Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Le statut de Subban chez Équipe Canada: Therrien veut éviter les distractions

    jeudi 2013-10-31 / 16:26 / Jeux de Sotchi 2014

    La Presse Canadienne

    Partagez avec vos amis


    Le statut de Subban chez Équipe Canada: Therrien veut éviter les distractions
    Le statut de Subban chez Équipe Canada: Therrien veut éviter les distractions

    BROSSARD, Qc - Michel Therrien ne veut surtout pas que des discussions de coulisses ou des rumeurs entourant la composition d'Équipe Canada — ou de toutes autres équipes nationales — en vue des Jeux olympiques de Sotchi soient une source de distraction chez le Canadien.

    L'entraîneur du Tricolore a coupé court aux questions au sujet du «statut précaire» du défenseur P.K. Subban au sein de l'équipe canadienne, comme l'ont rapporté des journalistes canadiens bien branchés.

    Les rumeurs impliquant des joueurs du CH — Subban et le gardien Carey Price pour Équipe Canada — vont s'intensifier plus les JO vont approcher.

    «Ce n'est pas à moi de commenter ça. Je suis l'entraîneur du Canadien. Ma tâche est de voir à ce que les joueurs progressent. Les décisions d'Équipe Canada? De toute façon, il n'y en a aucune de prise», a affirmé Therrien.

    «P.K. Subban connaît une progression constante au fil des saisons. Nous continuons de travailler avec lui. C'est notre responsabilité», a-t-il renchéri.

    «Que je le vois oui ou non comme un défenseur de calibre pour l'équipe canadienne, mon opinion ne va rien changer. Je m'occupe du Canadien de Montréal, a répété Therrien. Je ne commencerai pas à commenter tout ce qui entoure Équipe Canada. Parce que si je commence ça, demain je devrai commenter des rumeurs entourant Équipe États-Unis, le surlendemain ce sera Équipe Russie. Je n'embarque pas là-dedans.»

    Subban a dit ne pas prêter attention à tout ce qu'on raconte à son endroit, même si c'est difficile parce que des amis et des membres de la famille de Toronto et de Montréal lui en parlent constamment.

    «J'ai confiance en mes aptitudes. Je n'ai pas besoin qu'on me dise combien bon je suis ou que je pourrais être. Je peux le faire de moi-même, et je fais tout en mon possible afin de maximiser mon potentiel.

    «Je ne me préoccupe pas de ce qu'on dit au sujet de mon rendement, qu'on me blâme ou pas. Ma tâche est de jouer au hockey. Je suis payé pour ça.»

    Subban connaît un bon début de saison, lui qui montre une fiche de deux buts et de neuf passes, en plus d'un différentiel de plus-4 en défense. On lui reproche des lacunes en défense ou de trop courir de risque à l'attaque.

    «J'essaie continuellement de m'améliorer, sans m'attarder à aucun aspect en particulier de mon jeu», a-t-il répondu quand on lui a posé la question.

    Le lauréat du trophée Norris, à titre de défenseur par excellence de la dernière saison écourtée, n'est pas pleinement satisfait de son rendement jusqu'à maintenant.

    «Peu importe, je ne serai jamais satisfait, a-t-il avancé. Sidney Crosby, lui, n'est-il jamais satisfait pensez-vous? Mario Lemieux ne l'était jamais. C'était la même chose pour Wayne Gretzky. Pourquoi je le serais alors?»

    Le Torontois âgé de 24 ans, qui répète qu'un joueur doit avoir la couenne dure pour évoluer à Montréal, a assuré que ses relations avec Therrien étaient bonnes. Dernièrement, on a vu l'entraîneur l'enguirlander lors d'un épisode du docu-réalité 24/CH.

    «Ce n'est pas dans ma définition de tâche de juger comment l'entraîneur se comporte à mon endroit. Je ne me préoccupe pas de ça, a dit Subban. Ma tâche est de faire le travail sur la glace. Je me concentre uniquement là-dessus. On me paie pour jouer au hockey, pas pour exprimer mes sentiments.»

    Therrien a repris le refrain de la notion de concept d'équipe, quand on lui a demandé de faire l'évaluation de la performance de Subban.

    «Il amène beaucoup d'énergie et une bonne contribution offensivement, a-t-il d'abord relevé. Nous avons instauré un concept d'équipe au sein de l'organisation. Nous croyons que c'est notre concept d'équipe qui va nous conduire vers une participation aux séries éliminatoires et qui va nous faire progresser comme équipe.»

    Quand on a souligné à l'entraîneur l'utilisation restreinte de Subban en infériorité numérique, il a fait remarquer que son temps de jeu continue d'augmenter à chacune des saisons.

     

    La LNH sur Facebook