Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 15 : Peu de points d’interrogation pour les champions

    lundi 2013-09-30 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15 : Peu de points d’interrogation pour les champions
    L’identification du joueur de centre du deuxième trio représente l’un des rares points d’interrogation des Blackhawks

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    Une autre bannière de champions de la Coupe Stanley sera élevée au plafond du United Center, mardi soir. Ce sera la deuxième fois au cours des quatre derniers mois d’octobre et il pourrait en avoir d’autres occasions à venir.

    Les Blackhawks possèdent tous les éléments pour devenir la première équipe à remporter la Coupe Stanley trois fois en cinq ans depuis les Oilers d’Edmonton (1987 à 1990). Ils ont l’attaque, la défense, le gardien de but et l’expérience pour devenir la première équipe de la LNH depuis les Red Wings de Detroit (1997-98) à défendre avec succès leur titre de champions de la Coupe Stanley.

    Pas moins de 16 des 19 joueurs qui portaient l’uniforme des Blackhawks quand ils ont remporté la Coupe lors du sixième match de la finale à Boston le 24 juin sont de retour. Les six premiers attaquants sont de retour. Leurs six défenseurs réguliers sont de retour. Leur gardien partant est de retour.

    Les joueurs que Chicago a soit échangé (Dave Bolland et Michael Frolik) ou perdu sur le marché des joueurs autonomes (Viktor Stalberg) ont déjà été remplacés par des joueurs qui étaient réservistes ou qui jouaient dans la Ligue américaine de hockey, en attendant l’occasion qui leur est enfin venue.

    Nikolai Khabibulin est le seul vétéran à se joindre à l’équipe. Il a été embauché pour devenir le gardien substitut à la suite du départ de Ray Emery.

    « La volonté de gagner sera encore présente, car nous connaissons le caractère de nos joueurs », a déclaré l’entraîneur en chef des Blackhawks, Joel Quenneville, à LNH.com au cours de l’été.

    Quenneville connaît la différence entre parler de remporter une autre Coupe et d’accomplir l’exploit. Cette prouesse arrive rarement dans la carrière d’un joueur, encore moins trois fois, mais c’est ce que le noyau de cette équipe pourrait accomplir cette saison.

    Pour accomplir cet exploit cependant, les Blackhawks devront surmonter quelques difficultés, dont celles d’être la cible des 29 autres équipes qui veulent leur enlever le titre.

    Voici trois points d’interrogation pour Chicago en ce début de saison:

    1. Le joueur de centre du deuxième trio: Quenneville espère que le poste de centre du deuxième trio ne deviendra une porte tournante entre Marian Hossa et Patrick Sharp, mais il souhaitait aussi que Brandon Saad ou Brandon Pirri décroche le poste au camp d’entraînement. Ce ne fut pas le cas, en partie parce que Saad veut jouer à l’aile et en partie aussi parce que Pirri a été blessé et a raté la première partie du camp.

    Quenneville utilisera Michal Handzus au début de la saison. C’est une solution sûre, car Handzus a connu du succès entre Hossa et Sharp durant les dernières séries. Cependant, Handzus est âgé de 36 ans et il a été blessé à un poignet et à un genou, la saison dernière. Il n’avait pas été acquis à la date limite des échanges la saison dernière pour devenir le centre du deuxième trio, mais c’est ce qu’il est devenu et les Blackhawks n’ont pas été pire pour autant.

    « Il a accompli tellement de bonnes choses pour nous dans tous les matchs importants la saison dernière, a dit Quenneville. Handzus peut fabriquer des jeux, il peut voir le jeu se développer et il a bon instinct. Il s’est lentement acclimaté et il a maintenu une moyenne de près d’un point par match par la suite, ce qui est beaucoup pour le rôle qu’on lui demandait de jouer. Il peut gagner des mises en jeu, il est imposant physiquement, il nous est très utile. »

    Si Handzus demeure en santé et joue bien, Quenneville n’aura aucune raison de le remplacer, mais il n’a pas écarté pour autant de tenter à nouveau l’expérience de faire jouer Saad au centre et de redonner une chance à Pirri de décrocher le poste de centre du deuxième trio. Pirri a mené la LAH avec 75 points en 76 matchs la saison dernière. Il y a aussi la possibilité qu’Andrew Shaw joue bien sur la troisième ligne et qu’il obtienne une promotion.

    2. La constance de Nick Leddy, son développement et son temps d’utilisation: Chicago commencera la saison avec huit défenseurs, mais Leddy obtiendra toutes les chances de regagner son temps d’utilisation et probablement encore plus.

    « Qu’il tire profit de la situation, qu’il nous montre qu’il mérite plus et qu’il gagne son temps d’utilisation, a fait savoir Quenneville. C’est ce que j’attends de lui. »

    Quenneville a perdu confiance en Leddy dans les dernières séries au point qu’il l’a utilisé moins de cinq minutes par match au cours des trois dernières rencontres de la finale. Leddy, qui avait conservé une moyenne de plus de 17 minutes par match au cours de la saison régulière, a été cloué au banc et Michal Rozsival a été appelé à jouer 20 minutes par match et il a bien fait.

    Rozsival avait été utilisé en alternance avec Sheldon Brookbank comme sixième défenseur de l’équipe pour la grande majorité de la saison.

    Les Blackhawks lui ont néanmoins offert un contrat de deux ans (tout comme à Rozsival) au cours de l’été, car ils croient que ce ne fut qu’une mauvaise période dans une longue et brillante carrière dans la LNH. Leddy fêtera son 23e anniversaire en mars, mais il totalise déjà 212 matchs en saison régulière et en série.

    Il a récolté 18 points et présenté un différentiel de plus-15 en 48 matchs la saison dernière après avoir marqué trois buts et totalisé 37 points en 82 matchs en 2011-12.

    3. Bryan Bickell et les attentes élevées: Les Blackhawks vont verser 16 millions $ au cours des quatre prochaines saisons à Bryan Bickell en raison de ses performances dans les dernières séries éliminatoires, lui qui a marqué neuf buts en 23 matchs pour devenir l’un des six meilleurs attaquants de l’équipe.

    C’est à Bickell de rembourser les Blackhawks en connaissant les mêmes succès dans une longue saison de 82 matchs.

    Bickell, qui n’avait inscrit que neuf buts en saison régulière avant d’égaler ce total dans les séries, entreprendra la campagne sur le premier trio aux côtés de Jonathan Toews et de Patrick Kane. On n’a pas besoin de lui dire que son travail consistera à créer de l’espace pour ses deux coéquipiers en fonçant au filet, ce qui lui permettra de dévier des rondelles et de marquer des buts en sautant sur des rondelles libres. C’est ce qu’il a fait au printemps dernier et ça lui a rapporté.

    « Il va jouer avec deux gars qui devraient être capables de lui remettre la rondelle aussi, a dit Quenneville. On s’attend à ce que sa production soit meilleure qu’elle ne l’a jamais été. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter à: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook