Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Dalton Thrower heureux d’être près de la maison à Vancouver

mardi 2013-10-08 / 2:14 / LNH.com - Nouvelles

Par Kevin Woodley - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Dalton Thrower heureux d’être près de la maison à Vancouver
Dalton Thrower heureux d’être près de la maison à Vancouver

VANCOUVER – S’il voulait être parfaitement honnête, Dalton Thrower avouerait probablement qu’il aurait préféré être ailleurs cette saison.

Idéalement, le défenseur de 19 ans aurait amorcé sa carrière professionnelle avec le Canadien de Montréal, l’équipe qui l’a sélectionné au deuxième tour (51e au total) à l’encan de 2012. Mais malheureusement pour Thrower, le destin en a voulu autrement pour lui cette année.

Alors au lieu d’être dans la LNH, il est de retour dans la Ligue de l’Ouest pour une autre saison, évoluant pour les Giants de Vancouver qui l’ont acquis des Blades de Saskatoon dans une transaction effectuée pendant la saison morte. Thrower a grandi à Squamish, en Colombie-Britannique, à environ une heure au nord de Vancouver.

« Être de retour ici est une situation gagnant-gagnant pour moi », a déclaré Thrower peu de temps après avoir été renvoyé dans le junior et immédiatement nommé capitaine des Giants. « Je suis de retour à la maison, avec une excellente organisation et je vais jouer le rôle de capitaine ici. »

Thrower, qui aura 20 ans le 20 décembre, est de retour dans le junior avec l’intention de retrouver ses habiletés offensive et défensive qui lui ont permis de totaliser 18 buts, 54 points et 103 minutes de pénalité en 66 rencontres en 2011-12, au lieu des six buts et 27 points qu’il a amassés en 54 matchs l’an dernier.

« En ce moment, [le Canadien] possède une longue liste de défenseurs, alors ce sera difficile pour moi d’arriver puisque je suis le plus jeune et de jouer là-bas, a-t-il dit. Mais ils m’ont dit de revenir ici, de retrouver confiance en mon jeu et d’être un leader, et l’an prochain il y aura un poste disponible pour moi. »

Cette confiance lui a glissé des mains au même moment où ses statistiques ont chuté la saison dernière, qui a été interrompue pendant un mois et demi en raison d’une commotion cérébrale qu’il a subie lors d’une bagarre à l’entraînement.

« C’était une saison en montagnes russes », a indiqué Thrower, un droitier qui façonne son jeu à l’image de, et qui a été comparé au défenseur des Canucks de Vancouver Kevin Bieksa. Il a dit que c’était son temps de glace réduit sur le jeu de puissance et moins avec des attaquants offensifs, ainsi que son rôle de défenseur plutôt défensif qui expliquaient la chute de ses statistiques. « Mais je ne veux pas me donner d’excuses, je dois faire mieux et je suis de retour dans le junior pour une raison. Je suis ici pour démontrer que je suis meilleur que je l’étais l’an dernier. »

Thrower a mentionné qu’il était confiant qu’il y parviendrait à Vancouver, où il est considéré comme un genre de sauveur pour une jeune équipe qui a connu sa pire saison l’an dernier depuis qu’elle s’est jointe à la Ligue de l’Ouest en 2001-02. Avec une victoire et quelques mauvaises défaites en quatre matchs avant que Thrower se joigne aux Giants, le défi est important, mais en est un que Thrower est capable de réaliser selon l’entraîneur Don Hay.

« On veut que notre capitaine soit un gars qui va se sacrifier pour l’équipe sur et en dehors de la patinoire, a déclaré Hay. Il est un choix de deuxième ronde [dans la LNH], alors il est bourré de talent. Il peut effectuer de bons tirs et de bonnes passes, mais les gens oublient parfois qu’il est aussi robuste et qu’il peut jouer physique, ce qui est important. Il me fait penser à un joueur de la vieille époque qui adore le sport et qui n’accepte pas de se faire marcher sur les pieds. »

Le jeu physique a toujours été présent chez Thrower. Seulement l’an dernier, il a terminé la saison avec 89 minutes de pénalité et a été suspendu pendant la Coupe Memorial pour une mise en échec qui a mis K.-O. l’attaquant des Winterhawks de Portland Taylor Leier.

À Vancouver, on s’attendra de lui à ce qu’il continue à jouer de cette façon tout en contribuant offensivement et en menant le jeu de puissance.

Hay a mentionné que d’ajouter un rôle de leader à Thrower l’aidera à se préparer pour le hockey professionnel.

« Ça n’arrive pas très souvent au cours d’une carrière d’avoir la chance d’être capitaine, alors je crois que lorsque tu obtiens cette opportunité, c’est important pour les entraîneurs d’apprendre aux gars quelques trucs à propos du leadership, a-t-il dit. Tout le monde n’est pas né pour être leader, alors je pense qu’on peut lui enseigner à en être un, à prendre de bonnes décisions, pas seulement liées au hockey mais aussi à sa vie de tous les jours, qui le suivront longtemps. On essaie de les aider à devenir des professionnels autant que possible, à prendre des décisions et à prendre soin d’eux-mêmes d’abord et avant tout. »

Ceci inclut d’améliorer sa condition physique, un défi qui reposera entre les mains de l’entraîneur du conditionnement physique chez les Giants, Ian Gallagher, dont le fils Brendan en est à sa deuxième saison avec le Canadien.

Thrower a travaillé avec Gallagher père à son année de repêchage, mais le voyagement les a gardés loin l’un de l’autre pendant la saison morte. Ils se sont réunis après la transaction cet été, et Thrower et le Canadien sont prêts à voir des améliorations.

« J’ai encore beaucoup d’entraînement à faire, a déclaré Thrower. Mais même Montréal a vu une différence. Les résultats de mes tests [physiques] sont meilleurs qu’ils l’étaient, et de l’avoir à mes côtés toute l’année va définitivement m’être bénéfique. »

Habiter si près de sa famille devrait l’être aussi, une famille qui inclut des parents qui ont tous les deux combattu le cancer et une jeune sœur.

« Jouer dans des provinces différentes était définitivement difficile, ne pas voir ma famille pendant des mois de suite, mais je vais les voir beaucoup plus souvent maintenant, probablement à chaque semaine, a dit Thrower. Et j’ai une petite sœur qui pourra voir son grand frère de temps à autre, alors ce sera bien d’être de retour à la maison et d’être plus proche de mes amis et ma famille à nouveau. »

Alors peut-être qu’un retour dans le junior et à Vancouver n’est pas si dramatique après tout.

Même si Thrower aurait probablement préféré être à Montréal.

 

La LNH sur Facebook