Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 15 : Les Sénateurs veulent se rendre plus loin avec une formation en santé

    mardi 2013-09-24 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15 : Les Sénateurs veulent se rendre plus loin avec une formation en santé

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    Les Sénateurs d’Ottawa ont hérité du surnom de « Pesky Sens » (NDLR : Libre traduction « Sénateurs coriaces ») la saison dernière en raison de leur entêtement à refuser de se laisser abattre en dépit des nombreuses et graves blessures à leurs joueurs vedettes.

    Maintenant que ces joueurs ont retrouvé la santé et qu’un autre grand nom s’est joint à l’équipe, ils ne devraient plus avoir besoin d’être aussi coriaces pour accéder aux séries de la Coupe Stanley.

    « Nous avons probablement surpris bien du monde la saison dernière avec nos résultats malgré toutes ces blessures », a raconté l’attaquant Zack Smith au site web de l’équipe. « Je m’attends à ce que les attentes soient plus grandes cette année, mais il sera intéressant de voir ce qu’on sera en mesure de réaliser si on demeure en santé. »

    Le départ du capitaine de longue date Daniel Alfredsson a fait mal à l’organisation et aux partisans mais a été en bonne partie compensée par l’acquisition, le même jour, de Bobby Ryan, des Ducks d’Anaheim.

    Des marqueurs naturels comme Ryan ne poussent pas dans les arbres et sont rarement échangés. Que le directeur général Bryan Murray ait été capable d’ajouter un joueur de ce calibre en ne cédant qu’un joueur de sa formation régulière est une belle réalisation.

    « Avec lui, la rondelle entre dans le filet », a dit l’entraîneur Paul MacLean de son nouveau franc-tireur. « Le filet semble plus grand pour lui que pour tous les autres. Il a marqué plus de 30 buts à plus d’une reprise. Il a ce talent et il l’a montré à chaque jour au camp d’entraînement. »

    OTT

    FORMATION PROJETÉE

    ATTAQUANTS
    M. Michalek J. Spezza B. Ryan
    C. MacArthur K. Turris C. Conacher
    C. Greening M. Zibanejad C. Neil
    Z. Smith J.-G. Pageau E. Condra
    M. Kassian
    DÉFENSEURS
    M. Methot E. Karlsson
    J. Cowen P. Wiercioch
    C. Phillips J. Corvo
    M. Borowiecki
    E. Gryba*
    GARDIENS
    C. Anderson
    R. Lehner
    NOTE: *blessé

    Ryan ne pourra jamais combler le vide laissé par le leadership qu’exerçait Alfredsson, mais il pourra sûrement combler une lacune évidente chez une équipe qui a terminé au 27e rang pour les buts marqués en 2012-13.

    « Je ne pense pas que nous terminerons au 27e rang cette fois », a déclaré Murray à LNH.com avant le début du camp. « Mais on ne sait jamais. On entreprend la saison avec plein d’optimisme, puis quelque chose survient. Mais je pense que nous avons suffisamment d’attaque. »

    Ce quelque chose mentionnée par Murray fait certainement référence aux blessures toujours imprévisibles et contre lesquelles on ne peut pas vraiment se prévenir, surtout en cette époque de plafond salarial.

    Avoir Erik Karlsson, Jason Spezza, Craig Anderson, Milan Michalek et Jared Cowen en santé toute la saison, combiné à l’addition de Ryan et du joueur autonome Clarke MacArthur, devrait faire des Sénateurs une équipe supérieure à celle qui a atteint la deuxième ronde des séries le printemps dernier.

    Mais tout comme ils n’ont pas laissé les blessures gâcher leur dernière saison, ils devront prouver qu’ils sont capables de maintenir le même niveau de motivation et d’exécution maintenant que l’adversité ne leur servira plus de motivation.

    ATTAQUANTS

    MacLean a sous la main ce qui pourrait s’avérer un des trios les plus productifs dans toute la LNH et il a utilisé Spezza au centre de Michalek et Ryan depuis le début du camp avec l’intention de s’en remettre à ces trois-là en début de saison pour jouer de longues minutes à forces égales et en avantage numérique.

    Comme Ryan ne fait qu’arriver à ses plus belles années, à 26 ans, que Michalek a besoin d’une bonne saison à la dernière année de son contrat et que Spezza voudra bien remplir son rôle de nouveau capitaine en remplacement d’Alfredsson, tous les ingrédients semblent réunis pour une campagne fructueuse.

    Spezza est un des meilleurs fabricants de jeux de la LNH et sur papier, le flanquer de deux francs-tireurs comme Ryan et Michalek pour compléter ses jeux devrait donner de beaux résultats.

    Mais pas de problème si ce ne devait pas être le cas, a dit Spezza.

    « Je vois ça comme une occasion de jouer avec un grand joueur [Ryan], mais si ça ne fonctionne pas, si nous ne parvenons pas à nous entendre, alors il s’entendra avec Kyle Turris parce que nous avons un style différent, a-t-il expliqué. Si pour quelque raison que ce soit ça ne fonctionne pas avec moi, ça va fonctionner avec quelqu’un d’autre. »

    SÉNATEURS D'OTTAWA

    Ajouts: D Joe Corvo (agent libre, Hurricanes), AD/C Curtis Lazar (repêchage), AD Ludwig Karlsson (agent libre, Northeastern University), AG Clarke MacArthur (agent libre, Maple Leafs), AD Bobby Ryan (échange, Ducks)

    Départs: AD Daniel Alfredsson (agent libre, Red Wings), D André Benoît (agent libre, Avalanche), D Sergei Gonchar (échange, Stars), AG Guillaume Latendresse (agent libre), D Mike Lundin (agent libre), AD Stefan Noesen (échange, Ducks), C Peter Regin (agent libre, Islanders), AD Jakob Silfverberg (échange, Ducks)

    Joueurs à surveiller: C Mike Hoffman, AD Mark Stone, C Stéphane Da Costa, AD Andre Petersson, D Cody Ceci

    S’il y a un souci qu’on peut se faire à Ottawa, c’est à propos du deuxième trio avec Turris au centre. MacLean a utilisé MacArthur à gauche jusqu’ici et tenu des auditions à l’aile droite avec des joueurs comme Cory Conacher, Mike Hoffman et même Mika Zibanejad, un centre naturel.

    Compter sur un deuxième trio productif est souvent cite comme vital. C’est donc une certaine pression qui pourrait reposer sur le trio de Turris mais en cas de succès, ce serait de la pression enlevée sur celui de Spezza.

    Sauf que MacLean voit les choses autrement.

    « J’espère que de sera le contraire, que le trio de Spezza pourra enlever de la pression à celui de Turris, a-t-il indiqué. C’est ce qu’on aimerait voir. »

    Quant aux deux derniers trios, la question principale est de savoir si le héros des dernières séries, Jean-Gabriel Pageau, forcera MacLean à déménager Zibanejad ou Zack Smith du centre à l’aile pour lui faire de la place. Jusqu’ici au camp, Pageau a prouvé que ses performances des dernières séries n’étaient pas qu’un feu de paille.

    « Il va bien et s’il continue à jouer comme ça il va me rendre la tâche très difficile, a noté MacLean. Il a été très régulier mais le camp d’entraînement dure longtemps. Nous allons voir, mais pour le moment il va bien, c’est certain. »

    DÉFENSEURS

    La défense a constitué un point fort chez les Sénateurs la saison dernière en dépit de l’absence du gagnant du trophée Norris Erik Karlsson.

    Maintenant qu’il est complètement remis de sa blessure au talon d’Achille et que Cowen a réglé son problème de contrat en acceptant 12,4 millions $ pour quatre ans, cette défense devrait être encore plus solide en dépit de la perte du vétéran Sergei Gonchar.

    Le premier duo de Karlsson et Marc Méthot a de nouveau été réuni, mais le deuxième devrait être formé de Cowen et Patrick Wiercioch, appelé à jouer un rôle de premier plan pour la première fois de sa carrière. Les Sénateurs ont consenti à ce jeune de 23 ans un contrat de trois ans et 6 millions $ dans l’espoir qu’il puisse enchaîner à partir d’une saison au cours de laquelle il a obtenu 19 points en 42 matchs, soit autant de points que des défenseurs vedettes comme Zdeno Chara, Jack Johnson et Ryan McDonagh.

    Wiercioch aura aussi sa chance de jouer avec Karlsson et le trio de Spezza en avantage numérique, de sorte que sa production devrait augmenter.

    « Pour le moment Patrick et Erik animeront la première unité et on va leur donner toutes les chances de montrer ce qu’ils peuvent faire, a confirmé MacLean. Nous nous attendons à ce qu’ils soient très bons. »

    Le troisième duo de défenseurs n’est pas encore établi puisqu’il y a plusieurs candidats susceptibles de se retrouver au côté du vétéran Chris Phillips, dont Joe Corvo, engagé comme joueur autonome, et le robuste Mark Borowiecki. Eric Gryba, qui s’est fait remarquer la saison dernière par sa forte présence physique, a raté le gros du camp d’entraînement, soignant une blessure non dévoilée, mais il est aussi un candidat.

    Et il y a encore un négligé, Cody Ceci, le choix de première ronde des Sénateurs en 2012 (15e), qui pourrait être invité à entreprendre la saison à Ottawa en raison de la blessure à Gryba.

    « Je ne sais pas quand [Gryba] sera de retour, mais je sais qu’une blessure à un joueur est une opportunité pour un autre, et cela a toujours été vrai, a rappelé MacLean. S’il manque un joueur, un autre doit prendre sa place. »

    GARDIENS

    Les Sénateurs comptent peut-être sur le meilleur tandem de gardiens de la ligue, mais la question est de savoir à quel point c’est un tandem.

    Anderson a affiché en 2012-13 des statistiques rarement vus dans l’ère moderne, même s’il n’a pris part qu’à 24 rencontres, soit un pourcentage d’arrêts de ,941 et une moyenne de 1,69. Quant à son auxiliaire Robin Lehner, 22 ans, c’est un des meilleurs jeunes gardiens dans la LNH.

    Anderson a pris part à 63 matchs en 2011-12, sa seule saison complète avec les Sénateurs, et s’il maintient son niveau de jeu, il n’y a pas de raison de croire qu’il ne sera pas utilisé autant cette saison. Mais il est pleinement conscient qu’il devra mériter son temps de glace.

    « Il faut toujours faire ses preuves et il faut mériter tout ce qu’on obtient », a-t-il dit plus tôt au camp d’entraînement. « Il faut mériter votre temps de glace, il faut mériter le respect de vos coéquipiers en travaillant fort et en jouant au niveau attendu. »

    Lehner a été lui aussi remarquable lorsqu’on a fait appel à lui, ayant affiché un taux d’arrêts de ,936 et une moyenne de 2,20 en 12 rencontres. Il sera prêt à assurer la relève si Anderson devait fléchir.

    Chose certain, les Sénateurs bénéficieront de cette compétition à l’interne devant le filet.

     

    La LNH sur Facebook