Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

CH: que des sourires pour la photo d'équipe, au lendemain d'un quatrième gain

vendredi 2013-10-18 / 15:26 / LNH.com - Nouvelles

The Canadian Press

Partagez avec vos amis


CH: que des sourires pour la photo d'équipe, au lendemain d'un quatrième gain
C'était la journée de la traditionnelle photo d'équipe et tout le monde chez le Canadien de Montréal avait un beau sourire aux lèvres au Centre Bell, vendredi, au lendemain de la quatrième victoire d'affilée de l'équipe.

MONTRÉAL - C'était la journée de la traditionnelle photo d'équipe et tout le monde chez le Canadien de Montréal avait un beau sourire aux lèvres au Centre Bell, vendredi, au lendemain de la quatrième victoire d'affilée de l'équipe. Ça va tellement bien, en fait, que même les joueurs blessés sont de bonne humeur.

Après la séance d'entraînement du groupe, il fallait voir le vétéran défenseur Douglas Murray enfiler son équipement dans le vestiaire, heureux comme un gamin.

Il n'était pas le seul: le colosse George Parros a chaussé les patins pour la première fois depuis qu'il a subi une commotion cérébrale lors du match inaugural du Tricolore, le 1er octobre.

Le défenseur Alexei Emelin, qui patine depuis plusieurs jours, les a rejoints. Murray, qui est à l'écart du jeu depuis le camp d'entraînement (haut du corps), a recommencé à patiner, jeudi.

Il ne manquait que l'attaquant Max Pacioretty, inactif pour une période de trois semaines en raison d'une élongation musculaire à l'ischio-jambier gauche.

À l'entraînement, les trios et les duos de défenseurs étaient les mêmes que la veille. Rene Bourque était de nouveau jumelé à David Desharnais et à Daniel Brière tandis que Brandon Prust évoluait en compagnie de Tomas Plekanec et de Brian Gionta. Il y avait évidemment l'unité des jeunes Brendan Gallagher, Lars Eller et Alex Galchenyuk et le trio de Michaël Bournival, avec Travis Moen et Ryan White.

En défense, l'entraîneur Michel Therrien a eu la main heureuse dernièrement en décidant de jumeler Andrei Markov et P.K. Subban.

Le gardien Carey Price est solide et Subban productif à l'attaque, mais Therrien attribue une bonne part des succès de l'équipe au brio de Markov.

«Il existe une belle complicité entre Markov et Subban. Andrei nous offre du jeu inspiré depuis le voyage dans l'Ouest et P.K. nous donne du bon hockey offensivement, a-t-il relevé. Andrei a le don de bien faire paraître ses partenaires. Dressez la liste de tous ses partenaires au fil des années, et vous verrez. Il possède une intelligence au jeu et un bon sens de l'anticipation. C'est un homme de peu de mots, mais il laisse son talent s'exprimer sur la glace. C'est ce qui est le plus important.»

Le jumelage du Suisse Raphael Diaz et de Josh Gorges donne d'excellents résultats également. Diaz est appelé à s'acquitter de tâches plus importantes en l'absence d'Emelin et de Murray, et il répond bien à l'appel.

«Il en est à sa troisième saison dans la Ligue nationale, et on voit une progression constante dans son rendement, a souligné Therrien. Il est fiable défensivement et il peut jouer sur la deuxième unité de l'attaque massive. J'apprécie son agilité. Il est très vif pour récupérer la rondelle et il utilise bien son bâton. Cette saison, je remarque qu'il bloque plus de tirs.»

Le Canadien fait belle figure au chapitre des tirs bloqués, lui qui occupait le quatrième rang de la LNH, avec 123, avant les matchs de vendredi.

Therrien a dit qu'on n'a pas passé de message particulier aux joueurs, autrement que pour leur demander d'envahir les lignes de tir. Il a avancé que c'est parce que l'équipe a surtout joué avec l'avance dans les matchs depuis le début de la saison.

«Nos adversaires jouent du hockey de rattrapage. Ils lancent donc de partout et plus souvent vers le but. C'est la principale raison pour laquelle nous bloquons plus de tirs», a-t-il opiné.

 

La LNH sur Facebook