Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 15 : Les Maple Leafs doivent remplacer Clarkson et établir leur rotation des gardiens

    jeudi 2013-09-26 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15 : Les Maple Leafs doivent remplacer Clarkson et établir leur rotation des gardiens
    30 en 15 : Les Maple Leafs doivent remplacer Clarkson et établir leur rotation des gardiens

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    Dave Nonis aimait ce qu’il avait vu de son équipe la saison dernière alors qu’elle a accédé aux séries éliminatoires et donné beaucoup de fil à retordre aux Bruins de Boston. Ce fut assez pour convaincre le directeur général des Maple Leafs de Toronto que le statu quo n’était pas la voie à suivre.

    « La saison dernière, nous voulions s’assurer de faire des avancées, que les 29 autres équipes nous regardent un peu différemment et que nos partisans ont le sentiment que nous allions dans la bonne direction », a dit Nonis à LNH.com. « C’était une étape importante, mais je dirais que ce n’est que la première étape. Nous sommes contents de nos avancées mais nous avons beaucoup de chemin à parcourir et nous comprenons que nous avons beaucoup de travail devant nous. »

    Nonis s’est mis au travail cet été, ajoutant et soustrayant des joueurs pour avoir une formation qui lui permet d’avoir le sentiment qu’elle donne aux Maple Leafs la meilleure chance de franchir la prochaine étape. Alors qu’ils terminent leur camp d’entraînement, les Maple Leafs doivent encore répondre à au moins trois questions avant que quiconque puisse établir jusqu’à quel point ils seront bons :

    1. Comment s’adapteront-ils à l’absence de David Clarkson lors des 10 premiers matchs? -- Clarkson a reçu une suspension de 10 matchs au début de saison pour avoir quitté le banc pour se joindre à une altercation lors d’un match préparatoire le 22 septembre. C’est une suspension automatique et les Maple Leafs devront trouver une façon de combler son absence.

    Il devait être dans le groupe des six meilleurs attaquants pour entreprendre la saison, probablement au sein d’un trio avec Nazem Kadri et Joffrey Lupul. Il est une menace devant le filet en avantage numérique.

    L’entraîneur-chef des Maple Leafs Randy Carlyle pourraient devoir faire des expériences lors des deux derniers matchs préparatoires pour déterminer ce qu’il fera pour remplacer Clarkson à court terme.

    Mason Raymond, qui a signé un contrat d’un an lundi, est une option. Nikolai Kulemin pourrait être promu pour prendre le poste de Clarkson. Si Carlyle ne veut pas déranger le reste de sa formation, il pourrait essayer Carter Ashton à la droite de Kadri et Lupul. Il pourrait aussi choisir de brasser toutes les cartes et essentiellement, tout recommencer.

    Clarkson est admissible pour revenir au jeu le 25 octobre contre les Blue Jackets de Columbus.

    2. Qui sera le gardien no 1 ? -- S’il n’en tient qu’à Carlyle, on verra une rotation entre Jonathan Bernier et James Reimer avant de décider de l’identité du gardien no 1 en vue du dernier droit. S’il parvient à le faire, ça voudrait dire que Bernier et Reimer serait en compétition en remportant des victoires au cours du processus.

    « C’est ainsi qu’on voudrait planifier, mais les choses ne se déroulent pas toujours selon le plan établi dans le sport professionnel », a dit Carlyle à LNH.com.

    Il n’est pas clair quel gardien a l’avantage présentement.

    Reimer est le partant en titre. La saison dernière, il a remporté 19 victoires et a conservé une moyenne de buts alloués de 2,46 et un taux d’efficacité de ,924 pour aider les Leafs à mettre fin à une disette de neuf ans sans participation aux séries éliminatoires.

    Bernier est un nouveau-venu, mais il s’amène à Toronto depuis Los Angeles avec une bonne feuille de route. Il était le choix de première ronde des Kings (11e au total) lors du repêchage de la LNH en 2006. Il a remporté neuf victoires, a affiché une moyenne de buts alloués de 1,88 et a présenté un taux d’efficacité de ,922 en 14 présences la saison dernière.

    3. Ranger est-il pour de vrai ? -- Paul Ranger n’a pas joué un seul match dans la LNH depuis le 22 octobre 2009 et il n’a pas eu une saison complète (au moins 70 matchs) depuis la saison 2007-08. Cependant, il pourrait s’avérer un véritable vol pour les Maple Leafs cette saison avec un contrat d’un an évalué à 1 million $.

    Ranger est très loin d’être un défenseur de la LNH qui effectuent des présences sur une base régulière, mais c’est ce qu’il a fait avec le Lightning de Tampa Bay de 2006 à 2008 quand il a totalisé 59 points en 144 matchs. Sa saison 2008-09 a été écourtée par des blessures et après huit matchs en 2009-10, Ranger a demandé d’être libéré par le Lightning pour des raisons personnelles.

    Il n’a pas refait surface dans le hockey professionnel avant la saison dernière. Il a alors joué suffisamment bien avec les Marlins de Toronto dans la Ligue américaine pour obtenir un contrat d’un an des Maple Leafs.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook