Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Blues représentent la meilleure solution pour Morrow

lundi 2013-09-23 / 20:13 / LNH.com - Joueurs autonomes 2013

Par Louie Korac - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Blues représentent la meilleure solution pour Morrow

ST. LOUIS – L’entraîneur des Blues de St. Louis, Ken Hitchcock, a beaucoup d’expérience avec les joueurs qui ont été des éléments importants au cours de leur carrière, mais à qui on a demandé de jouer différemment, ou même de diminuer leur temps d’utilisation à titre de vétérans.

Donc, quand les Blues ont fait signer un contrat d’un an d’une valeur de 1,5 million $ à Brenden Morrow, il restait à Hitchcock et au directeur général Doug Armstrong de le convaincre de jouer un rôle différent de celui qu’il avait connu tout au long de sa carrière de 13 ans avec les Stars de Dallas et en fin de saison du printemps dernier avec les Penguins de Pittsburgh. Les Blues ont l’intention d’utiliser l’attaquant de 34 ans où il pourra être utile l’équipe.

Morrow ne jouera plus 20 minutes par match comme il avait été habitué de le faire pendant la majorité de sa carrière. Il sera dorénavant utilisé comme un attaquant de troisième ou de quatrième trio.

Morrow, qui a joué sous les ordres de Hitchcock dès son année recrue à Dallas en 1999, a accepté l’idée.

« J’ai beaucoup d’expérience avec des joueurs comme Brenden, qui ont été des joueurs d’élite et à qui j’ai fait jouer des rôles quelque peu différents, a déclaré Hitchcock, lundi. J’ai dit à Brenden que je lui ferai jouer le même rôle que j’avais confié à Kirk Muller quand il a joué à Dallas. Kirk a été un grand joueur pour nous à Dallas, il a très bien joué. John MacLean a fait la même chose.

« Il s’agit de faire l’équilibre entre le travail et le repos. Quand un joueur a été utilisé autant que lui et avec le style qu’il a déployé, tu dois te concentrer sur les matchs plutôt que sur ce qui entoure les rencontres. On va bien gérer ses matchs, nous allons le placer dans des positions pour qu’il connaisse du succès. Je pense que nous avons obtenu un bon joueur. »

Morrow, qui a fait savoir qu’il y avait plusieurs équipes qui lui avaient fait des offres, a mentionné qu’il avait choisi les Blues car ils représentaient une bonne occasion pour lui. Il est familier avec Hitchcock et Armstrong, qu’il a connus à Dallas. Il a aussi été un coéquipier de Brett Hull, le vice-président exécutif des Blues, avec les Stars.

Morrow a rencontré Hitchcock, Armstrong et les leaders des Blues, dont le capitaine David Backes, la semaine dernière.

« Il y avait quelques facteurs à considérer », a déclaré Morrow, qui a marqué 249 buts et totalisé 542 points en 850 matchs. « Je voulais faire partie d’une bonne équipe où je serais à l’aise. Je connais bien Army (Armstrong) et Hitch avec qui j’ai connu du succès. Ils savent quoi s’attendre de moi et je sais quoi m’attendre d’eux. Les Blues cognent à la porte depuis quelques années, ils sont sur le point d’éclore et je veux faire partie de leurs succès.

« Je ne pense pas que je puisse encore jouer 20 minutes comme je le faisais il y a cinq ou six ans, mais je crois que je peux encore contribuer, jouer de bonnes minutes, me placer devant le filet et apporter un certain leadership dans le vestiaire. Je vais encore tout donner à chaque match, je serai encore combatif et je marquerai des buts quand les occasions se présenteront. J’ai été blessé plus souvent qu’à mon tour au cours des dernières saisons, c’est chose du passé, je me sens bien et j’ai des choses à prouver. Je suis un joueur très motivé présentement. »

Morrow s’est entraîné avec Barret Jackman au cours de l’été et le défenseur des Blues l’a aidé à prendre sa décision.

« Depuis le 5 juillet, je parle à Brenden, a dit Jackman. Évidemment, nous avons parlé de notre équipe avant qu’il prenne sa décision. J’ai toujours parlé en bien de St. Louis. Il n’y avait rien qui l’empêchait de joindre notre équipe, il l’a finalement fait et plusieurs coéquipiers sont bien heureux de cela.

« Nous avons eu plusieurs bonnes conversations au cours de l’été, mais il y a 29 autres équipes. Il apportera beaucoup à l’équipe, c’est bien qu’il nous ait choisi car plusieurs formations voulaient l’avoir. Il est prêt à empocher moins d’argent, se joindre à une équipe au sein de laquelle il pourra contribuer et il nous voit vraiment comme de sérieux aspirants. »

Morrow s’est joint à Pittsburgh à la date limite des échanges au printemps dernier. Il a amassé 14 points en 15 matchs en jouant avec Evgeni Malkin et James Neal. Les Penguins, reconnus pour leur jeu offensif, avaient obtenu un joueur énergique qui pouvait jouer le rôle de plombier.

Mais Morrow, qui a empoché un salaire de 4,1 millions $ à sa dernière année de son contrat de six ans d’une valeur de 24,6 millions $, n’a pu trouver preneur sur le marché des joueurs autonomes en raison surtout d’une blessure à un genou survenue dans la finale de l’Association de l’Est contre les Bruins de Boston.

Armstrong avait parlé à Morrow en juillet, et bien qu’il y avait un intérêt mutuel entre les deux, l’attaquant voulait voir quelle serait la situation financière des Blues avec leurs joueurs autonomes Alex Pietrangelo et Chris Stewart. Les deux parties ont repris contact quand les Blues ont disputé un match préparatoire à Dallas. Armstrong et Morrow ont discuté en buvant un café.

« Il savait très bien que notre principal objectif était de nous entendre avec Alex et s’il s’était entendu avec une autre équipe avant que nous faisions signer un contrat à Alex, j’aurais compris, a dit Armstrong. Dès qu’Alex a signé son contrat, je savais exactement la composition de notre équipe et quel était l’état de nos finances. Nous avons donc repris les discussions.

« Il a pu discuter avec Ken et moi, et avec quelques joueurs de notre équipe. Il a assisté à quelques-uns de nos entraînements, il a appris à connaître l’équipe et il a pris sa décision. »

« Je ne savais pas à quoi m’attendre, mais à mesure que les semaines passaient, je savais que je devrais prendre mon mal en patience, a dit Morrow. En ayant parlé à Doug avant, je savais que Petro (Pietrangenlo) et Stewy (Stewart) représentaient des parties importantes de l’équation, donc je devais attendre que les deux signent leur contrat. Nous avons pu discuter davantage et j’ai pu en connaître un peu plus sur l’équipe. »

Le fait que Morrow laisse entendre qu’il a été traité injustement en n’ayant pas reçu d’offres sérieuses plus tôt sur le marché des joueurs autonomes, a donné à Armstrong et aux Blues une autre opportunité de lui faire une offre.

« Ce fut un été difficile pour Brenden, a déclaré Armstrong. Je pense que nous allons en profiter. Les animaux les plus dangereux sont les animaux blessés et il est un peu blessé présentement, car il croyait qu’il aurait pu exiger un contrat plus long et surtout plus avantageux. Il a été une victime du système en raison de la baisse du plafond salarial et des sommes déjà engagées par les équipes. Il est très motivé et il est un grand compétiteur. Il fera de nous une meilleure équipe. »

Et bien qu’il ait apprécié son bref séjour à Pittsburgh en jouant avec les rapides Penguins et Sidney Crosby, le fait de jouer à l’intérieur du système défensif de Hitchcock, sied bien mieux à son style.

« J’ai aimé les (joueurs des Penguins) voir joués, mais j’ai fait mon entrée dans la ligue sous les ordres de Hitch et notre système à Dallas nous a permis de connaître beaucoup de succès à la fin des années 1990 et au début des années 2000 », a déclaré le gendre de Guy Carbonneau qui a joué avec les Blues en 1994-95. « Hitch menait le bateau et j’ai grandi dans ce système.

« Je crois que les Penguins m’ont acquis pour une raison, soit de jouer mon style et je n’allais pas tenter de faire des choses que je n’étais pas habitué. Ce fut agréable de les voir jouer leur style. »