Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Quatre ans après avoir quitté Montréal, Saku Koivu est toujours excité à l’idée d’affronter le Canadien

jeudi 2013-10-24 / 15:01 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Quatre ans après avoir quitté Montréal, Saku Koivu est toujours excité à l’idée d’affronter le Canadien
Quatre ans après avoir quitté Montréal, Saku Koivu est toujours excité à l’idée d’affronter le Canadien

MONTRÉAL – Mercredi matin après l’entraînement du Canadien à Brossard, Michel Therrien a dit que c’était une journée qui l’avait « marqué à jamais ».

Cette journée, c’est celle du 9 avril 2002, jour du retour au jeu mémorable de Saku Koivu après avoir livré un furieux combat contre le cancer pendant toute la saison.

À l’aube de son premier match contre son ancien entraîneur chez le Canadien jeudi soir, Koivu se rappelle aussi de cette fameuse journée, mais admet que le trop-plein d’émotions vécues quand il a sauté sur la glace – incluant l’ovation de huit minutes que la foule montréalaise lui a livrée – ont un peu brouillé ses souvenirs.

« Quand je repense à quand j’étais placé sur la ligne bleue avant la rencontre, c’est un peu flou », a-t-il mentionné jeudi matin, pendant l’entraînement optionnel des Ducks d’Anaheim auquel il a choisi de ne pas participer. « C’est difficile de décrire comment je me sentais, mais évidemment je vivais des émotions incroyables. Ce qui s’est passé pendant cette courte période de temps, de revenir au jeu en quelques mois après avoir subi des traitements et d’être de retour sur la glace pour jouer un match dans la LNH, c’était remarquable.

« Je n’ai vu la séquence vidéo [de l’ovation] que deux ou trois fois, mais j’en ai entendu parler très, très souvent de la part de gens qui m’ont dit que c’était le moment hockey le plus émouvant qu’ils avaient regardé de leur vie. »

Mais Koivu a sûrement déjà eu l’occasion de repenser à cet événement marquant survenu il y a plus de 12 ans maintenant et de se préparer au stress qui vient avec le fait d’affronter son ancienne équipe, puisqu’il n’en est pas à son premier duel contre le Canadien à Montréal, pour qui il a arboré le « C » entre les saisons 1999 et 2009.

Il avait d’ailleurs amassé une passe dans une victoire de 4-3 d’Anaheim en tirs de barrage le 21 janvier 2011, lors du seul autre passage des Ducks à Montréal depuis que Koivu s’est amené à Anaheim à l’été 2009.


Mais Koivu ne peut y échapper; quatre saisons après avoir quitté le Tricolore pour signer un contrat avec les Ducks, les papillons sont toujours bien présents quand il remet les pieds dans la métropole qui l’a hébergé pendant 18 ans.

« Même si hier (mercredi) je croyais que je n’allais pas être nerveux, aujourd’hui (jeudi) je sens que c’est un peu différent, a-t-il dit. C’est un peu plus facile que la première fois, et j’espère pouvoir en profiter. C’est un de ces moments qui te rappelle bien des souvenirs, et juste avant le match je vais repenser à toutes les années que j’ai passées ici. »

Mais toute la frénésie entourant cette rencontre n’est pas vraiment due au fait que Koivu soit de retour à Montréal l’instant d’un match; c’est plutôt parce qu’il pourrait s’agir de son tout dernier arrêt au Centre Bell, alors que du haut de ses 38 ans, Koivu pourrait être tenté d’accrocher ses patins au terme de la présente saison.

L’ancien du Canadien assure cependant que rien n’est encore sûr, et qu’il fera le point après la fin de cette campagne.

« Je crois qu’à ce stade-ci il est encore beaucoup trop tôt pour songer à ce qui va arriver l’an prochain, a-t-il indiqué. L’année dernière, je me suis assis après la saison et j’ai en quelque sorte songé à comment je me sentais physiquement et je me suis demandé si j’étais en mesure de faire ce qu’il fallait pour revenir. J’ai décidé de revenir pour une autre saison, et je ferai la même chose après cette année. Mais je ne sais honnêtement pas si je vais jouer l’an prochain ou pas. »

Et même s’il décidait de repousser sa retraite d’une autre saison, Koivu assure qu’il n’imitera pas son coéquipier et compatriote finlandais Teemu Selanne.

« Je ne vais pas jouer jusqu’à mes 43 ans, ça je vous le garantis, a-t-il lance en souriant. Mais c’est extraordinaire de le voir aller. Je suis très proche de lui et nous avons joué ensemble pendant plusieurs années, sur l’équipe nationale et maintenant à Anaheim. La façon dont il prend soin de lui à l’extérieur de la patinoire et comment il se prépare pour les matchs à l’entraînement, je crois que c’est pour cette raison qu’il est encore capable [de jouer]. C’est assez incroyable. »

Selanne, qui en est à sa « tournée d’adieu » dans la ligue après avoir annoncé l’été dernier que la saison 2013-14 allait être sa dernière, est bien conscient de l’importance du match de jeudi pour Koivu.

« Nous savons tous à quel point cet endroit est spécial pour lui et je sais qu’il est très excité, a-t-il dit. La première fois [qu’il a affronté le Canadien à Montréal], c’était la même chose, et c’était super d’avoir pu faire partie de ce moment. Encore cette fois, ce sera très spécial et qui sait; ce sera peut-être sa dernière année, sa dernière fois. »

 

La LNH sur Facebook