Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Therrien perd patience et relègue Desharnais au sein du quatrième trio

lundi 2013-11-04 / 16:32 / LNH.com - Nouvelles

La Presse Canadienne

Partagez avec vos amis


Therrien perd patience et relègue Desharnais au sein du quatrième trio
La patience de Michel Therrien à l'endroit de David Desharnais a atteint sa limite. Au retour du Canadien à l'entraînement, après sa mauvaise fin de semaine, l'entraîneur a relégué le joueur de centre de petite taille à l'aile droite au sein du quatrième trio à l'attaque.

BROSSARD, Qc - La patience de Michel Therrien à l'endroit de David Desharnais a atteint sa limite. Au retour du Canadien à l'entraînement, après sa mauvaise fin de semaine, l'entraîneur a relégué le joueur de centre de petite taille à l'aile droite au sein du quatrième trio à l'attaque.

Therrien n'a pas voulu dire si Desharnais complètera un trio avec Ryan White et George Parros, mardi, à l'occasion de la visite des Blues de St.Louis.

« La composition de la formation n'a pas encore été faite », a-t-il précisé après la séance à Brossard.

Desharnais pourrait même être laissé de côté puisqu'il a pris part aux répétitions, en alternance avec l'attaquant Martin St-Pierre rappelé des Bulldogs de Hamilton, dimanche.

Le patineur de Laurier-Station n'a qu'une passe à sa fiche en 15 matchs cette saison (un but dans ses 32 derniers matchs, séries éliminatoires incluses). Samedi, dans la défaite de 4-1 du CH face à l'Avalanche du Colorado, Therrien l'a cloué sur le banc pendant la majeure partie de la troisième période.

« C'est un autre défi pour moi. J'en ai relevé plusieurs depuis le début de ma carrière. Des fois, il faut faire un pas en arrière pour en faire deux en avant », a philosophé Desharnais, en apparence serein même s'il a avoué que garder un bon moral représente une « bataille » quotidienne.

Ne jugeant pas son rendement aussi sévèrement que plusieurs observateurs, Desharnais a admis que c'est la plus longue période léthargique semblable qu'il connaît à l'attaque. Therrien a insisté pour dire que le Tricolore n'a pas jeté l'éponge dans son cas.

« Nous n'avons pas perdu espoir, a-t-il martelé. Lui le premier est très conscient des difficultés qu'il éprouve. Nous avons eu beaucoup de rencontres avec lui, pas uniquement moi mais tous les membres du personnel d'encadrement.

« Nous voulons tous qu'il redevienne le joueur dans lequel nous avons démontré notre confiance. C'est ce qu'il veut également. Nous connaissons tous son potentiel, et nous faisons en sorte de soutirer le meilleur de lui-même.

« Mais il arrive un moment où le manque de résultats d'un joueur te force à prendre des décisions. Et il faut les prendre », a résumé Therrien.

On n'a pas besoin de lui faire de dessin: Desharnais sait que c'est que sa contribution au succès de l'équipe se calcule en terme de points à son dossier.

« Il (Therrien) veut m'aider, mais quand bien même on se parlerait tout le temps, c'est à moi de faire le travail sur la glace, a-t-il déclaré. Je travaille fort, j'essaie de faire de mon mieux. Mais ce n'est pas un secret, il faut que je produise. Même si je crée des chances, mais que la rondelle ne rentre pas dans le but, ce n'est pas bon. Je dois être plus combatif, être un adversaire plus coriace. C'est peut-être ça que je fais un peu moins. »

Desharnais a parlé d'un défi aussi gros sur le plan personnel que celui qu'il a relevé en parvenant à faire sa place dans la LNH.

« Je dois démontrer une plus grande force de caractère », a-t-il résumé, en rejetant du revers de la main la tentative d'explication de la forte pression liée au lucratif contrat de 14 millions $ US pour quatre ans qu'il a paraphé, la saison dernière.

Galchenyuk au centre

Le statut de Desharnais chez le CH pourrait être intimement lié à la capacité d'adaptation du jeune Alex Galchenyuk à la position de centre. Muté au centre pendant le troisième vingt du match de samedi, Galchenyuk pivotera face aux Blues une unité avec Brendan Gallagher et Max Pacioretty.

Lars Eller (deux passes en 10 matchs) évoluera avec Rene Bourque et Louis Leblanc tandis que le trio de Tomas Plekanec, avec Brian Gionta et Michaël Bournival, demeurera inchangé.

Inactif depuis qu'il s'est blessé au visage il y a une dizaine de jours, Travis Moen a effectué un retour sur la glace avec le groupe. L'ailier pourrait renouer avec l'action cette semaine.

Dans la même veine, les attaquants Daniel Brière et Brandon Prust ont chaussé les patins avant la séance officielle. C'était une première pour Brière qui ne ressent plus de symptôme de la commotion cérébrale qu'il a subie contre les Predators de Nashville, le 19 octobre. Prust, lui, récupère d'une blessure à l'épaule droite qu'il s'est infligée au cours du même match.

Après avoir cédé la place à Peter Budaj au Colorado, Carey Price sera de retour devant le filet, mardi.

 

La LNH sur Facebook