Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Seth Jones a le dernier mot et les Predators défont le Canadien 2-1

dimanche 2013-10-20 / 2:06 / LNH.com - Nouvelles

The Canadian Press

Partagez avec vos amis


Seth Jones a le dernier mot et les Predators défont le Canadien 2-1

MONTRÉAL - Le Canadien a vu sa séquence de succès prendre fin à quatre, samedi, en s'inclinant 2-1 face aux Predators de Nashville au Centre Bell. La défaite pourrait faire doublement mal parce qu'on a perdu les services des attaquants Daniel Brière et Brandon Prust, blessés. Déjà qu'on doit se tirer d'affaire sans Max Pacioretty.

Le Tricolore a confirmé que Brière a été victime d'une commotion cérébrale et que Prust a subi une blessure au haut du corps.

«Pendant les matchs, on peut composer avec la situation, a noté l'attaquant Lars Eller. Mais à la longue, on va ressentir la perte de ces joueurs. Nous avons besoin de tout notre monde. Ça va nous faire mal, plus leur absence se prolongera. Tout le monde sait ça. D'autres devront prendre la relève et faire de leur mieux. C'est à souhaiter que Danny et Prusty ne soient pas blessés sérieusement.»

Pour revenir au match, le défenseur recrue Seth Jones a réussi le but décisif avec 1:27 à écouler au troisième vingt. Le défenseur Shea Weber a été l'autre marqueur des Predators (4-3-1).

Brendan Gallagher, son quatrième, a fourni la réplique du Tricolore (5-3-0).

Auteur de 35 arrêts, Carey Price a été très solide. Son opposant Pekka Rinne a réalisé 28 arrêts.

Avantage Preds

La première période a été à l'avantage des Predators, qui l'ont dominée 14-6 dans les tirs et 1-0 au score.

«Ç'a été notre pire période de la saison», a lancé le défenseur Francis Bouillon.

Le Canadien a été lent à se mettre en marche. Les pénalités ont cassé son rythme. Celle qu'a écopée Ryan White, pour avoir projeté le disque dans les gradins, a mis la table au filet des Preds. Subban se trouvait déjà au banc des pénalités, et les visiteurs ont à toutes fins utiles marqué en double supériorité numérique, à 12:31, quand la punition de Subban venait de prendre fin. Ils ont joué de chance. Le tir de Weber a bifurqué sur Prust et Josh Gorges.

Brière ébranlé

Le brio de Price a sonné le réveil du Tricolore en deuxième période. Les jeunes ont emboîté le pas. Gallagher a créé l'égalité à 7:02, grâce à son acharnement coutumier près du filet.

Brière a dû quitter, ébranlé à la suite d'un contact accidentel avec Eric Nystrom. Il n'était pas en possession de la rondelle quand il a encaissé le choc. La séquence n'a pas été sans rappeler celle de la collision entre David Steckel, des Capitals de Washington, et Sidney Crosby, le 1er janvier 2011. C'était le début de grands maux de tête pour la supervedette des Penguins de Pittsburgh. Brière a déjà quelques commotions cérébrales à son bilan médical.

«C'est un accident, a affirmé l'entraîneur Michel Therrien. Je ne pense pas que le joueur des Predators visait la tête.»

Jones en évidence

Le Canadien a cru avoir pris les devants, tôt en troisième. L'arbitre a signalé le but d'Eller sur le coup, mais la révision vidéo n'a pas permis d'établir que la rondelle avait franchi la ligne rouge.

«Selon moi, la rondelle a pénétré dans le but, il ne peut pas en être autrement, a argué Eller. Je ne l'ai pas vue de l'autre côté de la ligne, mais elle n'était pas à l'extérieur c'est sûr.»

Therrien a dit avoir reçu comme explication que les trois autres arbitres ont renversé la décision de leur collègue. Comme la révision a donné raison à la majorité, on a annulé le but.

«Je ne veux pas m'embarquer là-dedans», a-t-il répondu quand on lui a demandé s'il avait déjà vu quelque chose de semblable.

Le CH a vu Prust retraiter au vestiaire à la 12e minute, après qu'il eut donné lourdement contre la bande. L'épaule droite a absorbé le choc.

On a laissé filer une occasion de rompre l'égalité à un peu moins de cinq minutes de la fin quand Matt Hendricks a été puni pour avoir retardé le jeu.

«Peu importe le but refusé, nous aurions dû profiter de ce jeu de puissance», a avancé le capitaine Brian Gionta.

Jones a finalement eu le dernier mot, une fois de retour à égalité numérique. Le défenseur recrue y est allé d'une belle manoeuvre individuelle, avant de mystifier Price à 18:33.

 

La LNH sur Facebook