Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Malgré la défaite, Bournival et Tinordi continuent d’impressionner

samedi 2013-09-21 / 23:28 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Malgré la défaite, Bournival et Tinordi continuent d’impressionner

MONTRÉALAnton Khudobin a mieux fait que son homologue Cam Ward la veille à Québec lorsqu’il a effectué 41 arrêts pour permettre aux Hurricanes de la Caroline de l’emporter 3-1 face au Canadien de Montréal au Centre Bell, samedi soir.

Michaël Bournival – qui d’autre – a cependant privé Khudobin d’un jeu blanc à moins de cinq minutes de la fin de la rencontre lorsqu’il a redirigé un tir anodin de Markov pour inscrire son quatrième filet du calendrier préparatoire. Il a ensuite bien failli marquer son cinquième quelques secondes plus tard lorsqu’il a réussi à s’échapper, mais Khudobin a fait l’arrêt.

Le Québécois et meilleur buteur du CH avec quatre filets en trois matchs semblait être partout sur la patinoire à un certain moment, lui qui a obtenu une autre bonne chance de marquer en deuxième période. Grâce à son échec-avant soutenu, il avait fait perdre la rondelle à Brett Bellemore près de la ligne bleue de la Caroline avant de foncer seul vers le gardien, qui a cependant fermé la porte.

Malgré tout, Bournival s’est montré assez dur et critique envers lui-même après la rencontre.

« Ce soir ç’a été un peu plus difficile le long des rampes donc si ce match-là était à refaire, j’améliorerais cet aspect-là de mon jeu », s’est-il contenté de répondre aux journalistes, qui vantaient pourtant la belle performance qu’il a livrée.

Son entraîneur Michel Therrien n’a quant à lui pas hésité une seconde dès qu’on lui a demandé de parler de Bournival.

« Il est hot ces temps-ci, a-t-il dit du tac au tac. Il provoque des choses. On l’a placé dans un rôle un peu différent en le faisant jouer avec Lars Eller et Brendan Gallagher, on voulait savoir comment il allait se comporter avec des réguliers de la Ligue nationale. Donc encore ce soir on peut dire qu’on est contents. »

Si Khudobin a été sans conteste le meilleur joueur de son équipe samedi soir, c’est certainement à Jarred Tinordi que revient cet honneur du côté du Canadien.

Le défenseur format géant a encore une fois fait tourner bien des têtes avec ses mises en échec percutantes, son efficacité en défensive (malgré son différentiel pas vraiment représentatif de moins-2 samedi soir) et sa capacité à jeter les gants sans trop mal paraître.

« Lors de mon premier match j’ai joué un peu plus physique, puis je me suis calmé lors des deux suivants, alors je pense [que ce soir] je voulais revenir à mon style de jeu », a-t-il déclaré.

Lorsqu’appelé à dire s’il sentait qu’il avait tout fait en son pouvoir pour prouver qu’il méritait sa place avec le grand club, Tinordi s’est montré nuancé.

« Je crois que oui, mais je pense aussi qu’il y a définitivement des choses que je peux encore améliorer, a-t-il dit. Je sais que je fais des erreurs, mais c’est un processus d’apprentissage. Il faut juste que je montre que je suis prêt, que j’ai vraiment hâte et que je veux être ici. »

Il s’est également attiré les éloges de son entraîneur, qui est heureux de voir qu’il a bien pris note des quelques éléments que l’équipe lui a demandé de travailler.

« Il s’est imposé physiquement, on a été en mesure de le voir ce soir, a mentionné Therrien. C’est une chose qu’on lui avait demandée au camp d’entraînement, et on lui en avait aussi parlé l’année passée donc il y a mis des efforts. On voit aussi qu’il accorde beaucoup d’attention à cet aspect-là de son jeu. »

Même son gardien Carey Price n’avait que de bons mots pour l’Américain de 6 pieds 6 pouces.

« C’est un gros gars robuste qui sait aussi jouer au hockey, a déclaré Price. C’est un gros défenseur mobile et il amène beaucoup d’éléments avec son jeu. Je l’aime beaucoup, c’est un bon gars en plus. »

Après un début de première période qui semblait être à l’avantage des joueurs du Tricolore, notamment en raison des chances de marquer, du haut niveau d’intensité et des deux jeux de puissance dont ils ont bénéficié, ce sont finalement les Hurricanes qui se sont inscrits à la marque en premier.

En raison d’un manque de communication avec ses défenseurs, Price a laissé la rondelle derrière son but mais Greg Pateryn n’a pas été en mesure de la récupérer, donc Eric Staal s’en est emparé et l’a passée dans l’enclave à Drayson Bowman, qui a foncé seul devant le filet avant de marquer à 14:54.

Quelques minutes plus tard, Martin St-Pierre a orchestré un beau jeu lorsqu’à partir de l’arrière-gauche du filet de Khudobin, il a fait une passe vive et précise à Christian Thomas devant le but. Thomas a arrêté la rondelle et effectué un tir, mais Khudobin a eu le temps de se replacer et a fait l’arrêt. S’il avait tiré sur réception, Thomas aurait très certainement bénéficié d’une bonne chance de marquer.

Avant la fin de la période, Price y est allé d’un autre cafouillage inquiétant derrière le filet, cette fois alors qu’Andrei Markov passait par là.

Dans la défaite, le gardien du CH a repoussé 24 des 27 lancers qui ont été dirigés vers lui à son premier match complet depuis le début du calendrier préparatoire.

« Je ne me sentais pas trop bien au début, a-t-il indiqué. Je pense que ça s’est replacé un peu plus tard en deuxième période. Je crois aussi que tout le travail que j’ai eu en deuxième moitié de deuxième (en faisant référence aux désavantages numériques à 5-contre-4 et 5-contre-3 auxquels il a dû faire face) m’a définitivement aidé. »

Le prochain match du Canadien aura lieu lundi soir, au Centre Bell, face aux Devils du New Jersey.

Une première période âprement disputée

Pas moins de trois bagarres ont éclaté au premier vingt, au cours duquel on a vu des Hurricanes en bien plus grande forme que ceux qui se sont fait écraser 6-0 vendredi soir au Colisée Pepsi.

Matthew Corrente et Ryan White se sont d’abord invité à danser, puis ce sont Tinordi et le vétéran Tim Gleason qui se sont livré un furieux combat, au cours duquel Tinordi a probablement gagné des points – comme si ce n’était pas déjà fait – dans le cœur des partisans du Canadien. Gleason n’a d’ailleurs pas joué en deuxième période et les Hurricanes ont annoncé entre la deuxième et la troisième périodes qu’il ne serait pas de retour. Brendan Gallagher et Nathan Gerbe ont ensuite complété le trio en jetant eux aussi les gants à la mi-période.

Jeff Skinner a doublé l’avance des siens en tout début de deuxième tiers à la suite d’un mini 2-contre-1. Le tout a commencé par la dure mise en échec donnée par Tinordi à l’endroit de Tuomo Ruutu à la ligne bleue du Canadien, qui a quelque peu ouvert le jeu pour les Hurricanes. Pateryn a cafouillé avec le disque en tentant de le récupérer et Riley Nash a sauté sur la rondelle avant de la passer à Skinner, qui a fait bouger les cordages à la suite d’un tir sur réception.

Pendant la quatrième pénalité consécutive écopée par le CH, les Hurricanes ont finalement réussi à profiter de l’indiscipline de leurs adversaires à 17:39 pour faire 3-0. Alors que Lars Eller se trouvait au cachot pour avoir accroché, Eric Staal a passé à Gerbe de la pointe, qui lui y est allé d’un tir des poignets que Pateryn a malencontreusement fait dévier directement dans la partie supérieure de son filet, déjouant Price.

Il s’agissait d’un quatrième match présaison en autant de soirs pour la troupe de Kirk Muller, qui bénéficiera maintenant de quatre jours de congé avant de disputer les deux dernières rencontres de son calendrier préparatoire jeudi et vendredi prochains.

 

La LNH sur Facebook