Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Analyse: Marc Bergevin a bien fait d’accorder un contrat à Alexei Emelin aussi tôt

jeudi 2013-10-31 / 23:57 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Analyse: Marc Bergevin a bien fait d’accorder un contrat à Alexei Emelin aussi tôt
Analyse: Marc Bergevin a bien fait d’accorder un contrat à Alexei Emelin aussi tôt

Le Canadien de Montréal a amorcé sa saison avec trois de ses quatre meilleurs défenseurs à la dernière année de leur contrat, et celui qui n’a même pas encore disputé une seule seconde sur la patinoire en 2013-14 est le premier à avoir vu cette incertitude être éliminée.

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a accordé un contrat de quatre ans à Alexei Emelin d’une valeur de 4,1 millions $ par saison, jeudi, évitant au robuste défenseur de devenir joueur autonome sans compensations le 1er juillet.

Emelin n’a pas joué depuis qu’il a subi une opération visant à réparer deux ligaments de son genou gauche au mois de mai. Il a patiné avec ses coéquipiers – arborant un chandail de non contact – pour la première fois jeudi, et a indiqué qu’il espérait être en mesure de revenir au jeu dans deux semaines.

D’un côté, accorder un contrat à Emelin avant de s’entendre avec Andrei Markov, futur joueur autonome sans restrictions, et P.K. Subban, futur joueur autonome avec restrictions et avec droit à l’arbitrage, pourrait en avoir froissé certains. Mais d’un autre côté, il se devait de signer Emelin puisque ce contrat pourrait s’avérer être une aubaine dans quelques mois, surtout s’il y a augmentation du plafond salarial comme plusieurs l’anticipent pour la prochaine saison.

Il n’est pas facile de déterminer une valeur en argent pour un défenseur comme Emelin, compte tenu du fait que ses meilleurs attributs ne sont pas démontrés dans les statistiques traditionnelles. Si l’on regarde ses deux buts et 10 aides amassés l’an dernier, ou son différentiel de plus-2, il peut être difficile à croire qu’Emelin mérite autant que 4,1 millions $ pour quatre ans.

Mais ces chiffres ne démontrent même pas la moitié de l’impact qu’a Emelin sur le Canadien.

Le Tricolore n’a pas très bien fait après avoir perdu les services d’Emelin l’année dernière, allouant 55 buts en 15 matchs de saison régulière et des séries éliminatoires à la suite de sa blessure, le 6 avril. Une combinaison comme la sienne de mobilité, de qualités en défense et de présence physique intimidante est rare, et en est une qui est inestimable pour l’unité défensive de Montréal.

Cette combinaison fait aussi d’Emelin un genre de phénomène rare dans la LNH, ce qui aurait probablement fait monter les enchères s’il avait testé le marché des joueurs autonomes.

Quelques joueurs semblables à travers la ligue ont signé des contrats similaires autour du même âge que le Russe de 27 ans, en commençant par son coéquipier Josh Gorges, qui s’est entendu pour six ans et 3,9 millions $ par saison avec le Canadien en 2012-13, alors que Gorges avait 28 ans.

Anton Volchenkov des Devils du New Jersey était aussi âgé de 28 ans quand il a signé son contrat de six ans et 25,5 millions $ avec les Devils, Tim Gleason avait 29 ans quand les Hurricanes de la Caroline lui ont accordé un contrat de quatre ans et 16 millions $ l’an dernier, et le défenseur des Coyotes de Phoenix Zbynek Michalek était âgé de 27 ans quand il a signé une entente de cinq ans d’une valeur de 20 millions $ avec les Penguins de Pittsburgh en 2010.

Qu’Emelin se situe au même niveau que ces joueurs est déjà une aubaine en soi puisqu’il signe son contrat maintenant, et l’inflation à elle seule suggérerait qu’il vaille plus d’argent, sauf qu’il représente tout de même un certain risque pour Bergevin.

Non seulement Emelin n’a pas joué depuis son opération, mais il n’a pas joué tant que ça dans la LNH en général. Ayant attendu jusqu’à ses 25 ans pour signer avec le Canadien en 2011 après six saisons de hockey professionnel dans sa Russie natale, Emelin n’a disputé que 105 rencontres en carrière dans la ligue, mais son expérience vaut beaucoup plus que cela en raison du temps qu’il a passé à jouer à la maison.

Mais Bergevin a tout de même dû évaluer Emelin en ne se basant que sur un petit échantillon de matchs dans la LNH, ce qui implique toujours un certain niveau de risque.

Mais dans ce cas-ci, le risque en vaut largement la peine.

Emelin aurait très bien pu empocher plus d’argent et obtenir un contrat à plus long terme sur le marché des joueurs autonomes l’été prochain, surtout s’il prouve qu’il peut rejouer à un haut niveau après son opération. Bergevin a déjà parlé de faire attention à chaque dollar sous le plafond salarial pour être prêt pour l’été qui s’en vient, quand le contrat de Subban pourrait atteindre des sommets stratosphériques et qu’un autre joueur autonome avec compensations, Lars Eller, pourrait être à la recherche d’un long et lucratif contrat.

Ajoutez à cela la possibilité d’offrir un nouveau contrat à Markov, qui joue de l’excellent hockey par les temps qui courent, et l’été de Bergevin se complique de plus en plus.

En ce sens, d’avoir réglé la situation d’Emelin à un prix juste ou même en deça de sa valeur s’avère être très important pour Bergevin pour deux raisons. D’abord, il a assuré le Canadien d’avoir la moitié de ses quatre meilleurs défenseurs sous contrat. Puis, et probablement encore plus primordial, Bergevin a une meilleure idée du montant qui lui reste pour s’entendre avec l’autre moitié.

 

La LNH sur Facebook