Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Andrei Markov prêt à connaître un autre début de saison du tonnerre

mardi 2013-09-24 / 16:46 / LNH.com - Nouvelles

La Presse Canadienne

Partagez avec vos amis


Andrei Markov prêt à connaître un autre début de saison du tonnerre

BROSSARD, Qc - Le Canadien va avoir besoin d'un autre début de saison du tonnerre d'Andrei Markov afin de quitter les blocs de départ en trombe dans l'Association Est. Le vétéran défenseur se sent d'attaque après avoir redoublé d'ardeur à l'entraînement cet été. Mais il rappelle que les circonstances sont différentes pour lui cette année.

« Rappelez-vous, en raison du lock-out j'ai joué en Russie pendant quelques mois (21 matchs). Ça m'a aidé à mon retour ici, a-t-il relevé, mardi. Cette saison, je suis en santé, je me sens bien et je suis fin prêt. Je vais essayer de faire de mon mieux... »

Markov, âgé de 34 ans, a confié s'être entraîné plus fort qu'à l'accoutumée en gymnase au cours de l'été.

Après avoir effectué un retour en forme, la saison dernière, les sources de motivation ne manquent pas pour lui. Il a dans sa mire une participation dans son pays aux Jeux olympiques de Sotchi et il jouera également afin d'obtenir un nouveau contrat. Il écoule sa dernière année contractuelle, au salaire de 5,75 millions$ US.

L'entraîneur Michel Therrien a souligné après la victoire du Canadien, lundi, que Markov est en grande forme.

« Il prend un soin jaloux de sa condition physique. Il veut s'améliorer et il y travaille fort, a-t-il dit. Quand vous prenez de l'âge, la condition physique est tellement importante et ces gars-là doivent souvent travailler davantage pour garder la même vitesse. On voit qu'il y met tous les efforts. »

Mardi, Therrien a noté la bonne forme d'un autre vétéran, l'ailier de quatrième trio Travis Moen, « qui a plus de vigueur et qui s'implique davantage que la saison dernière ».

Au camp, Markov doit adapter son style à celui d'un nouveau partenaire, le Suisse Raphaël Diaz, après avoir formé un duo en compagnie de son compatriote Alexei Emelin, la saison dernière.

« Nous sommes comme des soldats, a mentionné le Russe. Peu importe l'identité de votre partenaire, vous devez vous acquitter de votre tâche et faire en sorte que ça fonctionne. Tout le monde doit être sur la même page, et travailler dans le meilleur intérêt de l'équipe. »

Exceptionnellement affable à l'issue de la séance d'entraînement de l'équipe à Brossard, Markov s'est replié en défense quand on a abordé avec lui les chances du CH d'accéder aux séries éliminatoires.

« Nous avons fait un grand pas vers l'avant, la saison dernière, mais tout ça est à recommencer. C'est une nouvelle saison qui commence, a-t-il répondu. Individuellement, chacun doit essayer d'être meilleur que la saison précédente. Comme équipe, nous devrons être meilleurs. »

L'arrivée des Red Wings de Detroit dans la section du Canadien, la section Atlantique, ne lui fait pas craindre que la tâche soit plus ardue.

« Tous les matchs sont difficiles, de toute façon, a-t-il relevé. Ce sera un défi additionnel pour nous. Personnellement, je trouve ça positif. Les Red Wings sont une bonne équipe, ils ont de bons joueurs. Ça va donner des matchs intéressants. Nous n'avons pas eu l'occasion de les affronter souvent quand ils étaient dans l'Association Ouest. J'ai hâte de jouer contre eux. »

Markov s'est dit confiant que l'équipe ait retenu quelque chose de son élimination hâtive des séries, le printemps dernier. Le capitaine Brian Gionta, un autre vétéran qui a pris les bouchées doubles l'été dernier, a dit le croire également.

« Nous avons l'équipe pour atteindre les séries, aucun doute, a-t-il lancé. Comme groupe, nous sommes confiants. C'est la raison pour laquelle la déception a été aussi forte après notre élimination, en mai. Nous savions que nous avions l'équipe pour aller loin, que nous étions meilleurs que ce que nous avions montré. »

 

La LNH sur Facebook