Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Bobby Ryan des Sénateurs retrouvera ses anciens coéquipiers quand Ottawa affrontera les Ducks à Anaheim

dimanche 2013-10-13 / 12:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Curtis Zupke - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Bobby Ryan des Sénateurs retrouvera ses anciens coéquipiers quand Ottawa affrontera les Ducks à Anaheim
Bobby Ryan des Sénateurs retrouvera ses anciens coéquipiers quand Ottawa affrontera les Ducks à Anaheim

LOS ANGELES – Quand le calendrier de la LNH a été dévoilé en juillet, Bobby Ryan a appris qu’il effectuerait bientôt un retour à Anaheim, au cours des premières semaines de la saison.

Lorsqu’il a regardé plus attentivement, il s’est rendu compte que ledit match surviendrait un dimanche, après un match à San Jose. Pas de jour de congé pour se préparer, pas d’entraînement matinal le jour même pour en parler.

« J’ai réalisé que nous n’allions même pas être là assez longtemps pour que j’aie le temps d’y penser », a indiqué Ryan lors d’une entrevue avec les médias de Los Angeles plus tôt cette semaine.

Les Ducks d’Anaheim ont mis fin à des années de rumeurs lorsqu’ils ont envoyé Ryan aux Sénateurs d’Ottawa en juillet dernier, en retour de Jakob Silfverberg, Stefan Noesen et d’un choix au repêchage de 2014. Mais que se passera-t-il quand Ryan foulera la glace du Honda Center pour la première fois dans son nouvel uniforme?

« Je ne sais pas à quelle genre de réactions m’attendre », a-t-il dit.

Le capitaine des Ducks Ryan Getzlaf et son compagnon de trio Corey Perry admettent qu’il sera étrange de voir leur ancien ailier gauche arborer le no 6 dans un chandail d’Ottawa. Anaheim ne prévoit pas lui préparer une vidéo hommage, honneur réservé aux anciens membres de l’édition championne des Ducks en 2007. Mais Getzlaf s’attend à un accueil chaleureux.

« Je ne crois pas que tout le monde sache toute l’histoire entourant ce qui lui est arrivé, de toute façon, a déclaré Getzlaf. Je suis convaincu que nos partisans vont bien l’accueillir. C’est un petit gars d’Orange County. Je suis certain qu’ils vont être contents qu’il soit de retour et qu’ils vont l’accueillir comme il le mérite. »

Ryan a évolué au sein d’un trio dynamique aux côtés de Getzlaf et Perry pendant la majeure partie des quatre dernières campagnes dans la LNH, toutes des saisons au cours desquelles il a inscrit au moins 30 buts. C’était un trio de rêve, mais les Ducks avaient depuis longtemps affirmé que Getzlav et Perry en étaient les pierres angulaires, alors Ryan a toujours été la pièce amovible dans l’ère du plafond salarial, surtout après que l’équipe eut accordé des prolongations de contrat de huit ans à Getzlaf et Perry en mars.

L’incertitude de Ryan est probablement liée aux commentaires qu’il a faits dans un journal du New Jersey le jour du repêchage 2012, alors qu’il avait essentiellement dit qu’il voulait qu’on le sorte d’Anaheim. Autant Ryan et sa copine de longue date Danielle appréciaient le style de vie sud-californien – ils habitaient la toujours ensoleillée ville de Newport Beach –, autant Ryan avoue qu’il est également agréable de ne pas avoir à se soucier des rumeurs de transactions à tout bout de champ.

« Ça fait vraiment du bien de pouvoir aller à l’aréna sans avoir à gérer toutes les [questions], a dit Ryan. Pendant un moment, je me sentais tout simplement comme s’il n’y avait plus de sécurité. C’est difficile de jouer à tous les jours avec ce doute dans ton esprit. Je suis vraiment content que [le directeur général d’Anaheim] Bob [Murray] m’ait donné la chance d’aller avec une équipe qui était en transition et qui s’améliore à chaque année et où j’allais pouvoir faire partie du noyau, comme on avait fait un peu ici avec [Getzlaf], [Perry], moi-même et Cam [Fowler]. C’est juste agréable de jouer sans avoir à se soucier de ce genre de choses. »

Ryan pourrait facilement se promener dans Orange County sans être reconnu. C’était également le cas lorsque peu de temps après son arrivée à Ottawa, Ryan a filmé une vidéo comique où il interviewait des partisans des Sénateurs qui n’avaient pas reconnu la plus récente acquisition d’Ottawa.

Mais tout a changé depuis. Une des principales raisons qui explique pourquoi il n’a pas vraiment eu le temps de penser à son retour à Anaheim est le fait que sa vie est une vraie tornade depuis qu’il s’est amené dans un marché de hockey canadien. Il a parfois reçu quelques salutations occasionnelles des partisans du sud de la Californie, mais…

« Ça n’a rien à voir avec ce qui se passe ici, a-t-il indiqué. C’est drôle. Maintenant je vois les regards et j’entends les murmures quand je marche dans la rue. Danielle me dit toujours, ‘C’est étrangement silencieux même dans un endroit très occupé lorsque tu passes tout près.’ C’est un sentiment très différent, ça c’est certain. »

L’attention des médias est aussi plus intense. Quand Ryan a disputé ses deux premiers matchs sans marquer, le microscope médiatique s’est mis en mode gros plan, et Ryan n’était pas tout à fait prêt.

« Oui, ça m’a surpris, mais ça n’aurait pas dû puisqu’on m’avait prévenu, a-t-il dit. Les joueurs m’en avaient parlé auparavant et ils m’avaient dit que j’allais me faire poser certaines questions… qui disons allaient me faire lever les yeux au ciel, mais auxquelles j’allais devoir répondre de toute façon. Je l’ai fait quelques fois. Il faut ce qu’il faut. C’est un marché de hockey et ils veulent des réponses et de la production offensive immediate, et je comprends ça. »

Affable et connu comme l’un des joueurs les plus candides et articulés de la ligue, Ryan semblait plus que confortable lors du tournage de sa vidéo avec les partisans des Sénateurs. Il a indiqué que certains d’entre eux lui avaient par la suite écrit sur Twitter pour lui dire à quel point ils se sentaient stupides de ne pas l’avoir reconnu.

Le capitaine d’Ottawa Jason Spezza ne connaît pas Ryan depuis très longtemps, mais selon lui il devrait bien s’ajuster à son nouvel environnement.

« C’est une ambiance différente de jouer pour une équipe canadienne, mais je pense qu’il a la personnalité parfaite pour le faire », a-t-il déclaré.

Getzlaf et Perry prévoient aller saluer Ryan après la rencontre de dimanche. Son bon ami Luca Sbisa, que Ryan a pris sous son aile lorsque Sbisa s’est amené à Anaheim, partagera un repas avec Ryan après le match également. Sbisa a d’ailleurs encore besoin de regarder deux fois plutôt qu’une lorsqu’il voit Ryan à la télévision.

« Bobby a été mon coéquipier depuis que je l’ai connu, a dit Sbisa. C’est étrange de regarder les faits saillants parfois. Tu te demandes, ‘Que fait-il avec cette équipe et pourquoi n’est-il pas avec nous?’ Mais on s’y fie après quelques matchs. »

« Il a été ici longtemps et on est devenu de bons amis, a ajouté Perry. C’est différent. Mais on voit ça arriver tout le temps avec plusieurs joueurs [qui se font échanger]. »

Perry a aussi vu le premier but de Ryan avec les Sénateurs, un tir frappé court face aux Kings de Los Angeles mercredi.

« C’est du Bobby tout craché ça, a dit Perry. Il décoche ce genre de tirs assez rapidement. »

Mais Ryan a également plusieurs autres éléments desquels se soucier à sa première saison avec les Sénateurs.

« C’est un processus, a-t-il indiqué. Je n’ai pas seulement un ou deux nouveaux visages auxquels m’habituer, j’en ai 20. Je suis encore en train d’apprendre à connaître certains gars, et je suis de retour à l’aile droite – où je n’ai pas joué depuis six ans. Mais je me sens bien, et je suis excité à l’idée de voir jusqu’où je pourrai aller. »

 

La LNH sur Facebook