Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 15: Les Sharks doivent trouver un équilibre entre jeunes et vétérans

    mercredi 2013-09-25 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Davis Harper - Journaliste - LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15: Les Sharks doivent trouver un équilibre entre jeunes et vétérans

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14 qui comprend un regard en profondeur des 30 équipes du circuit durant le mois de septembre.

    La saison morte a été longue à San Jose.

    La rondelle s’est mise à rouler du bon côté la saison dernière, lorsque le directeur général Doug Wilson a mis en place sa philosophie « rafraîchir et réinitialiser » à la date limite des échanges.

    Depuis lors, lui et l'entraîneur Todd McLellan ont ajouté quelques options en attaque, ils ont transformé un défenseur en attaquant et ont octroyé de nouveaux contrats à leurs jeunes vedettes.

    Les Sharks possèdent l'une des meilleures défensives de la LNH et peuvent compter sur la présence du finaliste au trophée Vézina, le gardien Antti Niemi. Au moins un espoir est prêt à évoluer sous les projecteurs de la LNH, tandis que d'autres frappent à la porte.

    Mais est-ce que San Jose en a fait assez ? Les Sharks sont à la poursuite d'une 10e présence de suite en séries éliminatoires, mais il n’en demeure pas moins qu’il y a encore ce prix ultime qui semble insaisissable : la Coupe Stanley.

    Avec le réalignement des divisions qui allongera encore plus les distances de déplacement de San Jose, les Jeux olympiques qui auront lieu en février et une saison complète avec une nouvelle philosophie basée sur l’attaque à l’horizon, les Sharks font face à plus de questions que de réponses alors que le camp d’entraînement est en marche. Voici les trois plus importantes questions auxquelles ils seront confrontés :

    1. Qui sera aligné aux côtés de Logan Couture et Patrick Marleau ? - Le premier trio, avec Logan Couture et Patrick Marleau, sera sans doute la ligne la plus importante des Sharks en vue de la saison 2013-14, il y a donc lieu de s’inquiéter en constatant que ce n'est pas encore une ligne complète.

    Couture et Marleau ont été extraordinaires alors qu’ils aidaient San Jose à décrocher une place pour le rendez-vous du printemps la saison dernière, ils ont regroupé leurs forces pour amasser un total combiné de 10 buts et 19 points en 11 parties en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Qui plus est, la paire a accompli tout cela en composant avec une distribution de rôles en rotation à gauche de Couture.

    L'attaquant qui a patiné avec eux durant la majorité du temps est Martin Havlat, qui débutera la saison sur la liste des blessés tout en récupérant d’une opération survenue lors de la saison morte. L’autre coéquipier occasionnel du duo, Joe Pavelski, évoluera au centre de la troisième ligne. Reste donc Tommy Wingels, avec qui Couture et Marleau n'ont pas excellé la saison dernière, le nouveau venu Tyler Kennedy et le meilleur espoir de l’équipe, le tchèque Tomas Hertl, pour se battre pour cette position lors du camp d’entraînement. Une autre candidate potential pour ce poste, Raffi Torres, ratera au moins les six premières semaines de la saison avec une blessure au genou.

    Le remplacement le plus probable pour Havlat sera quelqu'un qui, comme le

    joueur tchèque actuellement blessé, peut déplacer la rondelle et faire des jeux à partir de l’aile, sa position naturelle. Comme personne sur la liste des candidats probables ne correspond exactement à cette description, il sera intéressant de voir comment cette situation évoluera.

    2. Est-ce que San Jose se concentrera sur le noyau de jeunes au détriment de l'ancienne garde ? – Les Sharks ont investi 60 millions $ sur cinq ans cet été sur les jeunes attaquants Pavelski et Couture. La pièce maîtresse en défensive est Marc-Édouard Vlasic, 26 ans, et ce dernier est sous contrat jusqu’en 2017-18. Le jeune noyau est intact et Wilson ne pourrait être plus heureux qu’en constatant que ses étoiles montantes seront de Sharks pour longtemps.

    Cependant, le noyau de vétérans formé de Joe Thornton, Patrick Marleau et Dan Boyle comprend trois éléments qui deviendront des joueurs autonomes sans restriction après la saison. Seul Boyle, 37 ans, a fait l’objet de rumeurs voulant que des pourparlers pour une prolongation de contrat aient eu lieu. Il n'y a aucune raison de croire que ces piliers se retrouveront sur le marché des échanges de sitôt, mais San Jose a démontré la saison dernière que l’équipe n’hésitera pas à couper des liens avec des vétérans.

    Une chose est certaine: San Jose aura besoin de toutes ses vedettes, jeunes et plus vieilles, à leur meilleur, si l’équipe espère maintenir le cap. Les Sharks vont devoir parcourir 57 612 miles de voyage cette saison, de loin la plus grande distance dans la ligue, et seront en concurrence au sein d’une division Pacifique sans doute passablement plus compétitive qu’elle ne l’était.

    Étant donné la chute de production de Marleau après un excellent début de saison 2012-13, et Thornton à qui on demandera possiblement de pivoter une ligne entre Burns, un défenseur de longue date, et Hertl, une recrue, la réussite n’est pas une chose assurée pour les vedettes vieillissantes de San Jose.

    3. Est-ce que la défensive de San Jose sera aussi étanche qu’elle semble l’être ? - L’an dernier, la défensive de San Jose, avec l’apport de Niemi, a su fermer la porte aux meilleures attaques de la LNH. La brigade actuelle se veut un mélange de vigueur de la jeunesse et de fiabilité des vétérans, deux éléments qui ont brillamment combiné leurs efforts en 2012-13. Cependant, des questions subsistent à savoir si l’efficacité à la ligne bleue peut se maintenir au cours d’un calendrier de 82 matchs.

    Le tandem formé de Vlasic et Justin Braun est l'un des plus excitants dans la LNH, alors que le duo a su s’établir durant la seconde moitié de la campagne 2012-13 comme étant une paire capable de briser les attaques adverses, tout en générant sa part d’offensive.

    Ainsi, le mouvement effectué pour faire de Vlasic et Braun la première paire de défenseurs de la formation a aidé l’équipe dans son objectif de « rafraîchir et réinitialiser » autant que l'arrivée de Torres et le changement de position de Burns de la défensive vers l’attaque. Alors que Vlasic a fait ses preuves, Braun a joué 135 matchs dans la LNH au cours de sa carrière. Si à un certain moment cette saison il s'avère incapable de disputer des minutes critiques en défensive, tant à forces égales qu’en infériorité numérique, les Sharks auront besoin d'un remplaçant.

    Alors, vers qui se tourneront-ils ? Boyle reste un défenseur de premier plan, mais à 37, il ne fait aucun doute qu’il en a perdu un peu lorsque vient le temps de neutraliser les meilleurs attaquants de la LNH.

    Matt Irwin se développe bien, mais n’a que 38 matchs dans la LNH à son CV. Les autres espoirs, s’ils représentent peut-être des futurs défenseurs de premier duo, ne possèdent pas encore suffisamment d’expérience dans la LNH pour sauter dans le bain dès maintenant.

    Ainsi, alors que l'organisation louange le repêchage et le développement de ses espoirs qui ont permis d’assembler un si bon bassin de jeunes défenseurs, l'incertitude persiste.

     

    La LNH sur Facebook