Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Cinq questions: Patrick Sharp des Blackhawks se sent bien et demeure motivé

mardi 2013-10-01 / 15:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Cinq questions: Patrick Sharp des Blackhawks se sent bien et demeure motivé
Cinq questions: Patrick Sharp des Blackhawks se sent bien et demeure motivé

La série hebdomadaire de LNH.com Q&R intitulée « Cinq questions avec... » est de retour pour la saison 2013-14. Nous rencontrerons des personnages clés du hockey d’aujourd’hui et nous leur poserons des questions pertinentes concernant leur vie, leur carrière et leur équipe respective.

Cette semaine LNH.com rencontre l’ailier gauche Patrick Sharp, des Blackhawks de Chicago:

CHICAGOPatrick Sharp est passé d’un joueur qui avait été qualifié de remplaçable par les Flyers de Philadelphie après un rappel de la Ligue américaine de hockey, il y a huit ans, à un attaquant qui a marqué 30 buts à trois reprises et qui a remporté deux fois la Coupe Stanley avec les Blackhawks de Chicago.

Sharp espère faire partie de l’équipe olympique canadienne et il sait qu’au cours des trois premiers mois de la nouvelle campagne, il doit prouver aux dirigeants de l’équipe nationale et à l’entraîneur Mike Babcock qu’il mérite de participer aux Jeux de Sotchi en Russie, en février.

Sharp a discuté de son ascension, de ses buts, de son entraînement, de sa motivation et de sa confiance avec LNH.com à la veille d’une nouvelle saison, qui commencera mardi soir au United Center pour les Blackhawks quand ils recevront la visite des Capitals de Washington.

Voici Cinq questions avec… Patrick Sharp:

As-tu déjà repensé à tes années à Philadelphie et te dire : ‘Comment diable, je me suis retrouvé ici?'

« Oui, souvent. Quand j’étais jeune, je n’étais jamais le meilleur joueur, je n’étais jamais un joueur dominant, je n’étais pas le genre d’enfant que tout le monde disait qu’il jouerait dans la LNH. Mais j’avais toujours l’habitude de me concentrer afin d’atteindre le prochain niveau. Quand j’ai commencé à jouer au hockey professionnel, mon but était de devenir un joueur régulier de la LNH et ne pas avoir à m’inquiéter tous les jours d’être rappelé ou cédé aux ligues mineures comme ce fut le cas pendant quelques années. C’est survenu, mais même à l’âge de 31 ans, je crois que je peux atteindre d’autres étapes. »

Comme quoi? Quoi d’autre peux-tu accomplir?

« Je crois que je pourrais améliorer ma production, car le fait de faire partie d’une équipe championne aide beaucoup. Je veux être le joueur vers qui l’entraîneur se tournera dans n’importe quelle situation. Ce sont des choses qui signifient beaucoup pour moi et je travaille beaucoup pour atteindre cet objectif. »

Parfois, après avoir remporté la Coupe, des joueurs peuvent devenir complaisants, mais tu es le joueur qui s’est présenté le plus en forme au camp. Comment as-tu évité cette complaisance après avoir célébré la conquête de la Coupe Stanley?

« À chaque année, je tente de me présenter en grande forme au camp, mais Duncan Keith et Niklas Hjalmarsson m’ont devancé dans les tests de conditionnement physique au cours des dernières années, c’est donc bien que j’aie pu les battre. Je vieillis et je suis plus fort. J’ai un bon entraîneur physique depuis quelques années et j’améliore ma condition à chaque année. Il n’y a rien de différent avec les autres années, sauf que je suis peut-être un peu plus en forme. »

T’es-tu déjà senti aussi bien que présentement?

« Non, je suis confiant. Je me sens bien avec le groupe de joueurs que nous avons, plusieurs de ceux qui ont participé à notre conquête de la coupe sont de retour. Dans les entraînements, on croirait que nous sommes en plein milieu de la finale de la Coupe Stanley. On a repris où on avait laissé. Les gars jouent le même rôle, les trios sont pratiquement les mêmes. Nous sommes enthousiastes et individuellement, je suis en santé, je me sens fort et confiant. J’ai hâte que la saison commence. »

Quelle a été ta motivation dans ton entraînement cet été, sachant combien les trois premiers mois de la saison étaient importants pour toi si tu veux être choisi au sein de l’équipe canadienne olympique?

« Je suis vraiment motivé, c’est certain que j’y pense. Mais pour être honnête, je veux premièrement connaître un bon début de saison avec les Blackhawks. Je veux démontrer au personnel d’entraîneurs que je peux jouer dans toutes les situations. Je veux m’améliorer individuellement et je sais que je peux le faire. C’est mon but. On peut parler des autres choses, mais si ça arrive, ça arrivera. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook