Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 15: Un camp d’entraînement complet susceptible d’aider les Capitals

    samedi 2013-09-28 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15: Un camp d’entraînement complet susceptible d’aider les Capitals
    30 en 15: Un camp d’entraînement complet susceptible d’aider les Capitals

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    À la fin de la dernière saison, Alex Ovechkin était le joueur le plus utile à son équipe, Nicklas Backstrom était parmi les meilleurs passeurs et Mike Green avait marqué plus de buts qu’aucun autre défenseur dans la LNH.

    Les Capitals de Washington étaient de retour à leur premier rang habituel de la division Sud-Est après une interruption d’un an et les joueurs vedettes étaient en santé et de nouveau productifs. On pourrait se poser des questions à propos du faible niveau de la division Sud-Est ou encore d’un autre désastre en séries, mais le noyau qui a fait la force de l’équipe semble être demeuré intact.

    Il y a aussi des points d’interrogations concernant la place de chacun dans la formation mais les talents rassemblés devraient permettre aux Capitals d’aspirer une fois de plus aux séries. Ce sera moins facile qu’avant, dans une nouvelle division, mais si les Capitals se qualifient, on questionnera de nouveau leurs tristes performances en séries.

    Chaque chose en son temps et en attendant de savoir si les Capitals vont accéderaux séries une septième année de suite, il y a d’autres questions à se poser

    1. Quelle différence peut faire un camp d’entraînement complet?

    Adam Oates est devenu le troisième entraîneur des Capitals en moins d’un an, mais il a eu moins d’une semaine pour implanter son système avant le début de la dernière saison écourtée. Les Capitals sont bien mal partis mais ont fini par assimiler le système de leur entraîneur pour terminer la saison la saison régulière de façon éclatante (15-2-2).

    Ils ont maintenant profité de 55 matchs et d’un camp d’entraînement pour comprendre tous les enseignements d’Oates et ses idées relativement originales.

    Oates se fie clairement aux statistiques plus que d’autres entraîneurs et l’attention qu’il porte aux détails lui a valu bien des éloges. En clair, si le directeur général George McPhee cherchait un juste milieu entre les forces et les faiblesses de Bruce Boudreau et Dale Hunter, il pourrait très bien avoir trouvé son homme.

    2. Mikhail Grabovski sera-t-il le vol de l’année?

    « Comment se fait-il que personne n’ait encore engagé Mikhail Grabovski? » était une question entendue à répétition jusqu’à ce que les Capitals lui fassent signer un contrat d’un an et 3 millions $. Grabovski excelle en possession de la rondelle et avait récolté sa large part de points à Toronto avant que Randy Carlyle décide de changer la façon de l’utiliser la saison dernière

    Grabovski sera vraisemblablement le centre du deuxième trio à Washington. On ne sait pas encore de façon certaine quels seront ses ailiers mais il devrait apporter une contribution supplémentaire à l’offensive fournie par le premier trio et passer beaucoup de temps en avantage numérique en compagnie d’Ovechkin, Backstrom et Green.

    Sa venue à Washington est une autre indication des points forts d’Oates.

    « Adam peut bien le comprendre parce qu’il a joué au même poste et était lui aussi un joueur offensif, a noté McPhee. C’est important pour un joueur de pouvoir communiqué avec l’entraîneur, plus qu’avec le directeur général, parce que c’est lui qui décide du temps de glace. J’imagine qu’il (Grabovski) est sorti de leur réunion en se disant que c’est un gars pour lequel il aimerait jouer. Et je crois qu’Adam a cet effet sur plusieurs de nos joueurs. »

    3. A quel point la division Sud-Est va-t-elle manquer aux Capitals?

    C’est quelque chose dont on risque d’entendre beaucoup parler. Si jamais les Capitals en arrachent encore en début de saison, plusieurs vont se dire qu’il faudra voir comment ils vont s’en sortir maintenant qu’ils ne sont plus dans la (faible) division Sud-Est.

    Ne plus être dans la même division que le Lightning de Tampa Bay, les Panthers de la Floride et les Jets de Winnipeg n’est pas la raison principale qui rendra la tâche aux Capitals plus difficile pour accéder aux séries. C’est plutôt la présence des Penguins de Pittsburgh, des Flyers de Philadelphie, des Blue Jackets de Columbus et des trois formations de la région de New York dans la nouvelle division Métropolitaine (avec les Hurricanes de la Caroline, aussi rescapés de la division Sud-Est).

    « J’ai lu à ce sujet et j’ai entendu ce que dissent les gens, a confié le défenseur Karl Alzner. Ça va être tout un changement, très difficile pour nous, mais en même temps peut-être que cela va nous forcer à nous préparer un peu mieux et nous donner une idée de ce qui nous attend dans les séries. Je pense que ce sera plaisant, que l’équipe ne pourra pas tricher pendant 82 matchs. »