Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 15 : Paajarvi veut profiter de ses chances avec les Blues

    vendredi 2013-09-27 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15 : Paajarvi veut profiter de ses chances avec les Blues
    30 en 15 : Paajarvi veut profiter de ses chances avec les Blues

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    Quand les Oilers d’Edmonton ont sélectionné Magnus Paajarvi au 10e rang du repêchage de 2009, ils croyaient qu’il pourrait répéter les exploits offensifs qu’il avait réalisés en Suède dans la LNH.

    Il y est parvenu pendant un certain temps en 2010-11, comme en font foi ses 15 buts et 34 points récoltés en 80 parties. Cependant, avec l’arrivée de coéquipiers plus explosifs à l’attaque, comme Jordan Eberle, Taylor Hall, Ryan Nugent-Hopkins et Nail Yakupov, Paajarvi s’est vu attribuer des responsabilités plus défensives sur les troisième et quatrième trios. Les occasions de marquer se sont faites plus rares et il n’a compté que 11 buts en 83 parties lors des deux dernières saisons, qui ont été ponctuées de quelques séjours dans la Ligue américaine de hockey.

    « Je l’acceptais », a confié Paajarvi au quotidien St. Louis Post-Dispatch à propos de son nouveau rôle. « Il y a tellement de talent à l’attaque là-bas, c’est ridicule. J’ai eu de nouvelles responsabilités l’an passé et j’aimais ça. J’ai joué plus et j’ai appris à mieux connaître mon rôle. C’était une bonne chose pour moi et c’est pour ça que je suis ici. »

    Ses responsabilités changeront encore cette année avec les Blues de St. Louis, qui ont fait son acquisition en juillet dans le cadre d’un échange qui a envoyé David Perron, auteur de deux saisons de 20 buts, à Edmonton.

    « J’ai trois années d’expérience et je suis en meilleure position aujourd’hui que lors des dernières années », a ajouté Paajarvi sur les ondes de la station de télévision KMOV de St. Louis. « Mentalement, je suis dans de meilleures dispositions. »

    Il se retrouve aussi en meilleure posture au sein même de l’organisation des Blues, car il aura l’occasion de jouer à l’aile gauche en compagnie de son compatriote suédois Patrik Berglund au centre et de l’ailier droit de deuxième année Vladimir Tarasenko.

    « J’ai joué avec [Berglund] lors d’un championnat mondial et Tarasenko est un très bon joueur, c’est donc bien de jouer avec eux, a déclaré Paajarvi. Je ne dois pas essayer de devenir quelqu’un d’autre. Je dois rester moi-même et si la chimie est là, tant mieux. Je vais faire de mon mieux et je vais essayer de contribuer à ma façon. J’espère qu’il y aura une bonne chimie entre nous. »

    Paajarvi est le principal candidat pour le poste d’ailier gauche sur le deuxième trio, mais le directeur général Doug Armstrong a affirmé qu’il devrait mériter son temps de glace.

    « En fait, il va devoir se battre pour gagner son temps de jeu », a déclaré Armstrong à LNH.com. « Quand on regarde nos ailiers gauches, on a [Alex] Steen, [Jaden] Schwartz, [Vladimir] Sobotka et Paajarvi. Il y aura une belle lutte pour le temps de glace à cette position. Magnus en est conscient et il devra gagner son temps de jeu. »

    Les Blues ont aussi embauché l’agent libre Brenden Morrow, un autre ailier gauche, le 23 septembre.

    Toutefois, Paajarvi semble être sur la bonne voie. L’entraîneur Ken Hitchcock a admis au St. Louis Post-Dispatch que le trio de Paajarvi, Berglund et Tarasenko avait été le meilleur de l’équipe pendant le camp d’entraînement.

    « Ils préconisent un style soutenu », a expliqué Hitchcock au quotidien. « Ils sont rapides en attaque et c’est ce qui explique leur efficacité. Tout se passe très vite et leurs adversaires en ont plein les bras à cause du rythme qu’ils imposent. »

    Sur le plan individuel, Paajarvi en a impressionné plus d’un en n’hésitant pas à foncer au filet en zone offensive sans toutefois négliger ses responsabilités défensives.

    « Il est prêt à se salir les mains pour compter, mais on veut surtout qu’il parvienne à soutirer le disque à ses adversaires, a ajouté Hitchcock. On va travailler fort avec lui au cours des deux prochaines semaines pour lui montrer comment utiliser sa vitesse en échec avant pour récupérer plus de rondelles. S’il peut nous donner ce que l’on demande, il sera un joueur très efficace même s’il ne marque pas. »

    Suivez Adam Kimelman sur Twitter : @NHLAdamK

     

    La LNH sur Facebook