Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

La force mentale de Crawford lui permet d’envisager la prochaine conquête

vendredi 2013-10-11 / 9:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


La force mentale de Crawford lui permet d’envisager la prochaine conquête
La force mentale de Crawford lui permet d’envisager la prochaine conquête

CHICAGO – Ce fut l’une des principales histoires de la dernière finale de la Coupe Stanley et elle fut disséquée par les experts des gardiens tant à la télévision qu’à l’écrit.

Les Bruins de Boston ont marqué une grande majorité de leurs buts du côté de la mitaine du gardien des Blackhawks de Chicago, Corey Crawford, incluant les cinq dans une victoire de Chicago de 6-5 en prolongation dans le quatrième match disputé au TD Garden.

Les discussions ont été intenses et auraient facilement pu affecter Crawford si son attention avait été portée sur sa soi-disant faiblesse du côté de la mitaine. Au lieu de cela, il n’a pas bronché. Crawford a apaisé les doutes de ses détracteurs en menant les Blackhawks à leur deuxième conquête de la Coupe Stanley en quatre saisons – la première avec lui en tant que gardien no 1.

« Avec le recul, c’est étonnant de voir combien les gens de l’extérieur ont mis de la pression sur lui, qu’il l’ait senti ou non », a déclaré le défenseur des Blackhawks, Duncan Keith à LNH.com. « Il y a eu plusieurs discussions et beaucoup de pression sur lui. Ça vous démontre sa force mentale. Il a grandi au cours des dernières années et il fait maintenant partie de l’élite. »

L’épreuve a aidé Crawford au lieu de l’écraser.

Après avoir remporté le trophée William Jennings avec Ray Emery pour avoir accordé le moins de buts la saison dernière, Crawford a conservé une fiche de 16-7 dans les séries éliminatoires 2013 et a mené la ligue avec une moyenne de buts alloués de 1,84.

L’ex-entraîneur des gardiens des Blackhawks, Stéphane Waite, le plus grand confident de Crawford, mérite une part du crédit. Mais la plus grande partie revient cependant à Crawford lui-même.

« Ce fut une expérience formidable », a admis Crawford à LNH.com. « Le fait de simplement jouer ces matchs, avec toute l’intensité que l’on y retrouvait… on dirait que c’est maintenant plus facile de se préparer pour les matchs après avoir traversé ce genre de situation. »

A-t-il eu une grande satisfaction d’avoir surmonté tout le brouhaha concernant la mitaine?

« Non, a-t-il répondu. Ce n’est pas la raison pour laquelle je veux gagner. Je veux gagner pour les gars qui se trouvent dans notre vestiaire. Nous nous sommes tellement battus et j’ai travaillé toute ma vie pour atteindre ce but et remporter une Coupe Stanley. Donc, je ne pouvais me soucier de ce que les gens disaient de moi. Ce ne fut pas un facteur, ça n’a pas été un problème. »

Il y avait d’autres choses à l’esprit de Crawford de toute façon, comme la célébration du titre et la planification de sa journée avec la Coupe à Châteauguay en banlieue de Montréal. Le grand jour a été le 2 septembre, mais la journée fut encore plus grande quand elle a commencé lorsqu’il a signé une prolongation de contrat de six ans d’une valeur de 36 millions $.

Son présent contrat se terminera à la fin de la saison, ce qui signifie que Crawford demeurera avec les Blackhawks jusqu’à l’âge de 35 ans. Son salaire sera de 6 millions $ par saison sur la masse salariale de Chicago. Ce fut une surprise pour certains, notamment en ce qui concerne la durée, mais la signature du contrat a aussi envoyé un message fort.

« Ça démontre qu’ils ont confiance en moi et qu’ils croient que je suis leur homme, a dit Crawford. Je veux contribuer à un autre championnat. C’est notre but en tant qu’organisation, nous voulons être des gagnants de façon constante. Le chemin est vraiment long et nous devons prendre un jour à la fois, mais c’est ce que nous visons… gagner plusieurs championnats. »

Il y a trois ans, les Blackhawks avaient la chance de garder un autre jeune gardien qui avait remporté la Coupe Stanley, mais ils ont laissé filer Antti Niemi à titre de joueur autonome. Au lieu de cela, en raison du respect du plafond salarial qui a suivi la conquête du titre en 2010, le directeur général Stan Bowman a opté pour égaler l’offre faite au défenseur et joueur autonome Niklas Hjalmarsson, ouvrant ainsi la porte à Crawford.

Il n’a pas mis de temps à devenir le gardien partant à titre de recrue, conservant une fiche de 33-18-6 avec quatre jeux blancs, une moyenne de 2,30 et un taux d’efficacité de ,917 lors de la saison 2010-11. Après avoir connu quelques difficultés à sa deuxième campagne, dont une cuisante défaite contre les Coyotes de Phoenix en quarts de finale de l’Association de l’Ouest dans les séries éliminatoires de 2012, Crawford a renforcé sa détermination pour la saison 2012-13.

La conquête de la Coupe et le nouveau contrat ont augmenté encore plus sa confiance.

« J’ai travaillé très fort pendant toute ma carrière, surtout chez les professionnels, a-t-il indiqué. J’ai appris beaucoup en travaillant fort durant les entraînements et en améliorant ma condition physique. Au début de ma carrière, je n’étais pas un gardien en grande forme physique, j’ai donc amélioré cet aspect. Je me suis bâti en tant que joueur et en tant que personne tout au long de ma carrière, c’est agréable d’avoir une certaine récompense pour tout son travail. »

Ses coéquipiers sont également très contents.

Ils auront non seulement un gardien élite pour défendre leur filet sur une longue période, mais la personnalité de Crawford et son sens de l’humour sont appréciés. Ses pairs n’ont pas oublié non plus les cinq saisons que Crawford a passées dans la Ligue américaine de hockey, à attendre et à se demander s’il obtiendra un jour sa chance.

« Il a connu un bon début de carrière dans la LNH et il mérite certainement son contrat », a déclaré l’attaquant Patrick Sharp. « Il a prouvé qu’il pouvait non seulement être un gardien partant dans la ligue, mais aussi un gardien victorieux de la Coupe Stanley. Il a disputé de grands matchs. Il a passé beaucoup de temps dans les ligues mineures, et je suis certain qu’il est fier d’avoir gradué dans la LNH. Il s’améliore à chaque année. »

Crawford a aussi une chance réaliste de décrocher un poste au sein d’Équipe Canada pour les Jeux olympiques de Sotchi. Il a été invité au camp d’orientation de l’équipe canadienne cet été, mais il a indiqué que ça ne l’empêchait pas de dormir.

Il n’a jamais représenté le Canada sur la scène internationale, mais présentement ses vues sont plus concentrées sur le métal argent de la Coupe Stanley que sur celui de la médaille d’or.

« Le fait de gagner fait en sorte que tu veux encore gagner, a dit Crawford. La sensation que j’ai ressentie au cours des trois ou quatre dernières secondes du sixième match ont probablement été les meilleures sensations que j’ai vécues dans ma carrière. Je veux simplement revivre cela. Je veux tout faire pour profiter encore une fois de ces moments. C’était incroyable. »

 

La LNH sur Facebook