Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Un trio de défenseurs des Bruins lutte pour un poste en défense

dimanche 2013-09-22 / 17:00 / LNH.com - Nouvelles

Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Un trio de défenseurs des Bruins lutte pour un poste en défense

BOSTON – Son nom est devenu synonyme d’ascension fulgurante partout dans la LNH et il s’est vite retrouvé sous les projecteurs.

Torey Krug s’est taillé un poste dans l’alignement des Bruins de Boston le printemps dernier avec seulement trois matchs d’expérience dans la LNH derrière la cravate et il a compté quatre buts pendant ses premières séries éliminatoires. De plus, il a réalisé ses plus beaux exploits sur Broadway, là où plusieurs vedettes naissent et meurent.

Après avoir aidé les Bruins à vaincre les Rangers de New York en cinq parties en demi-finale de l’Association de l’Est, Krug avait mérité un poste régulier au sein de la brigade défensive bostonienne. Lors des deux rondes suivantes, Krug et les Bruins ont balayé les Penguins de Pittsburgh dans la finale de l’Est avant de s’incliner en six rencontres devant les Blackhawks de Chicago au cours de l’une des finales de la Coupe Stanley les plus enlevantes de l’histoire récente de la LNH.

Avant l’été dernier, l’arrière de 5 pieds 9 pouces et 180 livres pouvait se balader sans être reconnu à Boston ou chez lui au Michigan. Ces jours sont maintenant révolus après son explosion offensive qui a donné à tous les petits joueurs non repêchés l’espoir de percer dans la grande ligue.

Et cette soudaine célébrité plaît bien à Krug.

« Il faut garder le sourire et leur rendre la pareille. Il faut réaliser que c’est spécial pour les amateurs et il faut l’apprécier, a déclaré Krug. Je dois être reconnaissant quand quelqu’un vient me saluer et me parler de mes performances en séries. C’est super. J’adore les écouter et je suis comblé par tout ce soutien. »

Krug n’est pas le seul visage familier qui se bat pour un poste au camp d’entraînement des Bruins cet automne. Le défenseur de 22 ans est un des principaux candidats pour obtenir l’un des deux postes disponibles à la ligne bleue de Boston, les autres étant Dougie Hamilton, qui en est à sa deuxième campagne, et Matt Bartkowski. Le départ d’Andrew Ference, qui a été embauché par les Oilers d’Edmonton à titre d’agent libre, a laissé un trou béant dans la brigade défensive des Bruins.

L’entraîneur Claude Julien inclut également les espoirs Zach Trotman, Kevan Miller et David Warsofsky dans ce groupe, mais aucun de ces trois joueurs n’a encore disputé un seul match dans la LNH. Selon le scénario le plus probable, deux des membres du trio formé de Krug, Hamilton et Bartkowski perceront l’alignement des Bruins, alors que le troisième entendra son tour sur la galerie de la presse ou perfectionnera son art à Providence dans la Ligue américaine de hockey. Le directeur général Peter Chiarelli a déjà déclaré qu’il préférerait qu’Hamilton, un jeune de 20 ans qui a fait le saut des juniors à la LNH la saison dernière, demeure à Boston.

Bien qu’il soit le plus jeune des trois, Hamilton est celui qui possède le plus d’expérience dans la LNH. La saison dernière, il a participé à 49 rencontres en incluant les séries éliminatoires et il a terminé la saison régulière avec 5 buts, 16 points et un différentiel de plus-4. Les attentes sont élevées envers le neuvième choix du repêchage de 2011, mais Hamilton voudra les combler en s’inspirant d’une excellente première campagne chez les professionnels. Cependant, le défenseur originaire de Toronto a été laissé de côté pendant presque toutes les séries.

Quand on lui a demandé ce qu’il pouvait améliorer dans son jeu, l’arrière de 6 pieds 5 pouces et 199 livres a répondu : « Tout. J’ai eu le temps, je suis plus vieux, j’ai plus d’expérience, je suis un peu plus fort. Ça fait partie de mon développement. Je dois m’améliorer chaque année pour ne pas plafonner. »

Pour poursuivre sa progression, Hamilton devra améliorer son jeu de position afin de pouvoir gagner ses batailles contre des adversaires plus âgés et plus costauds. Krug et Bartkowski (6 pieds 1 pouce, 196 livres) sont confrontés à ce même défi et dans leur cas, ils doivent composer avec leur plus petit gabarit. Or, les trois joueurs doivent aussi réaliser qu’ils ne peuvent pas compter sur leurs performances de la dernière campagne pour obtenir un poste régulier à Boston cette année. Julien a déjà déclaré que Bartkowski, 25 ans, était pratiquement assuré d’un poste dans la LNH et ce dernier est conscient que ses deux jeunes coéquipiers tenteront tout pour lui faire perdre sa place.

« Je me suis amené ici et je me suis préparé pour faire l’équipe », a révélé Bartkowski, qui a récolté deux points en sept parties pendant les dernières séries éliminatoires. « Je me dis que tout autre résultat serait décevant, alors je dois vraiment faire de mon mieux. »

Bien qu’il s’agisse du premier camp d’entraînement de la LNH de Krug, les trois joueurs affirment être dans une meilleure forme qu’à la même époque par les années passées. Ils participent aux séances d’entraînement et aux matchs préparatoires en étant bien conscients que rien ne leur est acquis.

« On n’a pas besoin de le leur expliquer davantage. J’ai parlé ouvertement de la compétition à tout le groupe. J’ai hâte de voir cette compétition à tous les niveaux et à toutes les positions, a déclaré Chiarelli. Évidemment, il y a des joueurs qui ont un poste assuré, mais pour ces trois défenseurs, il n’y a vraiment que deux postes disponibles. Un autre arrière pourrait s’approprier le poste de septième défenseur, mais pour l’instant, la logique veut que ce soit ces trois gars-là qui se battent pour ces deux postes. Ils en sont conscients et ils jouent bien jusqu’à présent. »

Après les séries qu’ont connues Krug, Hamilton et Bartkowski l’année dernière, ce serait facile pour eux de se présenter au camp et de ne compter que sur leurs statistiques et leurs faits saillants pour gagner un poste. Or, les trois sont demeurés humbles. Après tout, il n’y a pas si longtemps qu’ils sont parvenus à percer l’alignement des Bruins.

Krug, en particulier, aurait pu laisser ses succès lui monter à la tête. Ses exploits offensifs l’ont propulsé à l’avant-scène, mais il assure que son casque lui fait toujours très bien.

« J’imagine que c’est ma nature. Je n’aime pas laisser ce genre de chose me monter à la tête, a-t-il dit. Ça vient de mes parents, de mon éducation et de ma famille de cols bleus. Je garde les pieds sur terre et je reste près de mes racines. Il faut réaliser qu’il y a toujours quelqu’un qui est prêt à prendre sa place. Je dois continuer de travailler fort.

« Je sais qu’il y a plusieurs défenseurs capables de prendre la relève avec les Bruins de Boston cette année et je veux être un de ceux qui obtiendront un poste régulier. Je ne veux pas seulement jouer quelques parties par-ci par-là. Je garderai toujours cette mentalité. Je sais qu’il y aura toujours un jeune prêt à prendre ma place. »

Pour l’instant, Krug est un de ces jeunes. Tout comme Hamilton et Bartkowski, il se bat pour franchir la prochaine étape de ce qui sera peut-être une longue carrière dans la LNH.

 

La LNH sur Facebook