Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    30 en 15: Des nouveaux talents devront s’accoutumer aux Red Wings

    lundi 2013-09-23 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par David Kalan - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15: Des nouveaux talents devront s’accoutumer aux Red Wings

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14, qui comprendra une étude en profondeur des 30 équipes pendant tout le mois de septembre.

    La saison dernière, les Red Wings de Detroit se sont retrouvés autour de la huitième place de l’Association de l’Ouest pendant presque toute la campagne. Alors qu’on entendait plusieurs commentaires prédisant que leur remarquable série de 21 présences consécutives dans les séries éliminatoires tiraient à sa fin, les Red Wings ont réussi à se ressaisir et ont terminé au septième rang. Detroit a causé une grande surprise en première ronde en éliminant les Ducks d’Anaheim, qui avaient terminé au deuxième rang, et ils ont poussé les champions du trophée des Présidents et éventuels gagnants de la Coupe Stanley, les Blackhawks de Chicago, au bord de l’élimination.

    En réalité, l’enterrement des Red Wings a été prématuré et avec de nouveaux joueurs à l’attaque, ils n’apparaissent plus comme une équipe en reconstruction, mais comme une formation outillée pour faire un long bout de chemin dans les prochaines séries éliminatoires.

    Même si les Red Wings ne remportent pas une 12e coupe Stanley, leur séquence de présences consécutives dans les séries éliminatoires ne semble pas en danger. Cependant, avec de nouveaux visages dans le vestiaire et de nouveaux rivaux dans leur section, il y a plusieurs questions qui devront être répondues à Hockeytown. En voici trois à surveiller alors que les Red Wings se retrouvent à leur camp d’entraînement et se préparent pour la saison 2013-14:

    1. Comment Daniel Alfredsson et Stephen Weiss s’adapteront? – Le directeur général des Red Wings, Ken Holland, a fait des vagues dans les premières heures de l’ouverture du marché des joueurs autonomes quand il a permis à Damien Brunner et à Valtteri Filppula de tester le marché, en plus d’en venir à des ententes avec Alfredsson et Weiss pour améliorer encore plus une attaque qui ne manquait pas de profondeur. Pour Alfredsson, le transfert a été particulièrement surprenant étant donné qu’il avait passé près de deux décennies avec les Sénateurs d’Ottawa, la seule organisation qu’il avait connue dans la LNH. Pour ce qui est de Weiss, il effectuait lui aussi le plus gros changement de sa carrière, lui qui avait été un membre des Panthers de la Floride depuis qu’ils l’avaient sélectionné au quatrième rang du repêchage 2001. Aucun autre joueur n’a disputé plus de matchs que lui avec la formation floridienne.

    Les deux joueurs auront une période d’adaptation à faire, mais heureusement pour les Red Wings, elle devrait être courte et facile à faire. En plus d’être motivé de joindre une excellente formation, Weiss, natif de Toronto, devrait être familier avec la région de Detroit puisqu’il a joué son hockey junior avec les Oilers de Plymouth. Alfredsson, cependant, sera l’un des huit Suédois au sein de la formation, incluant Henrik Zetterberg et Johan Franzen avec lesquels il a joué avec l’équipe nationale suédoise.

    Ces facteurs devraient considérablement faciliter la période d’adaptation d’Alfredsson et de Weiss à Detroit, mais reste à voir comment ils s’acclimateront au style de l’équipe sur la glace. Weiss s’est joint aux Red Wings en espérant être le deuxième joueur de centre de l’équipe et en raison de son contrat de 24,5 millions $, on s’attend à ce qu’il produise. À sa dernière saison complète, Weiss a totalisé 57 points en 80 matchs avec les Panthers, qui même s’ils avaient remporté le titre de la section Sud-Est, n’étaient pas une équipe aussi puissante que Detroit. Ce qui signifie qu’il pourrait améliorer ses statistiques avec des meilleurs ailiers.

    Quant à Alfredsson, il est habitué de produire à un haut niveau, et avec des joueurs comme Pavel Datsyuk et Zetterberg, il pourrait être en mesure de se détendre un peu plus avec des objectifs moins élevés. Weiss et Alfredsson ont composé un trio avec Franzen lors du match intra-équipe Rouges contre Blancs à Traverse City. À tout le moins, les deux apprennent à s’adapter à une nouvelle équipe, mais ils auront aussi à s’adapter entre eux à plus d’un titre.

    2. Est-ce que la jeune défense est prête? – Parce que la dernière saison a été écourtée à 48 matchs, Detroit n’a pas encore disputé une campagne complète de 82 rencontres sans Nicklas Lidstrom, indiscutablement l’un des meilleurs défenseurs de tous les temps. Les vétérans Niklas Kronwall, Jonathan Ericsson et Kyle Quincey ont fait leur part pour chapeauter les jeunes défenseurs, la saison dernière, mais la brigade défensive des Red Wings a semblé un peu chancelante à quelques reprises jusqu’à ce que Danny DeKeyser se joigne à l’équipe avec 11 matchs à disputer à la saison régulière.

    Bien que DeKeyser, qui n’a joué que deux matchs dans les séries éliminatoires avant de se fracturer un pouce, devrait faire partie de la formation au début de la saison, il ne totalise que 13 matchs dans la LNH. Ce n’est qu’un exemple pour indiquer qu’il n’y aura pas de répit pour les jeunes. C’est sans oublier que Brendan Smith, âgé de 24 ans, et Brian Lashoff, âgé de 23 ans, ne totalisent que 79 matchs d’expérience dans la LNH à eux deux.

    Ces trois défenseurs devraient jouer régulièrement et avec l’expérience qu’ils ont acquise en 2012-13, on espère que la défense sera plus stable en 2013-14. Celui qui devrait avoir la meilleure vue concernant leur développement est le gardien Jimmy Howard et il est confiant qu’ils accompliront leur tâche.

    « Ils ont parcouru un long chemin, a déclaré Howard à LNH.com. L’expérience qu’ils ont acquise la saison dernière et le fait qu’ils sont maintenant familiers avec leurs coéquipiers, les rendront encore meilleurs. »

    Si Howard a raison, Detroit pourrait connaître une bonne saison, mais établir une cohésion et la chimie nécessaire commencent en septembre.

    3. Qui sera laissé de côté? – Alors que l’on connaît déjà les leaders – Zetterberg, Datsyuk, Franzen – il reste à voir quels seront les autres attaquants de l’équipe au début de la saison. La nouvelle entente avec Daniel Cleary ne fait que compliquer les choses.

    Holland et l’entraîneur en chef Mike Babcock auront des décisions difficiles à prendre quand viendra le temps de composer la formation de 23 joueurs le 30 septembre, date limite pour respecter le plafond salarial. Il est à prévoir qu’un joueur établi de la LNH sera laissé de côté. Les deux joueurs les plus susceptibles d’écoper en raison du retour de Cleary sont Tomas Tatar et Gustav Nyquist. Ce dernier pourrait être cédé à Grand Rapids de la Ligue américaine de hockey, car contrairement à Tatar, il n’aura pas à être soumis au ballottage.

    Les choses pourraient se compliquer encore davantage pour l’état-major si Calle Jarnkrok ou Landon Ferraro, deux des meilleurs espoirs de l’équipe, impressionnaient au camp.

    Les options de Detroit ne font que démontrer l’importante profondeur de l’organisation, mais ça rend la décision de savoir qui on garde et qui on cède à Grand Rapids pas moins complexe. Dans plusieurs cas, l’option des ligues mineures et les habiletés des joueurs entreront en ligne de compte, comme ça pourrait être le cas pour Nyquist, mais personne ne peut assurer quelle sera la formation définitive. Avec tant de décisions encore à prendre et avec tellement de joueurs talentueux, les luttes pour les derniers postes seront intrigantes au camp d’entraînement.

     

    La LNH sur Facebook