avance de 3-0 à Chicago après un peu plus de dix-huit minutes de jeu en période médiane, lui qui s’est amené fin seul devant le gardien sur une belle passe de Ben Smith en territoire central. Le lancer des poignets précis de Pirri dans le coin supérieur droit n’a pu être stoppé par Montoya.

Ce n’était pas la première fois que Montoya voyait un joueur de Chicago se présenter seul devant lui au cours du deuxième engagement. Environ à mi-chemin de la période, il a réalisé un arrêt de la jambière sur la tentative de Marian Hossa, qui avait aussi profité d’une longue passe.

Quelques minutes plus tard, Chicago a pu profiter d’une supériorité numérique après que Kane eut démontré tout son talent pour contrôler la rondelle en territoire de Winnipeg.

Tout comme il l’avait fait dans sa vidéo promotionnelle qui est devenue virale au cours du calendrier présaison, Kane s’est promené entre les joueurs des Jets comme s’ils avaient été des cônes. Eric Tangradi est le seul à avoir pu l’arrêter, mais il a dû le faire trébucher pour y arriver.

Montoya a permis aux Jets de résister à ce jeu de puissance de Chicago, mais il n’a pas été en mesure d’empêcher la digue de céder. Sharp a d’abord touché la cible pour la quatrième fois de la saison – sans aide – depuis le cercle des mises en jeu à la droite du gardien après quatre minutes de jeu en troisième période pour porter le pointage à 4-0.

Setoguchi a privé Crawford d’un blanchissage un peu moins de cinq minutes plus tard, à 8:40 du troisième vingt.

 

La LNH sur Facebook