Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Oilers marquent quatre buts sans riposte et l’emportent

mardi 2013-10-22 / 23:54 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Oilers marquent quatre buts sans riposte et l’emportent
Les Oilers marquent quatre buts sans riposte et l’emportent

MONTRÉAL – Les Oilers d’Edmonton ont comblé un déficit de deux buts en inscrivant quatre filets sans riposte, mardi, pour vaincre le Canadien 4-3 à Montréal.

La troupe de Dallas Eakins a ainsi vengé sa défaite subie lors de l’autre affrontement face au Canadien plus tôt cette saison, alors que les Oilers s’étaient inclinés 4-1 à Edmonton le 10 octobre dernier.

Brian Gionta a réduit l’écart en inscrivant le troisième but des siens à moins de deux secondes de la fin du match, mais ce fut trop peu trop tard.

Ryan Nugent-Hopkins, Mark Arcobello et Jordan Eberle ont amassé deux aides chacun dans le gain.

D’après l’entraîneur d’Edmonton, l’équipe doit une fière chandelle à l’attaquant du Canadien Lars Eller, qui avait déclaré après l’entraînement matinal des siens mardi que les Oilers « jouent parfois comme une équipe junior », qu’ils « prennent beaucoup de risques » et qu’« il n’y a pas beaucoup de structure dans leur jeu ».

« Ce sont des matchs comme ceux-là où on n’avait même pas tant besoin de les défier, a déclaré Eakins. Quand tu as un joueur comme Lars Eller qui parle à tort et à travers avant le match, ça nous fait bien rigoler dans le vestiaire et ça nous sert de motivation. Alors on remercie tous Lars Eller pour ses commentaires d’avant-match. C’était super.

« On a ici un jeune jouer qui essaie de se mouiller en appelant une organisation ‘une équipe junior’, les gens en prennent note. Je savais que ça allait nous motiver. C’est totalement un truc des dieux du hockey, et je suis certain que ce jeune homme a appris sa leçon. Et je doute fort bien qu’il sortira d’autres commentaires de ce genre de sa bouche un jour. »

Effectivement, Michel Therrien ne manquera sûrement pas de sermonner son joueur de centre, si ce n’est déjà fait.

« C’est un jeune joueur, je pense qu’il va apprendre de ça. Commentaires inappropriés », s’est contenté de dire l’entraîneur du CH.

Après un début de match décousu de chaque côté, le Canadien s’est rapidement forgé une avance de deux buts, grâce aux filets de Tomas Plekanec et Brendan Gallagher inscrits à 87 secondes d’intervalle.

Les Oilers sont cependant revenus dans le match au deuxième tiers lorsqu’ils ont eux aussi touché la cible deux fois en très peu de temps, alors qu’Ales Hemsky et Ladislav Smid ont marqué en moins de trois minutes pour permettre à Edmonton de retraiter au vestiaire pour le deuxième entracte à égalité 2-2.

Mais deux autres buts rapides – de Jeff Petry et Ryan Jones – en un peu moins de deux minutes ont permis aux Oilers de se sauver avec la victoire.

« Ils se sont ajustés. Nous sommes sortis forts alors c’était clair qu’ils allaient vouloir mieux faire [en deuxième], a indiqué Gionta. Mais on n’a tout simplement pas répondu, on a perdu le momentum. On jouait sur les talons, on faisait des jeux qu’on ne devait pas faire, il y avait des surnombres contre nous… »

Alors que Ryan White et Jones étaient au cachot pour rudesse, Nugent-Hopkins et Petry se sont amenés à 2-contre-1 en territoire du CH dès les premiers instants du 4-contre-4. Après avoir accepté une belle passe de Petry en zone neutre, Nugent-Hopkins a conservé la rondelle jusqu’au dernier moment avant de repasser à Petry, qui a pratiquement marqué dans un filet puisque Carey Price s’était compromis à sa gauche.

Jones a ensuite enfoncé le dernier clou dans le cercueil du Canadien en portant la marque à 4-2 après avoir récupéré un retour de lancer de David Perron.

Price a repoussé 28 des 32 tirs qui ont été dirigés vers lui pour le Tricolore, qui encaissait ainsi un deuxième revers de suite pour la première fois cette saison.

Le CH semblait pourtant avoir le vent dans les voiles en fin de premier tiers, en commençant par le « faux » avantage numérique auquel il a eu droit, patinant librement et bougeant la rondelle à sa guise en territoire des Oilers comme s’il évoluait vraiment avec un homme en plus. Au terme de cette séquence à l’attaque du Canadien, Edmonton a finalement écopé d’une vraie pénalité quand Luke Gazdic a été puni pour avoir fait trébucher Rene Bourque. Plekanec a d’abord remporté la mise en jeu en zone d’Edmonton, puis tiré sur réception à la suite de la belle remise d’Andrei Markov de la pointe.

Un peu plus d’une minute plus tard, Gallagher a intercepté une tentative de dégagement de Jones par le centre et a servi une tasse de café à deux joueurs des Oilers avant d’habilement déjouer Devan Dubnyk.

Le gardien d’Edmonton a terminé la rencontre avec 29 arrêts sur 32 tirs.

Mais les Oilers sont sortis de leur torpeur à mi-chemin en deuxième période en marquant deux de leur quatre buts consécutifs pour signer seulement leur troisième victoire de la campagne.

« Ce n’était évidemment pas le début de match que l’on souhaitait, a mentionné Dubnyk. Mais [on a démontré] beaucoup de caractère en venant de l’arrière comme ça.

« C’est presque plus facile quand tu connais un aussi mauvais début de match. »

Après une superbe feinte d’Alex Galchenyuk entre ses patins en territoire des Oilers, le jeu s’est transporté en zone du Canadien, Arcobello a endormi tout le monde en entrée de territoire et effectué une belle passe arrière à Hemsky. Ce dernier a quant à lui a servi une tasse de café à Galchenyuk avant de déjouer Price d’un tir faible, que le gardien du CH aimerait sans doute revoir.

Smid a ensuite ramené tout le monde à la case départ en marquant son premier but de la campagne à 15:37 du deuxième vingt. Nail Yakupov a transporté la rondelle en territoire du Canadien et tenté un tir qui est passé à la gauche de Price, mais Eberle a récupéré le disque le long de la rampe droite. Il a par la suite passé à Nugent-Hopkins, qui a eu tout le temps voulu pour effectuer son lancer. Price a fait l’arrêt, mais a accordé un long retour dont Smid s’est emparé pour créer l’égalité 2-2.

Les deux équipes se sont présentées au Centre Bell décimées par les blessures. Chez le Canadien, Brandon Prust (épaule), Daniel Brière (commotion cérébrale), Max Pacioretty (cuisse), George Parros (commotion), Davis Drewiske (épaule), Douglas Murray (haut du corps) et Alexei Emelin (genou) manquaient tous à l’appel.

Du côté des Oilers, la nouvelle est tombée mardi matin que Taylor Hall s’absenterait pendant quatre semaines en raison d’une blessure au genou. Edmonton devait aussi composer sans les services de Ryan Smyth (aine), Sam Gagner (mâchoire), Steve MacIntyre (genou), Corey Potter (dos) et Jesse Joensuu (dos).

Pour combler ces pertes, le Tricolore a rappelé lundi les attaquants Michael Blunden et Patrick Holland, ainsi que le défenseur Nathan Beaulieu des Bulldogs de Hamilton.

Holland en était à son tout premier match en carrière dans la LNH, alors que Blunden participait à une première rencontre depuis le 9 mai dernier.

Le prochain match du Canadien aura lieu jeudi au Centre Bell, alors que les visiteurs seront Saku Koivu et les Ducks d’Anaheim.

 

La LNH sur Facebook