Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les séries éliminatoires ont façonné la rivalité entre les Rangers et les Capitals

mercredi 2013-10-16 / 15:19 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Vingan - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les séries éliminatoires ont façonné la rivalité entre les Rangers et les Capitals
Les affrontements dans les séries éliminatoires entre les Rangers de New York et les Capitals de Washington sont devenus un rite annuel au cours des dernières années, ce qui a fait augmenter la rivalité entre les deux équipes.

WASHINGTON – La dernière fois que les Rangers de New York ont été vus au Verizon Center, ils entouraient le gardien Henrik Lundqvist, qui venait de réussir un deuxième blanchissage de suite, une victoire de 5-0 dans le septième match contre les Capitals de Washington.

Ébranlés et complètement accablés par cette défaite, les joueurs des Capitals étaient découragés et confus.

Cinq mois plus tard, les adversaires de la nouvelle section Métropolitaine renoueront connaissance dans ce qui est devenue l’une des bonnes rivalités de la ligue. Les Rangers disputeront le sixième de leurs neufs premiers matchs de la saison sur les patinoires adverses quand ils visiteront les Capitals (20h, RDS2, TSN2, NBCSN).

« Nous avons développé une bonne rivalité au cours des dernières années en raison de nos affrontements dans les séries », a déclaré à LNH.com, le centre des Rangers Brian Boyle. « Cette rivalité a créé un peu de tension et elle monte un peu plus même en saison régulière à force de s’affronter. Tout a commencé dans nos affrontements dans les séries au cours des dernières années. Chaque équipe a connu du succès chacun son tour. »

Les affrontements entre les Rangers et les Capitals dans les séries de la Coupe Stanley sont devenus une sorte de rite annuel printanier. En quatre affrontements au cours des cinq dernières années, New York et Washington se sont affrontés 26 fois dans les séries éliminatoires, et 18 matchs ont été décidés par un but. Les deux premières séries disputées en 2009 et en 2011 ont été remportées par Washington, tandis que les deux dernières en 2012 et en 2013 ont été gagnées en sept matchs chacune par New York.

« Plusieurs de ces matchs ont nécessité de la prolongation, dans certains cas de longues prolongations et de dures batailles physiques. Nous avons gagné quelques matchs et perdu d’autres, a ajouté Boyle. Il y a eu des changements de joueurs, les formations ont changé un peu, mais les deux équipes se sont toujours livrées de bonnes batailles. »

Les deux équipes, qui se qualifient régulièrement dans les séries, s’affronteront mercredi soir, alors qu’elles connaissent toutes les deux un début de saison difficile.

Les Capitals présentent une fiche de 2-4-0 et ils se fient sur leur unité en avantage numérique pour garder la tête hors de l’eau. Pour leur part, les Rangers, qui ont un dossier de 1-4-0, ne ressemblent à rien à la bonne équipe défensive qu’ils sont habituellement, eux qui ont permis une moyenne de cinq buts par match, un sommet de la ligue.

Comme Boyle l’a mentionné, il y a eu des changements dans les deux équipes, surtout chez les Rangers, qui doivent s’ajuster au système d’Alain Vigneault, leur nouvel entraîneur en chef.

Cela étant dit, les Capitals, qui ont été habitués à s’adapter à plusieurs reprises à un nouvel entraîneur en chef et à un nouveau système au cours des dernières années, se préparent à affronter des Rangers complètement différents.

« Il y a une grande rivalité entre les deux équipes, a admis Alex Ovechkin. On s’est affronté à plusieurs reprises au cours des dernières années, mais ce sera intéressant de voir leurs changements avec un nouvel entraîneur et probablement un nouveau système. »

Les deux équipes tenteront d’allumer une certaine étincelle qui les fera sortir de leur guêpier, ce qui ne fera qu’ajouter à l’intensité d’un autre affrontement Rangers-Capitals.

« C’est un match important pour nous, a dit Boyle. On doit commencer à récolter des points, à remporter des matchs. Ce sera un beau défi. Nous sommes une équipe un peu désespérée présentement, et ils le sont probablement aussi. »

 

La LNH sur Facebook