Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le début de saison d’Eller, Galchenyuk et Gallagher ne cesse d’impressionner

dimanche 2013-10-06 / 1:24 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

MONTRÉAL – Sans non plus grimper dans les rideaux – parce qu’on n’en est tout de même qu’au deuxième match de la campagne –, force est d’admettre que le « trio des jeunes » composé de Lars Eller, Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher ne cesse d’impressionner à chacune de ses présences sur la patinoire.

Rien que samedi, dans la victoire de 4-1 du Canadien de Montréal face aux Flyers de Philadelphie, ce trio a terminé la soirée avec six points. Eller et Gallagher ont tous les deux inscrit un but et amassé une aide, tandis que Galchenyuk a récolté deux mentions d’assistance.

Les trois jeunes loups figurent d’ailleurs maintenant respectivement aux premier, deuxième et troisième rangs du Tricolore au chapitre des points après en avoir en tout récoltés 12 en deux matchs.

« Ces jeunes hommes se sont améliorés plus la saison avançait [l’an dernier] et ils ont simplement repris là où ils avaient laissé, a indiqué l’entraîneur du CH Michel Therrien. Ils s’améliorent encore, apprennent encore les rudiments du métier, ils sont plus responsables des deux côtés de la patinoire et tout ça vient avec l’expérience. »

Selon Eller, c’est le travail acharné de son trio sans la rondelle qui les aide à créer d’aussi bonnes chances à l’attaque.

« Même quand on n’a pas la rondelle, on patine, on leur enlève une seconde de temps de réaction pour effectuer une passe, on les force à faire des mauvaises passes et des revirements et c’est comme ça qu’on a marqué notre premier but ce soir (samedi) », a déclaré le Danois.

Confinés au statut de membres du « troisième trio » du Tricolore derrière ceux de Brian Gionta-Tomas Plekanec-Rene Bourque et Max Pacioretty-David Desharnais-Erik Cole (aujourd’hui Daniel Brière) la saison dernière, Eller et ses comparses pourraient bien forcer la main du personnel d’entraîneurs de l’équipe et se voir accorder plus de responsabilités cette année s’ils continuent d’impressionner de la sorte.

« Plus ça va et plus on leur en donne [des responsabilités], et ça faisait partie de notre plan, a mentionné Therrien. […] Ce sont des joueurs capables de bien répondre offensivement et ils se sentent de plus en plus confiants dans leur zone, ont un bon positionnement et sont capables de faire des bons jeux sur le bord des bandes, comparativement peut-être à l’an dernier. Quand tu es un jeune de 18-19 ans ou que tu en es à ta première année, tu as tendance à te débarrasser vite de la rondelle parce que tu ne veux pas faire d’erreur. Ce sont toutes des petites choses qu’on voit qu’ils ont améliorées.

« Mais il ne faut pas oublier que ces jeunes-là, tout au long de l’année passée aussi ils se sont améliorés. C’est pour ça que pour moi la deuxième année, je sais que ça fait peur à bien du monde, mais pas à moi, parce que je suis capable de voir la progression. »

Eller lui-même, le « vétéran » du trio à 24 ans, démontre déjà de bien belles choses en ce début de saison. Pour le Danois, la clé de la réussite réside à l’intérieur de chaque personne.

« C’est simplement une question de se mettre au défi à chaque soir, de toujours vouloir être le meilleur, a-t-il évoqué. La confiance entre en ligne de compte, mes coéquipiers jouent très bien, tout est lié. En ce moment les choses se passent bien, la rondelle fait des bons favorables de notre côté, mais il y aura inévitablement des moments au cours de la saison où ça ira un peu moins bien. En ce moment ça va, mais on doit simplement se rappeler de ce qui nous permet de connaître du succès. »

Et d’après Therrien, la confiance que semble avoir gagnée Eller depuis l’an dernier n’est certainement pas étrangère à son succès.

« La confiance vient avec le travail, a déclaré Therrien. Quand quelqu’un travaille, qu’il est déterminé et qu’il veut avoir du succès, la confiance suit. Et je pourrais dire la même chose à l’inverse. Ce n’est pas une coïncidence que Lars joue avec confiance. Il met beaucoup d’efforts à l’ouvrage. »

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
Montréal mène la série 1-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook