Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Rask et Niemi bataillent l’un contre l’autre pour les Jeux olympiques d’hiver et le trophée Vézina

    vendredi 2013-10-25 / 18:03 / Jeux de Sotchi 2014

    Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Rask et Niemi bataillent l’un contre l’autre pour les Jeux olympiques d’hiver et le trophée Vézina
    Rask et Niemi bataillent l’un contre l’autre pour les Jeux olympiques d’hiver et le trophée Vézina

    BOSTON – Quand les Sharks de San Jose sont arrivés à Boston plus tôt cette semaine, ils n’avaient pas encore subi la défaite en temps réglementaire cette saison.

    Quant aux Bruins de Boston, ils avaient encore un match à disputer à l’étranger contre les Sabres de Buffalo avant de revenir à domicile pour recevoir la visite des Sharks au TD Garden, jeudi soir.

    Malgré l’attente et le calendrier des Bruins, ce fut un affrontement majeur entre les champions en titre de l’Association de l’Est et la meilleure équipe depuis le début de la saison et il y avait beaucoup de raisons de s’intéresser au match entre les Sharks et les Bruins, qui n’avaient perdu que deux fois à leurs huit derniers matchs.

    « Je pense que personne n’en parlait à cause de la Série mondiale », a affirmé le gardien des Bruins Tuukka Rask, l’air sérieux, après que les Bruins aient stupéfait son compatriote finlandais Antti Niemi et les Sharks grâce à un but de David Krejci avec 0,8 seconde à jouer.

    Rask avait raison en grande partie. Les Red Sox de Boston et les Cardinals de St. Louis avaient alimenté la plupart des conversations sportives à Boston au cours de la semaine mais ça n’avait pas diminué pour autant l’importance du match Sharks-Bruins, et Rask l’a éventuellement reconnu.

    « Je pense qu’ils n’avaient pas encore perdu en temps réglementaire, et nous voulions que ça change de toute évidence, a-t-il dit. Mais je ne pense pas que c’était un match trop important pour que ce soit difficile d’être prêt. Mais c’est toujours un bon test quand une équipe est à son mieux et possède une fiche semblable. »

    Ce serait purement de la spéculation d’avancer que le match était peut-être plus important de l’autre côté de l’Atlantique qu’en Nouvelle-Angleterre ou partout en Amérique du Nord. Mais il n’est pas difficile d’imaginer que ceux qui sont restés debout tard en Finlande ou ceux qui ont regardé en différé ont suivi la rencontre avec beaucoup d’intérêt. Rask et Niemi ne sont pas seulement deux des principaux candidats pour garder le filet de la Finlande aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014. Ils sont aussi parmi les gardiens qui présentent les meilleures statistiques dans la LNH.

    À la suite de la victoire de 2-1 des Bruins, Rask affiche maintenant une moyenne de buts alloués de 1,26 et un taux d’efficacité de ,957. Niemi présente une moyenne de buts alloués de 1,67 et un taux d’efficacité de ,927. On peut dire sans risquer de se tromper que les Sharks et les Bruins ont trouvé des Finlandais à leur goût pour protéger leurs filets.

    Les deux gardiens ont été formidables jeudi soir. Rask a été assailli pendant la majeure partie de la soirée, bloquant 38 des 39 tirs dirigés vers lui dans un match où les Bruins ont été vraiment dominés. Niemi a eu moins de travail, mais il a aussi effectué des arrêts exceptionnels dans la défaite de 2-1.

    Rask et Niemi ont en commun plus que d’excellentes statistiques et le même pays d’origine. Ils ont été en concurrence pendant plusieurs camps de l’équipe nationale, ils ont joué l’un contre l’autre dans la Ligue d’élite de la Finlande et ils possèdent le même agent. Ils ont donc appris à se connaître et à surveiller ce que l’autre accomplit quand ils peuvent.

    Quand viendra le mois de février, ils pourraient finalement se retrouver au sein de la même équipe. L’un pourrait même avoir la chance d’être le gardien partant. Pekka Rinne, des Predators de Nashville, un autre gardien d’élite finlandais qui bataille avec Rask et Niemi, pourrait rater un mois en raison d’une opération à une hanche. Les gardiens Kari Lehtonen, des Stars de Dallas, et Niklas Backstrom, du Wild du Minnesota, ont aussi eu à composer avec des blessures cette saison.

    « Ce serait formidable. Dans notre pays, nous avons le luxe d’avoir des gardiens. Ce serait donc formidable », a dit Rask.

    « Ce serait intéressant », a ajouté Niemi.

    De quatre ans plus jeune que Niemi, Rask, qui a maintenant 26 ans, s’est amené en Amérique du Nord une année plus tôt. Choix de première ronde des Maple Leafs de Toronto en 2005 (il avait été le 21e joueur réclamé avant que ses droits soient cédés à Boston l’année suivante), il a fait ses classes avec Providence dans la Ligue américaine de hockey pendant deux saisons complètes. Niemi n’a pour sa part évolué qu’une saison dans la LAH avant de protéger le filet des Blackhawks de Chicago de façon régulière.

    Les deux gardiens talentueux ont obtenu des résultats différents lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley en 2010. Niemi a conduit les Blackhawks à la conquête de la Coupe Stanley peu de temps après que la première saison de Rask se soit terminée par l’effondrement historique des Bruins lors de la deuxième ronde. Les Bruins étaient alors devenus la troisième équipe dans l’histoire de la LNH à être éliminée après avoir pris l’avance 3-0 dans une série.

    Rask n’était pas amer, toutefois, quand Niemi a remporté la course pour devenir le premier gardien finlandais à soulever la Coupe Stanley.

    « Oui, ils avaient une grande équipe, il a eu une séquence formidable, a rappelé Rask. Je ne pense pas que quelqu’un s’attendait à ce qu’il fasse ce qu’il a fait cette année-là. Je ne suis pas sûr s’il obtient suffisamment de crédit pour ce qu’il a réalisé, mais il en a assurément en Finlande. »

    Niemi a quitté pour San Jose la saison suivante. D’une certaine façon, il a élevé la barre tellement haut qu’il n’a pas seulement bataillé contre les francs-tireurs adverses lors des années qui ont suivi, mais il a aussi combattu des attentes injustes. Niemi n’a toutefois jamais reculé pour essayer d’égaler ses performances de 2010.

    « Oui, naturellement, c’est une tâche difficile, a-t-il dit. Nous travaillons fort pour y parvenir mais je pense que j’ai gagné tôt et je pense que j’ai encore beaucoup à apprendre. Je peux encore améliorer mon jeu. Je vais donc de l’avant. »

    L’entraîneur-chef des Sharks de San Jose Todd McLellan apprécie la présence de Niemi dans son équipe depuis plusieurs saisons.

    « Il a été solide comme du roc pour nous, vraiment. Il est notre joueur constant à l’arrière, a dit McLellan. Il a entrepris sa deuxième année avec une blessure au genou, ce qui l’a ralenti quelque peu. Mais pendant la plupart du temps quand il est devant le filet, on peut compter sur lui pour connaître un bon match. Et quand on a ça dans le vestiaire, ça fait une différence. On n’espère pas, on ne devine pas et je ne pense pas qu’on puisse gagner sans ça. C’est ce que Niemi nous a procuré. »

    En trois saisons à San Jose, Niemi a remporté trois rondes éliminatoires. Mais il n’est jamais revenu en finale. Rask, entretemps, n’a pas obtenu une autre chance d’être le gardien no 1 des Bruins avant 2013. Il a profité au maximum de sa deuxième chance et son rêve d’égaler la conquête de la Coupe Stanley par Niemi et les Blackhawks a échoué quand les Blackawks l’ont emporté en six matchs.

    En cours de route, Rask est devenu un des meilleurs gardiens de la LNH et un candidat pour l’équipe nationale de la Finlande avec Rinne et Niemi. Comme Niemi, Rask doit maintenant tenter lors des saisons à venir d’égaler ses succès obtenus tôt en carrière.

    « Oui, vous savez, on aime les défis, a noté Rask. Un gardien veut se mettre au défi à chaque jour, à chaque match. Il veut se surpasser. Il en est ainsi. »

    En tant que rivaux dans des associations différentes, il est prévu que Rask et Niemi s’affronteront une fois de plus cette saison. Les deux devraient savoir avant le prochain match en janvier s’ils font partie de l’équipe olympique. Il est probable qu’ils se livreront encore une joute pour le poste de gardien no 1 l’un contre l’autre et aussi avec Rinne, qui aura retrouvé la santé.

    La meilleure chance pour la Finlande d’obtenir la médaille d’or sera qu’un des membres de ce trio soit tout feu tout flamme au bon moment. Au rythme qu’ils maintiennent, Niemi et Rask pourraient être encore à leur mieux pour que leurs excellentes prestations dans la LNH se poursuivent lors des Jeux olympiques.

     

    La LNH sur Facebook