Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le Lightning fait preuve de patience envers Jonathan Drouin

dimanche 2013-09-29 / 21:57 / LNH.com - Nouvelles

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Lightning fait preuve de patience envers Jonathan Drouin
Le Lightning a choisi de privilégier la prudence à la satisfaction immédiate, et Tampa Bay laissera Jonathan Drouin terroriser les gardiens de la LHJMQ pendant une saison de plus avant qu’il n’amorce sa carrière professionnelle.

Jonathan Drouin est passé du statut de favori pour l’obtention du trophée Calder en 2013-14 à celui de favori pour remporter le trophée Michel Brière.

Il s’agit du trophée remis au joueur le plus utile de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), et Drouin a déjà mis la main sur cette distinction l’an dernier. Il aura la chance de devenir le premier joueur depuis Sidney Crosby en 2004 et 2005 à le remporter deux saisons de suite, puisque le Lightning de Tampa Bay a pris tout le monde par surprise en annonçant dimanche que Drouin allait disputer la prochaine campagne avec les Mooseheads d’Halifax.

Drouin a été sélectionné au troisième rang au total du repêchage 2013 de la LNH, et dès l’instant où son nom a été appelé, tous s’attendaient à le voir évoluer aux côtés de Steven Stamkos ou de Valtteri Filppula, et apprendre du vétéran joueur vedette Martin St-Louis. Drouin semblait être en mesure de connaître du succès, malgré ses 18 ans et sa petite stature.

Le Lightning a toutefois choisi de privilégier la prudence à la satisfaction immédiate, et Tampa Bay laissera Drouin terroriser les gardiens de la LHJMQ pendant une saison de plus avant qu’il n’amorce sa carrière professionnelle.

« Nous croyons qu’il possède un talent incroyable, qu’il est un joueur très intelligent, doté d’un excellent sens du jeu et d’une vision fantastique. Nous pensons seulement qu’il sera mieux pour sa progression qu’il dispute une autre saison dans les rangs juniors », a expliqué le directeur général Steve Yzerman à Damian Cristodero du quotidien Tampa Bay Times. « Je ne veux pas qu’il passe quelques rencontres sur la galerie de presse, tout comme je ne souhaite pas qu’il ne dispute que quelques minutes par partie. Nous évaluons qu’il sera mieux servi par une autre année dans le junior, et nous espérons qu’il participera au Championnat mondial junior et qu’il y apprendra beaucoup. »

Drouin a fait équipe avec Nathan MacKinnon l’an dernier pour dominer la LHJMQ, en route vers le titre de la Coupe Memorial. Il a récolté 140 points en 66 parties si l’on combine sa saison régulière et ses séries éliminatoires. MacKinnon a de son côté été choisi au premier rang par l’Avalanche du Colorado, et il ne retournera pas à Halifax.

Aleksander Barkov, le joueur sélectionné au 2e rang, et Seth Jones, choisi au 4e échelon, évolueront dans la LNH cette année. Les joueurs repêchés aux cinquième (Elias Lindholm en Caroline) et sixième (Sean Monahan à Calgary) rangs auront aussi la chance de faire leur place dès cette saison.

Alors pourquoi Drouin, qui était considéré par certains comme un meilleur espoir que MacKinnon et un potentiel premier choix au total, n’aura-t-il pas cette chance?

L’une des principales raisons qui expliquent cette décision est le nombre de joueurs avec qui Drouin était en compétition. Le Lightning a mis en place une belle collection d’espoirs lorsqu’ils ont terminé dans les bas-fonds de la ligue entre 2007 et 2009, ce qui leur a permis de mettre la main sur plusieurs bons choix au repêchage.

Ces joueurs ont déjà connu beaucoup de succès en plus de développer une certaine chimie alors qu’ils évoluaient pour le club-école du Lightning dans la Ligue américaine de hockey. Est-ce que Drouin est un meilleur espoir à long terme que des joueurs tels que Tyler Johnson, Richard Panik et Ondrej Palat? Absolument, mais un jeune homme de 18 ans plutôt chétif ne peut pas toujours avoir le dessus sur des jeunes joueurs de 22 ans qui ont joué ensemble pendant plusieurs années, en plus de s’être entraînés avec des professionnels, autant sur la glace qu’à l’extérieur de celle-ci.

Les trois joueurs nommés ci-dessus seront tous de l’alignement à l’occasion du match d’ouverture, de même que le jeune de 24 ans Alex Killorn. Un jour, ces joueurs serviront de joueurs de soutien à Stamkos et Drouin, mais pour l’instant, Yzerman et le Lighting ont décidé qu’ils étaient plus aptes à jouer dans la LNH.

« S’ajuster au rythme de la LNH, et adapter son jeu à la vitesse de la ligue », a répondu Yzerman au Times lorsqu’il a été questionné sur les choses sur lesquelles Drouin devra travailler. « Cela va arriver avec le temps. Notre plus grosse inquiétude était le temps de jeu. Où allait-il jouer? Avec qui allait-il évoluer? De la manière dont notre équipe se dessine à l’attaque, il n’allait pas être en mesure de passer assez de temps sur la glace à notre goût, alors nous avons préféré le retourner à son équipe junior. »

Si les partisans du Lightning cherchent un précédent à cette situation, ils n’ont qu’à se tourner vers Jonathan Huberdeau, lui aussi sélectionné au troisième rang au total au repêchage. Il avait aussi complètement dominé la LHJMQ lors de son année de repêchage, en plus de mener son équipe à la conquête de la Coupe Memorial, et il n’avait plus rien à prouver à ce niveau.

Lui non plus n’avait pas une carrure comme celle de Gabriel Landeskog ou de Barkov, alors les Panthers de la Floride ont retourné Huberdeau dans le junior à 18 ans. Cette situation a été bénéfique pour sa progression. Huberdeau était mieux préparé pour la LNH à 19 ans, et il a ainsi pu ajouter à son palmarès le trophée Calder, en tant que recrue par excellence la saison dernière.

Le Lightning a aussi connu une situation semblable il n’y a pas si longtemps, alors que Stamkos a connu beaucoup de difficultés à sa campagne recrue, et il a même été rayé de l’alignement à un certain point, afin qu’il puisse passer plus de temps dans le gymnase, et qu’il apprenne en regardant les matchs des estrades. Le Lightning a décidé qu’ils ne voulaient pas que Drouin se retrouve dans cette situation, et comme Tampa Bay peut aujourd’hui compter sur d’autres espoirs, ce qui n’était pas le cas à l’époque de Stamkos, l’organisation possède le luxe de faire preuve de patience.

 

La LNH sur Facebook