Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 15 : Les Bruins pourront-ils réussir un rare exploit de retourner en finale?

    vendredi 2013-09-27 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15 : Les Bruins pourront-ils réussir un rare exploit de retourner en finale?
    30 en 15 : Les Bruins pourront-ils réussir un rare exploit de retourner en finale?

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    Il s’est dit et écrit beaucoup de choses à propos de la difficulté d’être champion deux fois de suite dans la LNH.

    C’est un fait. Aucun gagnant de la Coupe Stanley n’a pu le faire deux ans de suite depuis 1998 et c’est arrivé seulement deux fois depuis 1989. Mais on a beaucoup moins entendu parler des équipes finalistes, celles qui connaissent l’immense déception de passer si proche.

    Le prix à payer pour se rendre jusque-là est aussi élevé pour les perdants, mais sans la récompense. Cet échec peut évidemment servir de motivation pour la saison suivante, mais l’histoire a démontré que c’est beaucoup plus difficile pour les perdants de retourner en finale.

    Les Penguins de Pittsburgh l’ont bien fait récemment en battant les Red Wings de Detroit en 2009 dans une reprise de la saison précédente, mais ils étaient seulement la troisième équipe perdante à retourner en finale depuis la toute première expansion, et la deuxième au cours des 44 dernières années. La dynastie des Oilers d’Edmonton a commencé à s’établir quand ils ont battu les Islanders de New York dans une autre reprise de la saison précédente, en 1984.

    BOS

    FORMATION PROJETÉE

    ATTAQUANTS
    M. Lucic D. Krejci J. Iginla
    B. Marchand P. Bergeron L. Eriksson
    C. Soderberg C. Kelly R. Smith
    D. Paillé G. Campbell S. Thornton
    J. Caron N. Johnson
    DÉFENSEURS
    Z. Chara J. Boychuk
    D. Hamilton D. Seidenberg
    T. Krug A. McQuaid
    M. Bartkowski
    GARDIENS
    T. Rask
    C. Johnson

    C’est donc le défi qui attend les Bruins de Boston. Il y a eu un prix à payer pour se rendre en finale une deuxième fois en trois ans et plusieurs joueurs ont fini la saison avec des malaises qui ont subsisté au cours de l’été. Les cas les plus connus sont les nombreuses blessures subies par le courageux Patrice Bergeron et la jambe fracturée de Gregory Campbell.

    « Cela devrait nous motiver beaucoup, croit Bergeron. Chaque année que vous ne parvenez pas à réaliser vos ambitions, cela amène toujours de la motivation, de la motivation supplémentaire. Je pense que se reconcentrer sera aussi très important. Il ne faut pas trop penser à la saison dernière, mais en même temps nous devons l’utiliser comme source de motivation. »

    Les Bruins ont procédé à des changements significatifs durant l’été, mais le noyau de l’équipe qui a atteint la finale deux fois au cours des trois dernières années est toujours intact.

    ATTAQUANTS

    On retrouve quelques nouvelles figures mais la force de l’équipe demeure au centre. Bergeron s’est établi comme un des joueurs de centre les plus complets de la LNH, se classant parmi les quatre premiers pour le trophée Selke au cours des trois dernières saisons.

    Et ses performances en 2012-13 aussi bien en saison régulière qu’en séries éliminatoires ont confirmé qu’il était un des meilleurs de sa profession. Il serait un premier joueur de centre indiscutable au sein de plusieurs autres formations, mais les Bruins comptent ni plus ni moins un no 1A et un numéro 1B avec lui et David Krejci. Ce dernier est rarement mentionné quand on parle des meilleurs joueurs de centre, mais il a été le meilleur compteur en séries au cours de deux des trois dernières années, avec notamment 26 points en 22 matchs le printemps dernier.

    Chris Kelly et Campbell seront au centre des deux derniers trios, et si Campbell et Bergeron sont parfaitement remis de leurs blessures, les Bruins miseront encore sur un superbe groupe de joueurs complets à une position critique.

    Les ailiers dans les trois premiers trios seront bien différents toutefois, puisque Nathan Horton, Jaromir Jagr, Tyler Seguin et Rich Peverley sont tous partis.

    Les Bruins ont engagé Jarome Iginla pour remplacer Horton et Loui Eriksson, acquis de Dallas dans l’échange de Seguin, pour jouer à la place de Jagr ou Seguin, qui ont partagé le travail dans le trio de Bergeron.

    BRUINS DE BOSTON

    Ajouts: AD Loui Eriksson (échange, Stars), AD Jarome Iginla (agent libre, Penguins), AD Reilly Smith (échange, Stars), AD Matt Fraser (échange, Stars), D Joe Morrow (échange, Stars), G Chad Johnson (agent libre, Coyotes), AD Nick Johnson (agent libre, Coyotes)

    Départs: AD Tyler Seguin (échange, Stars), C/AD Rich Peverley (échange, Stars), AD Nathan Horton (agent libre, Blue Jackets), D Andrew Ference (agent libre, Oilers), AG Kaspars Daugavins (agent libre), AG Jay Pandolfo (retraite), D Wade Redden (agent libre), D Aaron Johnson (agent libre, Rangers), AD Jaromir Jagr (agent libre, Devils)

    Joueurs à surveiller: C Ryan Spooner, AD Matt Fraser, C Jared Knight, D Joe Morrow, D Kevan Miller, G Niklas Svedberg

    « Je veux juste rester moi-même, a commenté Iginla. Je ne viens certainement pas ici en pensant que cette équipe a besoin de leadership ou d’une aide quelconque. C’est une formation très solide, ces joueurs-là ont connu beaucoup de succès ensemble et se connaissent très bien depuis longtemps. Je veux m’intégrer et être moi-même. Je ne veux pas être qu’un passager, je veux contribuer. Mais le plus important est de travailler fort et de lutter, et je pense que c’est ce que ces gars-là font très bien. Ils travaillent fort et ils ont du plaisir ensemble, je veux juste me joindre à eux et rester naturel. »

    Iginla et Eriksson sont susceptibles de connaître du succès à Boston, mais le nouveau troisième trio pourrait compter pour plus qu’on pourrait le croire. Kelly se retrouvera vraisemblablement avec de jeunes coéquipiers, surtout en comparaison des 31 ans de Peverley. Reilly Smith et Matt Fraser, tous deux arrivés de Dallas en compagnie d’Eriksson, sont en compétition avec Carl Soderberg, Jordan Caron et Ryan Spooner pour les deux postes disponibles.

    Campbell, Daniel Paillé et Shawn Thornton devraient de nouveau composer le quatrième trio, à moins que Paillé soit utilisé dans le troisième. Les Bruins sont une des meilleures formations de la ligue à forces égales grâce aux talents variés de leur groupe d’attaquants.

    DÉFENSEURS

    Bergeron et le duo de défenseurs formé de Zdeno Chara et Dennis Seidenberg sont devenus ce que Pavel Datsyuk, ou Henrik Zetterberg, Nicklas Lidstrom et Brian Rafalski étaient pour les Red Wings de Detroit quand ils ont atteint la finale de la Coupe Stanley deux ans de suite, soit un triangle défensif épouvantable à affronter. L’entraîneur Claude Julien les a cependant séparés en finale contre les Blackhawks de Chicago, possiblement en raison des blessures à Bergeron et Chara.

    Chara et Seidenberg demeurent un tandem peu agréable à affronter quoique Julien a pris l’habitude de les séparer à l’occasion. Chara demeure un éternel candidat au trophée Norris, tandis que Seidenberg est peut-être un des meilleurs défenseurs à caractère d’abord défensif dans la LNH.

    Johnny Boychuk est un autre costaud défenseur robuste capable de jouer avec Chara au besoin. Il est plus doué que Siedenberg pour l’attaque mais n’a pas autant d’intelligence tactique en défense. Andrew Ference était le quatrième défenseur mais il a accepté une offre des Oilers d’Edmonton à titre de joueur autonome et son remplacement a donné lieu à une autre belle lutte au camp d’entraînement.

    Dougie Hamilton sera sans doute le candidat choisi pour entreprendre la saison. Torey Krug est passé devant lui durant les dernières séries et pourrait continuer de surpasser les attentes en dépit de sa petite taille de 5 pieds 9 pouces et 180 livres. Un autre jeune, Matt Bartkowski, est aussi dans le portrait mais il est plus probable qu’il soit le septième défenseur, quitte à partager du temps de glace avec le fiable Adam McQuaid.

    « Il y a naturellement des gars qui ont leur poste assuré, mais quand on regarde ces trois-là (Hamilton, Krug et Bartkowski), on voit essentiellement trois défenseurs pour deux postes », a noté le directeur général Peter Chiarelli. « Ils l’ont bien réalisé et ils ont tous bien fait. »

    GARDIENS

    Tuukka Rask a regardé Tim Thomas aider les Bruins à gagner la Coupe en 2011, mais le filet des Bruins lui appartient maintenant pour longtemps.

    Rask a fini cinquième au classement pour le trophée Vézina la saison dernière puis s‘est avéré un candidat au trophée Conn Smythe une fois en séries. Sa récompense a été un contrat de 56 millions $ pour huit ans et les attentes à son endroit seront immenses.

    Anton Khudobin a lui aussi connu une bonne saison dans son rôle d’auxiliaire mais il a quitté et Chad Johnson a signé un contrat d’un an pour le remplacer. Les Bruins ont aussi deux options invitantes dans leur filiale de Providence. Niklas Svedberg y a connu une très bonne saison 2012-13 avant de décevoir lors des séries de la Ligue Américaine, tandis que Malcolm Subban a été le choix de première ronde des Bruins (24e) en 2012. Les deux pourraient se partager le travail à Providence, à moins que Svedberg soit promu comme auxiliaire de Rask.

     

    La LNH sur Facebook