Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

L’Avalanche de Patrick Roy demeure parfait en battant les Maple Leafs

mardi 2013-10-08 / 23:35 / LNH.com - Nouvelles

NHL.com

Partagez avec vos amis


L’Avalanche de Patrick Roy demeure parfait en battant les Maple Leafs
L’Avalanche de Patrick Roy demeure parfait en battant les Maple Leafs

Patrick Roy, l’entraîneur, a fait quelque chose que Patrick Roy, le joueur, n’avait pas réussi à accomplir avec l’Avalanche du Colorado: amorcer la saison avec des victoires consécutives.

Le but de PA Parenteau à 2:30 de la troisième période a permis à l’Avalanche de briser l’égalité et de finalement l’emporter 2-1 mardi face aux Maple Leafs pour signer son troisième gain en autant de parties.

Jamie McGinn s’est amené rapidement le long de l’aile gauche et a effectué une passe à travers l’enclave qui a frappé le patin de Parenteau alors que le Québécois fonçait au filet, un demi-pas devant le défenseur Jake Gardiner. La rondelle s’est faufilée derrière Jonathan Bernier et dans le filet, et le but a été accordé à la suite d’une reprise vidéo.

« Je savais que je ne l’avais pas poussée avec mon patin, mais on ne sait jamais », a dit Parenteau.

L’Avalanche présente maintenant une fiche de 3-0-0, et c’est la première fois que l’organisation débute une saison avec trois victoires de suite depuis qu’elle a déménagé de Québec à Denver en 1996. Cette séquence inclut des Coupes Stanley gagnées en 1995-96 et 2000-01, deux saisons au cours desquelles Roy était le gardien.

Semyon Varlamov a repoussé 27 rondelles et flanché seulement une fois, devant Joffrey Lupul au deuxième vingt. Varlamov a gardé le filet de l’Avalanche lors de ses trois matchs depuis le début de la campagne et a accordé trois buts au total sur 91 lancers, ce qui constitue un changement important par rapport à l’an dernier, alors que Varlamov avait présenté un dossier de 11-21-3 avec une moyenne de buts alloués de 3,02 et un pourcentage d’efficacité de ,903 pour une équipe qui a terminé au dernier rang dans l’Ouest.

« Il s’est beaucoup dévoué cette année pour être prêt dès le camp d’entraînement », a indiqué Roy en parlant de son gardien. « En ce moment, ce que j’aime de son jeu, c’est que c’est simple. À chaque fois que tu le regardes, ça semble facile. Il se place toujours bien devant le tireur. Il est au bon endroit et il joue un jeu simple. Je crois que c’est pour cela qu’il connaît autant de succès. »

Nathan MacKinnon, le premier choix au total lors de l’encan 2013, a amassé une aide sur le but de Parenteau, ce qui lui fait quatre points en trois rencontres. L’Avalanche a aussi fait du bon travail pour écouler une pénalité en troisième période afin de conserver son avance à son premier match sur la route de la saison.

« C’était immense pour nous, a dit Roy. Les joueurs sont restés longtemps sur la patinoire et ils ont sacrifié leur corps. »

L’Avalanche, qui a aussi vu son défenseur Cory Sarich faire bouger les cordages, a aussi remporté son premier match sur la route cette année après avoir démontré une fiche de 4-16-4 loin de Denver l’an dernier.

« Je crois que c’est important pour sa confiance de récolter une victoire sur la route parce que la saison dernière, il n’a pas connu beaucoup de succès à l’étranger », a dit Roy de Varlamov.

Bernier a terminé avec 31 arrêts alors que les Maple Leafs encaissaient une première défaite en quatre rencontres cette saison.

« On a alloué trop de chances de marquer », a déclaré le capitaine de Toronto, Dion Phaneuf. « Bernie nous a gardé dans le match, il a été super pour nous. »

Les deux équipes ont obtenu des chances en première période, mais aucune d’entre elles n’a marqué. Varlamov a repoussé les 12 tirs de Toronto et l’Avalanche n’a pas réussi à déjouer Bernier sur ses 10 lancers. Le meilleur arrêt de Bernier est survenu aux dépens de Gabriel Landeskog avec la mitaine, près de la mi-période.

Lupul a finalement ouvert la marque à 13:12 du deuxième tiers grâce à sa persévérance. Varlamov a stoppé le tir puissant de Carter Ashton du haut de l’enclave, mais n’a pas été en mesure de conserver la rondelle. Lupul a soutiré le disque au gardien et l’a poussé de l’autre côté de la ligne des buts pour inscrire son deuxième de la campagne.

Avec ce but de Lupul, l’Avalanche s’est retrouvée en déficit pour la première fois de la saison.

Le Colorado a créé l’égalité à 16:39 grâce à un but provenant d’une source inhabituelle. Sarich, un défenseur qui a passé sa carrière à se soucier davantage d’éviter des buts plutôt que d’en marquer, a déjoué Bernier au-dessus de son épaule d’un lancer des poignets vif. Il s’agissait de son premier but depuis le 10 janvier 2012, alors qu’il évoluait avec les Flames de Calgary.

« Il a effectué un bon tir, mais c’est définitivement un arrêt que je dois réussir. C’est un arrêt de routine, a dit Bernier. C’est un tir que j’aimerais certainement revoir. »

Il s’agissait également d’un premier but pour un défenseur du Colorado cette saison.

 

La LNH sur Facebook