Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
 

Le Canadien apprend de ses erreurs et gâche le retour de Koivu à Montréal

vendredi 2013-10-25 / 0:10 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien apprend de ses erreurs et gâche le retour de Koivu à Montréal
Le Canadien apprend de ses erreurs et gâche le retour de Koivu à Montréal

MONTRÉAL – Ne pas s’affaisser en deuxième période, tel était le mot d’ordre après la défaite de mardi. Le Canadien a bien compris le message.

« C’est là-dessus qu’on s’est concentré ces derniers jours, a indiqué Brian Gionta. On voulait préserver cette constance pendant tout le match. On était contents de nos départs, mais on connaissait toujours une baisse de régime. Ce soir (jeudi), on a réussi à continuer de mettre de la pression. »

Après avoir permis aux Oilers d’Edmonton de combler un déficit de deux buts au deuxième tiers et de se sauver avec la victoire il y a deux jours, le Tricolore a plutôt triplé son avance en deuxième période, jeudi, en route vers un gain de 4-1 face à Saku Koivu et aux Ducks d’Anaheim.

L’ancien capitaine du Canadien en était au deuxième match de sa carrière à Montréal dans l’uniforme des Ducks, et du haut de ses 38 ans, Koivu pourrait très bien avoir disputé sa dernière rencontre au Centre Bell. Mais le Finlandais refuse d’y songer avant la fin de la campagne.

La foule présente a tout de même tenu à lui réserver une belle ovation pendant l’interprétation de l’hymne national américain ainsi que lors des derniers instants de la rencontre, alors que l’entraîneur des Ducks Bruce Boudreau avait décidé de l’envoyer dans la mêlée pour terminer le match sur la patinoire.

« C’était extraordinaire, un grand merci pour ça, a dit Koivu. Je me sentais très bien avant le match avec l’hymne national, et évidemment à la fin, c’était super. »

Koivu a également été nommé troisième étoile de la partie, ce qui a mené à une autre longue ovation.

« Dans un sens, quand tu perds, tu ne t’attends pas à être nommé parmi les trois étoiles, a-t-il évoqué. Mais c’était un moment rempli d’émotion, avec Frankie (Bouillon) et Tomas (Plekanec) sur le banc, et évidemment toute la foule derrière moi. C’était vraiment super. »

Mais Koivu insiste; il n’est pas question de parler de ce match comme de son « dernier à Montréal ».

« C’était incroyable, mais ne brûlons pas les étapes, a-t-il déclaré. Il reste encore beaucoup de hockey à jouer cette année et on verra. Mais si c’était bel et bien celle-là, la dernière, c’était exactement comme je l’avais imaginée, avec la façon dont les partisans m’ont supporté depuis le début. »

L’entraîneur du Canadien, Michel Therrien, a également souligné le beau geste de Boudreau et des partisans à l’endroit de Koivu en fin de rencontre.

« Il a été un excellent capitaine pendant 10 ans, et c’est pour ça que [Montréal] est un endroit aussi spécial, a indiqué Therrien. L’ovation debout que les partisans lui ont donnée à la fin, j’étais content que Bruce Boudreau le place sur la glace pour les dernières secondes afin de donner une chance aux amateurs de reconnaître le courage qu’il a démontré quand il était à Montréal. Je lève mon chapeau aux partisans, et c’est pour cela que Montréal est un endroit aussi spécial. »

Le compatriote et ami de longue date de Koivu, Teemu Selanne, en est quant à lui bel et bien à sa dernière présence dans la métropole. Selanne avait annoncé pendant la saison morte, après avoir signé un contrat d’une saison avec les Ducks, qu’il s’agissait de sa dernière dans la LNH.

Koivu et Selanne ont tous les deux été blanchis de la feuille de pointage, ne dirigeant – au total – que deux tirs au but.

Ce ne fut certainement pas la victoire la plus difficile à aller chercher pour le Canadien. Les Ducks lui ont presque donné le match sur un plateau d’argent, eux dont les passes étaient molles, les tirs étaient faibles, et les revirements étaient nombreux.

« Dieu seul sait [ce que nous faisons de mal], a indiqué Boudreau. Si je savais pourquoi on s’est autant éloigné [de notre plan de match] ou ce qu’on n’a pas fait ce soir (jeudi) que nous avons fait pendant sept matchs de suite, alors j’y remédierais.

« On donnait la rondelle. Je ne sais pas quoi dire d’autre. On a commis des revirements pendant toute la première période et on leur accordait chance, après chance, après chance. […] On doit régler ça. »

Michael Bournival – avec son deuxième de la saison – et Tomas Plekanec font partie de ceux qui ont profité des erreurs des Ducks au premier engagement, eux qui ont touché la cible à environ cinq minutes d’intervalle en première période.

Carey Price a réalisé 31 arrêts dans la victoire, mais a vu son jeu blanc être bousillé à 8:59 de la troisième période quand Patrick Maroon l’a déjoué à la suite d’une descente à 2-contre-1 avec Nick Bonino.

Grâce à ce gain, Price a récolté la 150e victoire de sa carrière dans la LNH.

Bournival a également amassé une aide sur le filet de Plekanec, ce qui lui fait son premier match à points multiples en carrière.

Le défenseur Nathan Beaulieu a quant à lui participé au but de Bournival, récoltant son premier point de la campagne. Il n’a toujours pas marqué dans la Ligue nationale, lui qui avait cependant amassé ses deux premières mentions d’assistance la saison dernière.

Gionta a fait 3-0 pendant que le Canadien évoluait à 5-contre-3, alors que Mathieu Perreault et Cam Fowler étaient tous les deux au cachot.

Rene Bourque a concrétisé la victoire du Canadien quand il a redonné à l’équipe une avance de trois buts à 12:39 du troisième vingt, en avantage numérique. En sortant du banc des pénalités, Bourque a accepté une passe de Plekanec avant de se moquer du défenseur François Beauchemin et de déjouer Jonas Hiller du revers.

Le gardien des Ducks a repoussé 21 des 25 lancers qui ont été dirigés vers lui dans la défaite.

Plekanec a terminé la soirée avec trois points jeudi, lui qui avait également récolté une mention d’assistance sur le filet de Gionta.

Le Canadien a ainsi réussi à tenir en échec Perreault, Corey Perry et Ryan Getzlaf, les trois meilleurs marqueurs des Ducks, en plus de les forcer à faire des revirements et à écoper de pénalités d’indiscipline.

Avant le match de jeudi, ces trois joueurs avaient récolté neuf points chacun.

Les Ducks ont quitté Montréal tout de suite après la rencontre pour se rendre à Ottawa, où ils affronteront les Sénateurs vendredi soir. Selanne ne sera cependant pas de la partie, lui qui s’est entendu avec son entraîneur Bruce Boudreau pour qu’il ne participe qu’à un match des séries de deux en deux soirs de l’équipe tout au long de la saison.

 

La LNH sur Facebook