Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 15: Le Canadien veut oublier sa contre-performance en séries et construire à partir de ses succès en saison régulière

    dimanche 2013-09-29 / 9:10 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    Vu de l’extérieur, il serait difficile de ne pas considérer la dernière saison du Canadien de Montréal comme un grand succès.

    Après avoir terminé au dernier rang de l’Association de l’Est et renouvelé sa direction et son personnel d’entraîneurs, l’équipe montréalaise a rebondi en se classant au premier rang de la division Nord-Est et en deuxième place dans l’Est.

    Le Canadien s’est classé quatrième pour les buts marqués, sixième pour le différentiel de buts à forces égales, cinquième en avantage numérique et cinquième pour le moins de tirs au but accordés.

    Mais vu de l’intérieur, toutes ces belles statistiques ont été effacées en l’espace d’une semaine quand le Canadien a été éliminé en cinq matchs par les Sénateurs d’Ottawa, détenteurs du septième rang dans l’Est, dès la première ronde des séries

    Ce qui fait que la dernière saison a généralement été considérée comme un échec vue du vestiaire.


    MTL

    FORMATION PROJETÉE

    ATTAQUANTS
    M. Pacioretty D. Desharnais D. Brière
    R. Bourque T. Plekanec B. Gionta
    A. Galchenyuk L. Eller B. Gallagher
    T. Moen R. White B. Prust
    G. Parros M. Bournival
    DÉFENSEURS
    J. Gorges P.K. Subban
    A. Markov R. Diaz
    D. Murray F. Bouillon
    J. Tinordi *A. Emelin
    GARDIENS
    C. Price
    P. Budaj
    À SURVEILLER
    N. Beaulieu, D
    G. Dumont, C
    L. Leblanc, C
    G. Pateryn, D
    *Blessé

    « Il faut apprécier les étapes que nous avons franchies, nous avons fait de bonnes choses », a reconnu le capitaine Brian Gionta. « On a fini premier dans notre division et deuxième dans l’Association de l’Est, ce sont de beaux accomplissements. Mais ce qui compte à la fin, ce sont les séries. Il s’est agi d’un processus d’apprentissage pour certains de nos joueurs, et nous pouvons construire à partir de là. »

    Une grande part de l’amélioration attendue viendra du fait que l’entraîneur à sa deuxième année Michel Therrien a pu profiter d’un camp d’entraînement complet, à l’opposé de janvier dernier quand il a eu peu de temps pour implanter son système et apprendre à connaître ses joueurs.

    Cette fois, dès le premier jour, il a pu entraîner les trios et les duos de défenseurs qu’il envisageait pour entreprendre la saison et qui, pour la plupart, profitaient déjà de l’expérience de la dernière saison.

    Voici une bonne idée de ces combinaisons :

    ATTAQUANTS

    Le Canadien aura recours à la même attaque équilibrée qui l’a si bien servi la saison dernière quand il a terminé au quatrième rang pour les buts marqués sans avoir un seul joueur parmi les 30 premiers compteurs de la LNH.

    Le talent sera réparti à peu près également au sein des trois premiers trios, ce qui rendra difficile la tâche des entraîneurs adverses quand viendra le temps de choisir ses meilleurs éléments défensifs. Chaque soir, un des trois premiers trios du Canadien aura nécessairement une opposition plus facile.

    « Il n’était pas facile de jouer contre le Canadien parce qu’on ne pouvait se concentrer sur un seul joueur », a rappelé la nouvelle acquisition Daniel Brière, la seule nouvelle figure au sein des neuf premiers attaquants. « Les joueurs étoiles sont Price (Carey, le gardien) et Subban (P.K., un défenseur) et on ne peut pas envoyer un joueur couvrir Price. Ce qui était difficile contre le Canadien, c’est que ses joueurs sont rapides et ne cessent de foncer vers vous, il y a beaucoup de profondeur et je pense qu’on en a encore ajouté cet été. »

    Therrien préfère choisir ses trios en fonction de l’endroit où est faite la mise en jeu plutôt que du trio opposé, et le trio qui devrait profiter le plus des mises au jeu en zone offensive est le nouveau formé par Brière à la droite de deux joueurs bien habitués à jouer ensemble, David Desharnais et Max Pacioretty. Réunis dès le début, ces trois-là ont semblé trouver des atomes crochus à mesure que le camp progressait.

    Desharnais a connu une dernière campagne difficile, limité à 10 buts et 28 points en 48 rencontres, après avoir amassé 60 points en 81 matchs la saison précédente, et ce même s’il a beaucoup été utilisé en avantage numérique et joué le plus souvent en compagnie de Pacioretty, le meilleur marqueur de l’équipe.

    Il aura le même privilège cette saison puisque Pacioretty a nettement été le meilleur ailier au camp d’entraînement. Il est encore plus rapide, ce qui ajoute à son physique et son tir percutant, et il a marqué cinq buts en quatre matchs préparatoires, à égalité au premier rang de la ligue avant les matchs de samedi.

    « Il a toujours été reconnu comme un attaquant de puissance, mais je pense qu’il a élevé son niveau de jeu d’un cran, a noté Therrien. Dans sa compréhension du jeu et lorsqu’il n’a pas la rondelle, nous voyons un joueur qui est moins hésitant. C’est devenu une seconde nature pour lui dans certaines situations et il pense moins. »

    En zone défensive, Therrien préférera encore une fois le trio de Tomas Plekanec flanqué de Gionta et Rene Bourque, qui était le meilleur du Canadien jusqu’à ce que Bourque subisse une commotion cérébrale en février et rate 21 matchs.

    La carte cachée pourrait être le trio composé de Lars Eller au centre avec Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher, deux joueurs à leur deuxième saison dans la LNH, sur les ailes. À 24 ans, Eller est le vétéran et ces trois jeunes pourraient bien faire la plus grosse différence au cours de la saison qui s’annonce.

    Eller vient de connaître sa meilleure saison avec 30 points en 46 rencontres, dont 13 à ses 12 derniers matchs. Galchenyuk a aussi fini en force une fois réuni à Eller et il a récolté 12 de ses 27 points à ses 13 derniers matchs. Gallagher s’est joint aux deux autres pour les derniers matchs de la saison et il a complété la campagne avec 15 buts, à égalité en tête de l’équipe avec Pacioretty, et s’est classé deuxième dans la lutte au trophée Calder.

    Selon le site web behindthenet.ca, Gallagher s’est aussi classé 10e dans toute la LNH pour le total de points par 60 minutes à forces égales parmi tous les joueurs qui ont pris part à au moins 20 rencontres, tandis que Galchenyuk s’est classé 13e et Eller, 17e. En principe donc, leur production devrait augmenter s’ils obtiennent plus de temps de glace, ce qui fut le cas en matchs préparatoires, mais avec des résultats décevants, du moins jusqu’au dernier match de jeudi contre les Sénateurs d’Ottawa, quand ils ont donné signe de vie dans une victoire de 3-1

    « C’a été leur meilleur match, a convenu Therrien. J’avais eu une discussion avec eux avant la rencontre pour leur faire savoir ce que je pensais de leurs performances et ils ont bien répondu, de la façon qu’ils sont censés jouer. »

    La compétition sera forte pour le quatrième trio et Brandon Prust est le seul assuré d’être en uniforme tous les soirs. Le nouveau venu George Parros sera utilisé quand on aura besoin d’un matamore, ce qui veut dire que Travis Moen ou Ryan White devra passer son tour. Il y a aussi dans le portrait Michaël Bournival, la révélation du camp d’entraînement avec sa vitesse et son travail incessant qui provoquait constamment des revirements et des chances de marquer.

    DÉFENSEURS

    CANADIEN DE MONTRÉAL

    AJOUTS: Daniel Brière, AD (agent libre, Flyers); Douglas Murray, D (agent libre, Penguins); George Parros, RW (échange, Panthers)

    DÉPARTS: Colby Armstrong, AD (agent libre, Suède); Blake Geoffrion, AG (retraite); Jeff Halpern, C (agent libre, Finlande); Tomas Kaberle, D (rachat de contrat); Michael Ryder, AD (agent libre, Devils)

    C’est le groupe de joueurs qui a le plus à prouver en raison de la façon dont la dernière saison a pris fin.

    Le Canadien a concédé 31 buts à ses huit derniers matchs de la saison régulière, puis 20 en cinq des séries. C’est 51 buts en 13 rencontres, soit 3,92 par match après avoir limité ses adversaires à une moyenne de 2,32 buts à 40 premières rencontres.

    La blessure au genou subie par Alexei Emelin le 6 avril a tout déclenché et même s’il a recommencé à patiner la semaine dernière, celui-ci ne sera pas disponible avant le début de décembre au plus tôt. Il a été le joueur du Canadien le plus intimidant physiquement la saison dernière forçant les adversaires du Canadien à se méfier de sa présence en franchissant la ligne bleue.

    Dans une tentative pour combler son absence, le directeur général Marc Bergevin a mis la main sur Douglas Murray pour s’imposer physiquement et jouer en désavantage numérique, mais il a lui-même été blessé au bas du corps lors du camp d’entraînement et sa présence pour le match d’ouverture de mardi contre les Maple Leafs de Toronto est incertaine.

    C’est ici que Jarred Tinordi entre en ligne de compte.

    Le défenseur recrue a été rappelé pour jouer en séries la saison dernière et il s’est présenté au camp déterminé à prouver qu’il pouvait compenser la perte d’Emelin.

    En six matchs préparatoires, il s’est comporté comme un véritable bélier humain, ce qui lui a valu d’être retenu au sein de la formation de 23 joueurs.

    « Nous lui avons demandé de jouer de façon physique et c’est ce qu’il a fait pendant tout le camp, a apprécié Therrien. Il était en mission. On a constaté qu’il avait travaillé à se renforcer cet été, ce qui lui a permis de pouvoir jouer de façon aussi physique. »

    Si Murray n’est pas prêt, Tinordi entreprendra la saison à la gauche de Francis Bouillon dans le troisième duo de défenseurs.

    Le premier duo demeurera inchangé avec P.K. Subban, le gagnant du trophée Norris, à la droite de Josh Gorges.

    Subban en était à son premier camp d’entraînement sous les ordres de Therrien après avoir raté le début de la dernière saison à cause d’une dispute salariale, ce qui avait amené l’entraîneur à l’intégrer progressivement dans la formation, d’abord dans le troisième duo de défenseurs et la deuxième unité de jeu de puissance, sans jouer en désavantage numérique, où il avait excellé lors des deux campagnes précédentes.

    Subban n’a été que le 35e défenseur le plus utilisé en 2012-13 (moyenne de 23:14 par rencontre) mais il a néanmoins fini à égalité comme meilleur compteur avec 38 points en 42 rencontres, dont 26 en avantage numérique.

    Comme il était présent dès le début du camp cette fois, Therrien pourrait bien l’utilisé davantage, mais il n’a fourni aucune indication que ce sera le cas.

    « J’ai vraiment aimé P.K. au camp, a déclaré l’entraîneur. Nous avons eu une bonne discussion et nous avons établi un plan, un objectif que nous voulons qu’il atteigne. P.K. et moi sommes sur la même page. Il a pris le camp très au sérieux, ça se voit dans son jeu.

    « Ses performances sur la glace vont tout dicter, c’est la même chose pour tout le monde. Mais une chose est sûre, P.K. Subban est bien concentré sur ce qu’il doit faire. »

    Le vétéran Andrei Markov a été le joueur le plus utilisé à Montréal, une moyenne de 24:07 par match, mais cela pourrait changer parce que son jeu a commencé à décliner vers la fin, surtout après la perte de son partenaire Emelin.

    Markov entreprendra la saison au côté de Raphael Diaz dans le deuxième duo de défenseurs et au sein de la première unité du jeu de puissance à la pointe avec Subban, mais le temps de glace que lui accordera Therrien sera à surveiller.

    GARDIENS

    Aucun autre joueur n’aura une influence plus grande sur le Canadien que Carey Price, mais cela vaut pour presque tous les gardiens numéro un dans la LNH.

    Le jeu de Price a commencé à se détériorer à peu près en même temps que celui de ses défenseurs, de sorte qu’on ne sait pas trop qui a influencé qui, mais on compte sur lui pour qu’il oublie sa mauvaise fin de saison le plus tôt possible.

    Le fait de s’être marié cet été l’a vraisemblablement aidé à oublier une saison terminée après la troisième période du quatrième match contre les Sénateurs en raison d’une blessure à un genou et il assure que tout cela est déjà derrière lui.

    « C’est du passé, a-t-il dit. Il faut arriver au camp d’entraînement comme si c’était une nouvelle année. Je ne vais pas commencer à m’attarder sur ma dernière saison, cela ne m’aiderait pas. »

    Ce qui pourrait l’aider par contre est l’arrivée d’un nouvel entraîneur des gardiens, Stéphane Waite, qui a contribué à faire d’Antti Niemi et Corey Crawford des gagnants de la Coupe Stanley à Chicago.

    Le taux d’arrêts du gardien du Canadien a chuté à chacune de ses deux dernières saisons, passant de ,923 en 2010-11 à ,916 puis à ,905, son pire pourcentage en carrière, et des ajustements étaient visiblement nécessaires.

    On a pu détecter l’influence de Waite sur la technique de Price dès le camp d’entraînement, et le gardien n’effectue plus ses déplacements latéraux en style papillon mais plutôt en restant debout, de sorte qu’il se trouve en meilleure position pour réagir à un retour de lancer.

    « On n’a pas fait beaucoup de changements, a-t-il expliqué. Il s’agit seulement de simplifier les choses et de tenter de demeurer le plus possible en contrôle. Les gardiens veulent parfois en faire trop et montrer leurs qualités athlétiques. Mais plusieurs des meilleurs ne font pas beaucoup de mouvements inutiles. Cela vous place dans une meilleure position en cas de mauvais bonds et toutes sortes d’autres situations.

    « Un gardien efficace n’a pas à faire beaucoup d’arrêts flamboyants. Si on se laisse frapper par la rondelle, c’est qu’on fait du bon travail. »

    L’auxiliaire de Price, Peter Budaj, a été efficace la saison dernière, avec une fiche de 8-1-1, une moyenne de 2,29 et un taux d’arrêts de ,908 en 13 rencontres.

    Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
    vs.
    La série débute le 18 avril
    vs.
    Montréal mène la série 1-0
    vs.
    Pittsburgh mène la série 1-0
    vs.
    La série débute le 17 avril
    vs.
    La série débute le 17 avril
    vs.
    La série débute le 17 avril
    vs.
    Anaheim mène la série 1-0
    vs.
    La série débute le 17 avril
     

    La LNH sur Facebook