Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Rosen : Un regard encourageant sur le repêchage 2013

mercredi 2013-10-02 / 14:44 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Rosen : Un regard encourageant sur le repêchage 2013
Ça prendra encore quelques années avant de déterminer la qualité du repêchage 2013 de la LNH, mais les premières analyses laissent croire qu’il a répondu aux attentes.

Ça prendra encore quelques années avant de déterminer la qualité du repêchage 2013 de la LNH, mais les premières analyses laissent croire qu’il a répondu aux attentes.

Sept des dix premiers joueurs sélectionnés ont survécu aux derniers renvois des camps d’entraînement et ils feront partie de la formation de leur équipe respective en lever de rideau. Six seront assurément de la formation partante de leur équipe, tandis qu’une blessure pourrait retarder l’attaquant Elias Lindholm, des Hurricanes de la Caroline, de disputer son premier match.

C’est le plus grand total parmi les dix premiers joueurs repêchés depuis que sept choix avaient survécu à leur premier camp d’entraînement en 2008. Cette année-là, les recrues Steven Stamkos, Drew Doughty, Zach Bogosian, Alex Pietrangelo, Luke Schenn, Mikkel Boedker et Josh Bailey avaient survécu au camp d’entraînement. Dans le cas de Bailey, son nom avait été inscrit sur la liste des blessés et il n’avait disputé son premier match avec les Islanders de New York qu’en novembre.

Cette année, les survivants sont Nathan MacKinnon (Avalanche du Colorado), Aleksander Barkov (Panthers de la Floride), Seth Jones (Predators de Nashville), Lindholm (Hurricanes de la Caroline), Sean Monahan (Flames de Calgary), Rasmus Ristolainen (Sabres de Buffalo) et Valeri Nichushkin (Stars de Dallas).

« C’est beaucoup sept joueurs, mais ça reflète bien ce que les gens pensaient du repêchage », a déclaré le directeur général des Sabres Darcy Regier à LNH.com. « Ils disaient que c’était un très bon repêchage et ça semble avoir été le cas. »

Il n’y aucune surprise que MacKinnon, le premier choix, et Jones, choisi au quatrième rang, fassent partie de la formation partante de leur équipe respective en début de saison. Ils étaient censés entreprendre la saison dans la LNH.

En même temps, Sean Monahan fera ses débuts à Calgary en partie parce qu’il a impressionné au camp d’entraînement, mais aussi en raison de la blessure à la main à Michael Cammalleri, dont le nom a été placé sur la liste des blessés.

Ce n’était pas aussi clair pour Barkov, Lindholm, Ristolainen et Nichushkin. Ils ont tous joué professionnel en Europe la saison dernière et ils auront besoin de s’adapter aux patinoires, au style de jeu, à la culture et aux différents systèmes nord-américains. Leurs directeurs généraux respectifs ont cependant tous dit que parce qu’ils avaient joué au niveau professionnel en Europe la saison dernière qu’ils avaient un avantage sur les joueurs de 18 ans, ce qui les préparaient un peu plus à jouer dans la LNH dès cette saison.

Barkov et Ristolainen ont tous les deux joué dans la ligue finlandaise SM-Liiga au cours des deux dernières campagnes.

Lindholm a joué 60 matchs dans la ligue élite suédoise au cours des deux dernières années, tandis que Nichushkin a joué dans la KHL la saison dernière.

« C’est un gros avantage », a dit Jim Nill, le directeur général des Stars à LNH.com.

Le physique des sept recrues peut expliquer leur graduation.

MacKinnon, qui est indiscutablement le plus talentueux du groupe, est le plus petit à 6 pieds, 182 livres. Jones, Ristolainen et Nichushkin mesurent tous 6 pieds 4 pouces.

Jones pèse 205 livres, Ristolainen 219 et Nichushkin 205, même si Nill a indiqué que ce dernier pèse 215 livres.

Barkov mesure 6 pieds 3 pouces, pèse 209 livres, Monahan fait 6 pieds 2 pouces, 185 livres et Lindholm mesure 6 pieds 1 pouce et pèse 192 livres.

« La taille et le poids ne sont pas un problème pour Nichushkin, a dit Nill. Il va être fatigué de temps en temps, mais il ne sera jamais dominé physiquement dans un match parce qu’il est un jeune joueur dans un physique d’homme. Il ne s’est pas découragé du tout. »

Du moins, pas encore.

Comme toutes les recrues, ces sept jeunes joueurs seront épiés attentivement en ce début de saison et il y a de fortes chances qu’ils ne réussiront pas tous à compléter la saison dans la LNH.

MacKinnon, Jones et Monahan pourraient être retournés à leur équipe junior respective, tandis que les quatre Européens pourraient être cédés à une équipe de la Ligue américaine de hockey ou être retournés dans leur pays.

DANS LE COURIER DE ROSEN

Quelle est la principale lacune des Blues, la faiblesse de leur attaque ou leurs gardiens? Sont-ils vraiment de sérieux prétendants? - Daniel Berk (@DSBerk):

L’attaque. Jaroslav Halak et Brian Elliott devraient connaître une bonne saison, car ils en sont tous les deux à la dernière année de leur contrat et que le système de Ken Hitchcock rend la vie plus facile aux gardiens. Les Blues ont cependant besoin d’une meilleure production de David Backes, qui n’a marqué que six buts la saison dernière. Derek Roy doit également produire davantage. Magnus Paajarvi devra être meilleur qu’il ne l’a été à Edmonton. Les Blues ont marqué une moyenne de 2,58 par match la saison dernière, un peu en-dessous de la moyenne de la LNH. S’ils augmentent cette moyenne à seulement 2,65 ou 2,70, ils se seraient situés dans les 10 premières équipes la saison dernière. Avec une attaque améliorée, leurs gardiens seront assez bons pour leur permettre d’être de sérieux prétendants à la coupe.

Penses-tu que les Oilers mettront finalement fin à leur disette et qu’ils participeront aux séries éliminatoires? -- Ryan Wales (@ryan_wales9)

Ils ont effectué de bons changements au cours de l’été en acquérant Andrew Ference, David Perron et Boyd Gordon. Le problème, c’est que les Oilers entreprendront la saison avec plusieurs blessés au centre. Ryan Nugent-Hopkins ratera le premier mois de la campagne et Sam Gagner pourrait ne pas revenir au jeu avant la fin de novembre. S’ils peuvent limiter les dégâts pendant leurs absences, les Oilers devraient participer aux séries éliminatoires, mais il est trop tôt pour le dire.

Sean Couturier a bien fait dans les matchs préparatoires. Connaîtra-t-il une grande saison? -- Kyle Pineda (@KylePineda2)

Ça pourrait arriver et les Flyers de Philadelphie en seraient bien contents. Couturier a accompli plein de choses à ses deux premières saisons. Il a joué des rôles offensif et défensif. Il a joué en avantage et en désavantage numérique. Il est assez bon pour retrouver tous ses moyens cette saison. Vous pouvez toujours tempérer vos attentes, car même s’il en sera à sa troisième saison, Couturier n’a que 20 ans. Il est cependant un joueur qui pourrait avoir un impact important pour les Flyers qui devraient normalement être de retour dans les séries si l’entraîneur Peter Laviolette lui fait confiance.

Si vous avez une question à laquelle vous souhaitez que Dan Rosen réponde, envoyez un tweet à @drosennhl. Le courrier sera une section hebdomadaire de cette rubrique.

Mais ils ont tous survécu au camp d’entraînement et il y a des raisons de croire qu’ils joueront dans la LNH pendant toute la saison, ce qui confirmera la profondeur du repêchage 2013.

Fehr entreprend la saison à un nouveau poste

Eric Fehr a été secoué quand l’entraîneur en chef des Capitals de Washington, Adam Oates, lui a fait savoir qu’il voulait qu’il évolue au centre durant le camp d’entraînement. Il a été aussi surpris que l’expérience se soit bien déroulée.

Fehr a entrepris la saison mardi soir au centre du troisième trio des Capitals, une position qu’il n’avait jamais occupée auparavant dans la LNH. Les Capitals ont créé une ouverture pour lui en échangeant Mathieu Perreault aux Ducks d’Anaheim, dimanche.

« Au cours des dernières saisons, je me suis concentré à m’améliorer en zone défensive et ça m’aide beaucoup présentement depuis qu’ils me font confiance au centre, a déclaré Fehr à LNH.com. Ce fut beaucoup de travail, mais ce fut plaisant d’apprendre à jouer à une nouvelle position. Jouer au centre, être capable de jouer dans les deux zones, c’est très important. Ça rajoute une autre corde à mon arc. »

Oates a indiqué que la polyvalence de Fehr avait influencé sa décision de le faire jouer au centre en ce début de saison. Il a aussi tenté l’expérience avec l’expérimenté ailier Martin Erat, mais Fehr a connu un bon camp d’entraînement et il a été meilleur que Erat au centre. Ce dernier pourrait cependant être appelé à jouer au centre pendant la saison.

L’ajustement le plus significatif pour Fehr a été dans le cercle des mises en jeu. Il a disputé 306 matchs dans la LNH à titre d’ailier droit et a pris seulement 22 mises en jeu, en gagnant seulement quatre. Dans le match d’ouverture contre les Blackhawks de Chicago, mardi, il a remporté six de ses 10 mises en jeu dans la défaite de 6-4 des Capitals en plus de présenter un différentiel de plus-2.

« J’ai travaillé beaucoup sur les mises en jeu durant le camp, a dit Fehr. C’était ma principale préoccupation. J’ai affronté d’autres centres et ils m’ont enseigné plusieurs trucs. »

Nill est élogieux envers Nichushkin et d’autres recrues des Stars

Nill et l’entraîneur des Stars, Lindy Ruff, s’attendaient à ce que Nichushkin soient susceptibles de décrocher un poste après l’avoir vu jouer au tournoi des espoirs disputé à Traverse City au début d’août, en raison de son éthique de travail.

« Il y a des fois que l’on oublie que ces jeunes n’ont que 18 ans, mais il est demeuré à Dallas tout l’été, il s’est engagé à se renforcer physiquement et à devenir un joueur dans les deux sens de la patinoire, a indiqué Nill. Lindy Ruff l’a rencontré et Valeri lui a dit : ‘Je sais que je dois devenir un bon joueur dans les deux sens, qu’est-ce que je dois faire?’ Il s’est engagé à fond de train et à cet âge c’est impressionnant. »

Nichushkin n’est pas la seule recrue qui pourrait avoir un impact à Dallas cette saison. Alex Chiasson, qui a eu 23 ans mardi, commencera la saison parmi les six premiers attaquants et le défenseur Kevin Connauton devrait faire partie des trois premiers duos à la ligne bleue.

« J’ai discuté avec Lindy avant l’un de nos derniers matchs préparatoires et on se disait qu’il fallait faire jouer notre équipe la plus expérimentée ce soir-là, a rappelé Nill. On a choisi nos joueurs, on a regardé notre formation et on s’est mis à rire, car sauf quatre ou cinq joueurs, ils avaient pratiquement tous 24 ans ou moins. C’est pourquoi des gars comme Sergei Gonchar, Shawn Horcoff, Ray Whitney, Trevor Daley et Stéphane Robidas sont si importants pour notre équipe. Nous avons beaucoup d’énergie, beaucoup de vitesse, mais il est primordial d’avoir ces vétérans qui conseilleront ces jeunes. »

Besoin de travail, contactez Dale Tallon

Le directeur général des Panthers, Dale Tallon, a affiché une pancarte ‘besoin d’aide’ au début du camp d’entraînement et les vétérans Brad Boyes et Tom Gilbert ont cogné à sa porte espérant avoir une chance de décrocher un poste pour la saison 2013-14. Tim Thomas s’est présenté avec son CV quelques jours plus tard et la semaine dernière, ce fut au tour de Ryan Whitney, qui était à l’essai au camp des Blues de St. Louis, de cogner à la porte des Panthers.

Il était aussi important pour Tallon que pour Thomas, Boyes, Gilbert et Whitney qu’ils décrochent des postes. Ils voulaient jouer dans la LNH avec des contrats garantis et Tallon avait besoin d’eux afin d’éviter de jeter ses meilleurs espoirs dans la gueule du loup avant qu’ils ne soient prêts à faire le saut dans la LNH.

Maintenant, il pense qu’il peut prendre son temps avec les jeunes Alex Petrovic, Vincent Trocheck, Colby Robak, Quinton Howden et Jacob Markstrom tout en étant une équipe compétitive.

« Nous voulons nous assurer de ne pas ‘brûler’ nos jeunes espoirs, de les faire graduer quand ils seront prêts et de ne pas précipiter les choses, a dit Tallon à LNH.com. On se doit de garder un œil sur le présent sans compromettre l’avenir. »

Kruger peut en accomplir plus

Marcus Kruger joue sur le quatrième trio et écoule les pénalités avec les Blackhawks de Chicago, mais le Suédois veut en faire plus à l’attaque. Joel Quenneville, l’entraîneur des Blackhawks, ne serait pas surpris que Kruger lui force la main et qu’il soit obligé de le faire graduer.

CE QU’ILS ONT DIT

Adam Oates

L’entraîneur en chef des Capitals de Washington, Adam Oates, a déclaré que le fait d’avoir un camp d’entraînement complet cette année était important autant pour lui que pour l’équipe:

« Le camp a été vraiment une prolongation de la fin de la saison. On a connu une bonne deuxième moitié de saison. Les gars se sont présentés au camp en sachant ce que nous allions faire, on n’a donc pas eu de longues discussions. La meilleure chose pour moi, c’est qu’on a eu trois semaines pour que tout le monde soit en forme. La saison dernière, il y avait tellement de différence entre la forme physique de certains joueurs, certains avaient disputé des matchs, d’autres pas. Cette année, ils sont tous sur la même page. »

Le directeur général des Stars de Dallas, Jim Nill, nous parle de son joueur de centre Tyler Seguin:

« Il a tout fait ce que nous aurions pu lui demander et encore plus. Il veut démontrer que les critiques à son égard étaient injustifiées, il veut démontrer quel genre de joueur il est. Il a été l’un de nos meilleurs joueurs au camp. Lui et Jamie Benn se complètent très bien tant à l’extérieur que sur la patinoire. Leur relation d’amitié se développe et ils sont impressionnants sur la glace. »

L’une des raisons pour laquelle Kruger n’a pas obtenu la chance de jouer au centre du deuxième trio, c’est en raison de son efficacité en désavantage numérique. Quenneville préfère que ses attaquants appelés à jouer un rôle important en désavantage numérique aient moins de responsabilité à forces égales.

Kruger est certainement une option pour occuper le poste de centre de la deuxième ligne si Michal Handzus se blesse ou connaît des difficultés au début de la saison.

« On sait qu’il pourrait bien faire sur le deuxième trio, il est polyvalent et il pourrait jouer sur n’importe quel de nos premiers trios, a dit Quenneville. Il lit bien le jeu offensivement, peut faire des jeux, est patient avec la rondelle. Il pourrait ne pas jouer avec des joueurs qui vont marquer plusieurs buts, mais nous sommes très confiants quand il est sur la patinoire. »

Kruger totalise 39 points en 125 matchs dans la LNH, incluant 13 points en 47 rencontres la saison dernière. Il n’a jamais été un marqueur prolifique quand il jouait dans la ligue élite suédoise, mais il excellait dans les deux sens de la patinoire et il a totalisé 70 points en 105 matchs avec Djurgarden.

Ici et là

* Le directeur général du Lightning de Tampa Bay, Steve Yzerman, devrait être félicité pour avoir retourné Jonathan Drouin à son équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Drouin, le troisième choix au dernier repêchage, se renforcera physiquement cette saison avec les Mooseheads de Halifax et quand il se présentera au camp d’entraînement la saison prochaine, il pourra combiner sa force avec sa vitesse, sa vision du jeu et son sens du hockey. Il sait maintenant ce qu’est le hockey dans la LNH et il devrait être capable d’en tirer profit.

Il n’a plus rien à prouver dans la LHJMQ après avoir totalisé 140 points en 66 matchs la saison dernière, mais une année de plus à développer son talent fera en sorte qu’il pourrait devenir un joueur d’impact dès la saison prochaine. Yzerman considère qu’il n’aurait pas joué ce rôle cette saison et il ne voulait pas nuire à son développement. C’est un geste habile qui pourrait rapporter des dividendes importants dans un avenir rapproché.

* Il est difficile d’être en désaccord avec Jason Pominville, qui croit que la décision des Sabres de Buffalo de nommer Thomas Vanek capitaine pour les matchs disputés à domicile et Steve Ott capitaine pour les rencontres disputées sur les glaces adverses, est insignifiante.

Pominville, qui était le capitaine des Sabres jusqu’à ce qu’il soit échangé au Wild du Minnesota à la fin de la dernière saison, a dit que « c’était un peu bizarre » quand Michael Russo du quotidien Minneapolis Star-Tribune lui a demandé son opinion concernant la décision des Sabres, mardi.

Il a raison, c’est un peu bizarre, mais ce n’est pas la première fois que les Sabres agissent ainsi. De 2005 à 2007, Chris Drury et Daniel Brière se sont partagé le titre de capitaine alors que Pominville faisait partie de ces équipes.

* Andrew Ference était le bon choix pour être le capitaine des Oilers d’Edmonton.

Taylor Hall ou Jordan Eberle seront peut-être un jour le capitaine des Oilers, mais Ference pourra jouer ce rôle pour au moins les trois prochaines saisons afin d’aider l’équipe à accéder à la prochaine étape de son développement. Ference a une bonne prestance, il est un joueur d’équipe, il est un gagnant reconnu et il est un chef de file dans la communauté.

C’était un choix parfaitement logique.

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook