Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 15 : Les Jets veulent un deuxième trio et une défensive améliorée

    lundi 2013-09-23 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15 : Les Jets veulent un deuxième trio et une défensive améliorée

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    La plupart des joueurs qui ont raté les séries depuis deux ans que les Jets sont de retour à Winnipeg sont toujours en place. Mais l’équipe, elle, a changé d’Association et visera les séries dans l’Ouest plutôt que dans l’Est.

    Les Jets joueront dans la division Centrale, qui est celle des champions de la Coupe Stanley à Chicago. Pour le capitaine Alan Ladd, ce changement représente un beau défi.

    « Nous sommes dans une forte division, avec plusieurs très bonnes équipes, a-t-il dit. Nous allons devoir être prêts tous les soirs et devoir jouer du hockey un peu plus robuste. Il y a des équipes costaudes dans cette division, cela devrait nous motiver à donner le meilleur de nous-mêmes. »

    C’est dire que les Jets devront être meilleurs que la saison dernière, quand ils sont passés à quatre points d’accéder aux séries pour la première fois depuis 2007 (à Atlanta). Voici quelques problèmes à régler s’ils veulent être des séries pour la deuxième fois de l’histoire de la concession.

    1. Un deuxième trio plus productif est une nécessité

    Le trio d’Andrew Ladd, Bryan Little et Blake Wheeler a été parmi les plus productifs de la LNH en 2012-13. Le problème c’est qu’il n’a pas été appuyé par les autres trios. À l’exception d’Evander Kane, qui a cumulé 33 points, aucun autre attaquant n’en a amassé plus de 18.

    La recrue Mark Scheifele, le premier choix des Jets en 2011, au septième rang, a entrepris le camp d’entraînement au centre de Kane et de Devin Setoguchi, une nouvelle acquisition. Les trois joueurs ont semblé bien s’entendre jusqu’ici et l’entraîneur Claude Noel s’est dit satisfait des performances de Scheiffele. Mais il n’a offert aucune garantie et il veut s’assurer que le jeune de 20 ans est capable de se débrouiller des deux côtés de la patinoire.

    « Mark a bien fait, a-t-il convenu. Il fait toutes les bonnes choses. Mais je ne veux lui imposer aucune pression. C’est un joueur offensif et il le sera toujours. Mais il doit voir à s’adapter parce que les rôles changent. Un jeune joueur doit être efficace dans tous les aspects du jeu. »

    Si Noel juge que Scheifele n’est pas prêt, il pourrait s’en remettre au vétéran Olli Jokinen, qui a été limité à 14 décevants petits points la saison dernière après avoir signé un contrat pour jouer à Winnipeg.

    Peu importe qui sera au centre, une partie importante de son travail consistera à passer la rondelle à Kane, en train d’émerger comme un des meilleurs attaquants de puissance de la ligue avec 30 buts en 2011-12 et 17 en 48 rencontres la saison dernière.

    « Je suis confiant qu’on réussira à s’entendre », a dit ce dernier.

    2. Le jeu défensif devra être amélioré

    Ondrej Pavelec a été le gardien le plus occupé de la LNH quand il a pris part à 44 des 48 rencontres de son équipe en 2012-13. Il a remporté 21 victoires, mais ses 20 défaites en temps réglementaire, sa moyenne de 2,80 et son taux d’arrêts de ,905 l’ont classé parmi les derniers de la profession.

    Pavelec est le numéro un établi et il devra faire mieux. Mais il a besoin d’aide et ses coéquipiers le savent.

    « Il faut bien jouer devant votre gardien si on veut qu’il ait un bon taux d’arrêts, a convenu Kane. Si vous regardez les faits saillants (de ses arrêts), je ne sais pas si aucun autre gardien peut lui être comparé. »

    Noel est d’accord que les attaquants et les défenseurs devront mieux supporter son gardien.

    « Nous devrons mieux jouer en équipe et les gardiens devront faire leur part, a-t-il dit. Ils sont une partie de la solution. Les joueurs doivent être meilleurs en défense, et les gardiens aussi devront en faire un peu plus. »

    3. Les unités spéciales devront être... spéciales

    Ce qui fut loin d’être le cas la saison dernière quand les Jets se sont classés bons derniers en avantage numérique (13,8 pour cent) et 24e en désavantage (79,7 au total, et à peine 73,5 sur la route).

    Rien ne fonctionnait sur le jeu de puissance. Ladd, Little et Wheeler ont marqué seulement sept de leurs 44 buts en supériorité numérique, et le défenseur Dustin Byfuglien a été le plus productif avec quatre buts. Kane a marqué 15 buts à forces égales mais seulement deux en avantage numérique. Encore là, un meilleur deuxième trio devrait aider.

    Les Jets ont joué de façon disciplinée en 2012-13, ne concédant que 138 avantages numériques. Seul le Wild du Minnesota a fait mieux, à 135. Mais les Jets ont accordé 28 buts en infériorité numérique, et c’est beaucoup pour combler cette lacune que le directeur général Kevin Cheveldayoff est allé chercher Michael Frolik à Chicago.

    Un rendement tout juste moyen des unités spéciales aurait peut-être permis aux Jets d’accéder aux séries la saison dernière et une amélioration est essentielle si on veut y parvenir cette fois.