Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Jokinen a fait mal à son ancienne équipe dans une victoire des Penguins

mardi 2013-10-08 / 22:41 / LNH.com - Nouvelles

Par Wes Crosby - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Jokinen a fait mal à son ancienne équipe dans une victoire des Penguins
Jokinen signe un tour du chapeau dans un gain de 5-2 des Penguins

PITTSBURGH - Jussi Jokinen a réussi un tour du chapeau contre son ancienne équipe pour mener les Penguins de Pittsburgh à un gain de 5-2 sur les Hurricanes de la Caroline mardi au Consol Energy Center.

Jokinen n’a mis que 1:50 à redonner définitivement l’avance aux Penguins après que Nathan Gerbe ait fait 2-2 à 3:13 de la troisième période. Il a capté une passe d’Evgeni Malkin près du cercle des mises en jeu à la droite du gardien et il a battu Cam Ward d’un tir du poignet.

Tanner Glass a doublé l’avance d’un lancer du revers et Jokinen a marqué son troisième but à un peu moins de sept minutes de la fin, pendant un avantage numérique, provoquant une abondance de chapeaux lancés sur la patinoire.

Jokinen joue sur un trio avec Malkin et a remplacé James Neal (blessé au haut du corps) sur la première vague du jeu de puissance des Penguins aux côtés de Malkin, Sidney Crosby, Chris Kunitz et Paul Martin.

« C’est tellement amusant [de jouer avec Crosby et Malkin], a déclaré Jokinen. J’essaie d’apprécier chaque moment et je travaille fort à l’entraînement et lors des matchs. Il y a de la bonne chimie sur notre jeu de puissance et avec Geno [Malkin] aussi, il y a de la chimie entre nous et on s’amuse beaucoup en ce moment. Alors jusqu’à présent ça va bien et j’espère qu’on pourra aller sur la route et pousuivre sur notre lancée. »

Les Penguins entreprennent donc la saison avec trois victoires consécutives pour la première fois depuis 1994-95, quand ils avaient remporté leurs sept premiers matchs.

Le premier but de Jokinen, le seul de la première période, était le premier des Penguins en avantage numérique cette saison.

Le jeu de puissance avait continué d’en arracher lors d’une première supériorité numérique plus tôt dans le match mais Jokinen a mis fin à la disette en parvenant à ramener une passe de Crosby sur sa palette, côté revers, à l’aide de son patin. Il n’a eu ensuite qu’à déposer la rondelle dans un filet abandonné.

Jokinen a joué cinq ans en Caroline avant d’être échangé aux Penguins la saison dernière.

« Son sens du hockey et son intelligence sur le jeu sont incroyables », a indiqué l’entraîneur des Penguins, Dan Bylsma, en parlant de Jokinen. « Ils lui permettent d’être versatile quand il se place à différents endroits en exécutant différentes choses. Dès sa première présence sur la patinoire il a touché le poteau, alors ç’aurait pu être un autre but pour lui. Son intelligence, sa capacité de jouer avec de très talentueux joueurs et de se laisser influencer par eux, il a démontré tout ça aujourd’hui (mardi) et contre son ancienne équipe en plus. Donc il a été excellent. »

Les Penguins auraient pu terminer la première période avec une avance de 2-0 mais on a jugé que Pascal Dupuis a complété avec son patin une passe de Crosby faite de derrière le filet.

Pendant que la foule manifestait son désaccord, Glass et Jay Harrison ont laissé tomber les gants dès la remise en jeu. Glass a envoyé Harrison sur la glace et est rentré au vestiaire ovationné par son public.

Les Penguins ont poursuivi leur domination en première moitié de deuxième période et Paul Martin a récupéré le retour d’un lancer sur la bande de son coéquipier défenseur Brad Orpik pour déjouer Ward d’un tir du revers dès la deuxième minute.

Les Hurricanes n’ont pas dirigé un seul tir au but avant la 10e minute dans cette deuxième période, quand ils ont profité d’un avantage numérique. Jordan Stall et Jeff Skinner en ont alors dirigé quatre en 14 secondes mais sans parvenir à tromper la vigilance de Marc-André Fleury.

Eric Staal a cependant rétréci l’avance des Penguins à un seul but en parvenant à faire dévier un tir de Justin Faulk alors qu’il était à plein ventre sur la glace.

Les Hurricanes ont fini par dominer cette deuxième période 12-11 au total des tirs au filet mais ils n’ont pu ternir le coup en troisième.

À la fin de la rencontre, les Penguins avaient enregistré 36 tirs au but contre 34 pour leurs visiteurs.

 

La LNH sur Facebook