Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le Canadien voit les Oilers marquer quatre fois de suite et l'emporter 4-3

mercredi 2013-10-23 / 2:56 / LNH.com - Nouvelles

The Canadian Press

Partagez avec vos amis


Le Canadien voit les Oilers marquer quatre fois de suite et l'emporter 4-3

MONTRÉAL - Le Canadien a vu les Oilers d'Edmonton marquer quatre fois sans riposte après avoir pris les devants 2-0 en première période, et il a essuyé un revers de 4-3, mardi, devant une 365e salle comble d'affilée au Centre Bell.

Certes, le Tricolore doit composer avec plusieurs blessés, mais les Oilers manquent également les services d'attaquants de premier plan, comme Taylor Hall et Sam Gagner. Les Oilers (3-6-1) ne connaissent pas un début de saison à tout casser: c'est la première fois qu'ils signent deux victoires de suite.

Jeff Petry et Ryan Jones ont marqué en un peu moins de deux minutes de jeu en troisième période pour rompre l'égalité de 2-2, que Ales Hemsky et Ladislav Smid avaient provoquée au deuxième vingt.

Tomas Plekanec et Brendan Gallagher avaient fourni l'avance 2-0 au CH (5-4-0) en première, et on croyait qu'on assisterait à une partie de plaisir. Brian Gionta a fait 4-3 avec 1,4 seconde à écouler au cadran.

«Nous avons respecté le plan à la perfection en première période, a relevé l'entraîneur Michel Therrien. Tu ne dois pas entrouvrir la porte à une équipe comme les Oilers, lui donner du temps et de l'espace pour manoeuvrer. C'est ce que nous avons fait, et nous en avons payé le prix.»

Confronté à 32 lancers, comme son opposant Devan Dubnyk, Carey Price, qui ne connaît guère de succès en carrière face aux Oilers, a été à l'image de ses coéquipiers.

«Je ne me sentais pas à mon mieux, pour être honnête, a commenté Price. Nous serons de retour à l'entraînement et nous nous préparerons pour le match de jeudi.»

Buts rapprochés

La première période a été synonyme de désorganisation par grands bouts. Les Oilers n'ont pas cherché à trop ouvrir le jeu et on aurait dit que le CH se contentait de leur faire jeu égal.

Le défenseur P.K. Subban a bien orchestré quelques poussées, qui ont tombé à plat. Il a fallu le but de Plekanec, en supériorité numérique, pour pimenter la soirée.

La pénalité de Luke Gazdic n'était vieille que de six secondes, à 16:36, quand le Tchèque a complété la stratégie de Michaël Bournival et d'Andrei Markov en y allant d'un tir bas qui a glissé entre les jambières de Dubnyk.

Le but a quelque peu secoué les visiteurs et, à 18:03, Gallagher a filé comme une comète sur le flanc gauche après avoir intercepté la passe transversale de Jones dans sa zone. Dubnyk n'y a vu que du feu.

La deuxième, encore

Le problème est récurrent depuis la saison dernière. Le Canadien a de nouveau vu fondre une avance en deuxième période.

Les Oilers lui ont remis la monnaie de sa pièce en réussissant deux buts rapprochés. Galchenyuk venait de rater une belle chance de faire 3-0 quand Hemsky a d'abord marqué, à 12:50. Le Tchèque s'est retrouvé encerclé de chandails rouges directement dans l'enclave et il s'est dit que ce serait une bonne idée de lancer au but.

Le défenseur Smid a ensuite créé l'égalité, à 15:37, sur un généreux retour de tir accordé par Price.

Après avoir été dominés 14-8 dans les tirs au premier tiers, les Oilers ont eu le meilleur 14-11 en deuxième.

«C'est dur à expliquer, a commenté Therrien. Nous voulons imposer le rythme en début de match. Nous nous concentrons là-dessus. Mais pour des raisons que j'ignore, un manque de maturité ou quoi, nous sommes incapables de garder le même rythme, la même concentration.»

L'unique beau moment pour les partisans a été l'ovation qu'ils ont réservée au nouveau retraité, Roman Hamrlik, quand on l'a montré à l'écran géant. Le défenseur tchèque a porté les couleurs du CH de 2007 à 2011.

Le toit s'écroule

Tôt en troisième, les hôtes ont tenté d'intensifier la pression en zone ennemie, avec encore Subban comme maître-d'oeuvre.

Mais ce sont les visiteurs qui ont pris les devants, à 7:59, en situation de quatre contre quatre. Ryan Nugent-Hopkins a servi une belle passe à Petry qui a dégainé sur réception, au terme d'une descente en surnombre.

Puis, Jones a fait 4-2 à 9:57. Price n'a pas maîtrisé la rondelle qui est restée près de lui, à la suite d'un revirement en zone neutre.

 

La LNH sur Facebook