Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Analyse: l’échange de Vanek est une situation gagnant-gagnant pour les Sabres, mais risquée pour les Islanders

lundi 2013-10-28 / 3:02 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Analyse: l’échange de Vanek est une situation gagnant-gagnant pour les Sabres, mais risquée pour les Islanders
Analyse: l’échange de Vanek est une situation gagnant-gagnant pour les Sabres, mais risquée pour les Islanders

Le directeur général des Islanders de New York, Garth Snow, a fait un pari risqué dimanche soir en effectuant une transaction spectaculaire avec le directeur général des Sabres de Buffalo, Darcy Regier, qui était beaucoup trop ravi d’y participer.

Snow a envoyé à Regier et aux Sabres le triple marqueur de 30 buts Matt Moulson, le choix de premier tour de New York en 2014 et son choix de deuxième ronde en 2015 en retour de Thomas Vanek.

Snow a indiqué au quotidien Newsday qu’il n’était pas satisfait de la fiche de son équipe (4-4-3) et de la façon dont elle jouait, alors il a certainement senti qu’il devait faire bouger les choses. Il a dit que les Islanders devaient « s’élever à un autre niveau » et que Vanek allait les aider à y arriver.

Mais Vanek et Moulson deviendront joueurs autonomes sans compensation au terme de la présente saison. Aucun d’entre eux n’est assuré de resigner avec sa nouvelle équipe, et c’est pour cette raison que cette transaction est un aussi bon coup pour les Sabres, mais un pari risqué pour les Islanders.

Buffalo est en reconstruction, et faire l’acquisition de bons choix de repêchage est le meilleur moyen de le faire à l’ère du plafond salarial. Les Penguins de Pittsburgh et les Blackhawks de Chicago peuvent en témoigner.

Même s’il est encore tôt, rien à propos des 13 premiers matchs des Sabres (2-10-1) ne suggère qu’ils se dirigent vers une participation en séries cette année. Et les Sabres espèrent certainement que les Islanders n’y seront pas non plus, puisque ça leur donnerait deux des 14 premières sélections à l'encan 2014.

De plus, les Sabres bénéficient d’environ quatre mois pour voir si la chimie s’installera entre Moulson et un de leurs joueurs de centre, probablement Cody Hodgson, avant de décider s’ils voudront lui accorder un contrat ou l’échanger avant la date limite des transaction (5 mars 2014) pour obtenir plus de choix de repêchage.

C’est une situation gagnant-gagnant pour Buffalo.

Mais pour les Islanders, ce n’est pas aussi simple. Snow prend une énorme chance en supposant que Vanek aidera l’équipe à livrer de meilleures performances cette saison davantage que Moulson l’aurait fait, et qu’il signera un contrat à long terme.

« Nous avions l’opportunité de faire l’acquisition d’un joueur élite et compte tenu de notre position actuelle, on ne pouvait pas passer à côté », a dit Snow.

La position actuelle des Islanders est le troisième rang de la section métropolitaine avec une fiche de 4-4-3. La situation des gardiens de but est un point d’interrogation et la défensive a besoin d’une mise à jour, mais ils sont des prétendants légitimes pour participer aux séries et Vanek les aidera, surtout s’il développe une complicité avec John Tavares, comme l’avait fait Moulson.

Cependant, Vanek ne s’amène pas à New York avec une prolongation de contrat convenue à l’avance, ce qui aurait fait beaucoup de sens pour les Islanders. Au lieu de cela, l’agent de Vanek, Steve Bartlett, a indiqué à Bob McKenzie du réseau TSN qu’ils allaient « y aller un jour à la fois et [se] concentrer sur le court-terme pour le moment, et voir où ils en sont à la fin de la saison ».

Les mots clés sont « fin de la saison » ici. C’est ce qui devrait faire peur à Snow, aux Islanders et à leurs partisans.

Si Vanek n’a pas envie de signer un contrat de plusieurs saisons pendant la campagne, les chances des Islanders de le perdre à l’été augementeront exponentiellement. Même s’il aimait New York, Vanek pourrait décider de tester le marché des joueurs autonomes. Ce serait son droit et c’est la voie que plusieurs joueurs décident d’emprunter. Les joueurs élitent ne deviennent pas nécessairement autonomes sans compensation pendant les meilleurs moments de leur carrière, sinon jamais. C’est une opportunité attrayante.

Mais imaginez maintenant les conséquences si les Islanders ne s’entendaient pas avec Vanek. Ça voudrait essentiellement dire qu’ils auraient cédé Moulson, un choix de premier tour et un de deuxième tour pour moins d’une saison avec Vanek.

La seule façon dont ce scénario pourrait fonctionner c’est si les Islanders remportent la Coupe Stanley cette saison. Mais Vanek, même s’il est un très bon joueur, ne rend pas une équipe encore plus favorite que Moulson le faisait, pas avec les problèmes de gardien de but et de défensive qui subsistent à New York.

Vanek a inscrit 106 buts en plus de 267 matchs entre 2009 et 2012 et en a marqués 13 cette année. Moulson a touché la cible 112 fois en plus de 293 rencontres entre 2009 et 2012 et a inscrit six filets en 11 matchs depuis le début de la campagne. Cette production offensive est quasi identique.

La logique dicte cependant que Snow n’aurait pas fait la transaction s’il ne se croyait pas en mesure de négocier avec Vanek pour un nouveau contrat. C’est aussi logique, puisque quel ailier droit ne voudrait pas jouer aux côtés de Tavares?

Tavares a aidé Moulson à devenir un tireur d’élite dans la LNH après qu’il eut signé un contrat d’un an d’une valeur de 575 000 $ avant la saison 2009-10. Tavares est le visage de l’organisation newyorkaise et un des meilleurs joueurs de centre de la LNH. Il devrait être assuré de représenter le Canada aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

Si les Islanders réussisent à s’entendre avec Vanek sur un contrat à long terme, ils posséderaient un premier trio capable d’égaler la plupart sinon toutes les autres équipes de la ligue. La transaction sera très logique à ce stade-là puisque même si Moulson a très bien fait avec Tavares, Vanek est considéré comme un meilleur joueur et n’a jamais joué avec un centre de la trempe de Tavares.

Alors Snow prend le risque que Vanek et Tavares développent une belle chimie. Il prend le risque que Vanek aidera les Islanders à mieux faire cette saison. Il prend le risque que Vanek voudra encore jouer avec les Islanders pour longtemps.

Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook