Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 15: Les défenseurs et le gardien sont les principales préoccupations chez le Canadien

    dimanche 2013-09-29 / 8:46 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15: Les défenseurs et le gardien sont les principales préoccupations chez le Canadien
    La grande question que l’on se pose à propos du Canadien de Montréal à l’aube de cette nouvelle saison est de savoir si sa deuxième place dans l’Association de l’Est donne une idée juste de la valeur de cette équipe.

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    La grande question que l’on se pose à propos du Canadien de Montréal à l’aube de cette nouvelle saison est de savoir si sa deuxième place dans l’Association de l’Est donne une idée juste de la valeur de cette équipe.

    Le Canadien n’a subi que sept défaites en temps réglementaire à ses 35 premiers matchs de la saison régulière en 2012-13 avant de perdre sept de ses 13 derniers et quatre des cinq contre les Sénateurs d’Ottawa en première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

    « Nous avons fait beaucoup de changements, surtout concernant notre mentalité et je pense que c’est important », a noté le défenseur Josh Gorges. « Mais le fait est que chaque année nous nous présentons avec l’objectif de gagner la Coupe Stanley et que les 30 équipes ont le même but. Donc si vous n’avez pas de succès en séries, c’est un échec. »

    Alors pourquoi cet échec la saison dernière et comment le prévenir cette fois?

    Il y a plusieurs aspects à considérer, mais en voici trois.

    1. Les défenseurs et les gardiens garderont-ils la rondelle à l’extérieur du filet ?

    Le gardien Carey Price et ses défenseurs ont vécu une fin de saison très difficile en 2012-13, ce qui explique en grande partie la triste fin du Canadien.

    En concédant 31 buts à ses huit derniers matchs de la saison régulière, le Canadien est passé d’une équipe prônant un système défensif difficile à percer à un qui accordait de nombreuses chances de marquer. Si les attaquants ont eu rôle à jouer là-dedans, la faute revient surtout aux défenseurs et au gardien.

    On a tenté de redresser la situation en faisant appel à un nouvel entraîneur pour Price en la personne de Stéphane Waite, arraché aux Blackhawks de Chicago, champions de la Coupe Stanley.

    Mais le problème demeure en bonne partie à la défense parce qu’Alexei Emelin sera encore à l’écart du jeu pour au moins deux mois. Sa blessure à un genou le 6 avril dernier a fait ressortir un manque de profondeur à l’arrière et c’est Raphael Diaz qui aura la tâche de remplacer Emelin au côté d’Andrei Markov.

    « Je veux leur donner du temps (de s’adapter) », a dit l’entraîneur Michel Therrien de son deuxième duo de défenseurs. « Je crois en la stabilité, que ce soit à la défense ou à l’avant, en autant que les résultats soient là. Sinon il faudra faire d’autres expériences. Mais je veux au moins leur donner l’occasion d’apprendre à se connaître. »

    2. Daniel Brière pourra-t-il rebondir ?

    Quand les Flyers de Philadelphie ont racheté son contrat, Daniel Brière a été approché par à peu près la moitié des équipes de la LNH et après avoir ramené son choix à trois d’entre elles, il a finalement opté pour celle qu’il encourageait dans sa jeunesse.

    Si un certain degré de nostalgie a pu influencer sa décision, Brière a aussi tenu compte du rôle qu’on était prêt à lui confier.

    Contrairement à la saison dernière à Philadelphie par exemple, il fera cette fois partie de la première unité du jeu de puissance avec ses compagnons de trio Max Pacioretty et David Desharnais.

    « C’avait toujours été mon rôle partout où je suis passé avant la saison dernière, a-t-il raconté. Même à mes débuts à Phoenix, je ne jouais pas beaucoup et je passais beaucoup de temps dans le quatrième trio, mais j’étais toujours de la première unité en avantage numérique. C’était un peu bizarre. C’a certainement été plus difficile la saison dernière, mais un peu par ma faute. Je me suis placé dans cette position à cause des blessures et de mauvais matchs ici et là. Je veux m’assurer de saisir ma chance. »

    La production de Brière a diminué à chacune de ses deux dernières saisons et il aura 36 ans le 6 octobre, un âge où l’on renverse rarement une tendance à la baisse.

    Mais l’occasion pour Brière de jouer dans son milieu à Montréal et dans la première unité du jeu de puissance pourrait en faire une exception.

    3. Le Canadien saura-t-il bien profiter des leçons de la saison dernière ?

    Le Canadien n’a pu profiter d’un camp d’entraînement complet avec son nouvel entraîneur la saison dernière de sorte que l’apprentissage du système de Therrien a dû se faire en bonne partie sur le tas.

    Ce qui ne l’a pas empêché d’entreprendre la campagne avec une fiche de 6-2-0 et de faire rapidement oublier sa désastreuse saison précédente.

    Cette fois non seulement le Canadien a-t-il eu droit à un camp d’entraînement complet, mais il y a eu très peu de changements dans la formation et le système de l’entraîneur était déjà connu.

    « La saison dernière, le changement a été draconien. Nous sommes passés à un système complètement différent de celui auquel nous étions habitués, a commenté Gorges. Cette fois, avec la plupart des gars de retour, c’est plutôt une mise au point. Nous savons à quoi nous attendre et ce que nous voulons faire, peu de choses ont changé.

    « Nous sommes habitués à ce système, nous savons ce que nous devons faire sur la glace. Le temps est venu de passer au niveau suivant. »

     

    La LNH sur Facebook