Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 15: Les Blue Jackets ont besoin de Bobrovsky et Gaborik

    dimanche 2013-09-22 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15: Les Blue Jackets ont besoin de Bobrovsky et Gaborik

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14 qui comprend un regard en profondeur des 30 équipes du circuit durant le mois de septembre.

    La fin de campagne extraordinaire des Blue Jackets de Columbus la saison dernière n’a pas suffi pour compenser leur mauvais départ, les laissant à nouveau avec une seule apparition dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley depuis leur entrée dans la LNH en 2000.

    La fin de saison extraordinaire et le déménagement de l’équipe au sein de l’Association de l’Est dans la nouvelle Division Métropolitaine a créé de l’engouement chez les partisans des Blue Jackets.

    Mais avec toute cette anticipation vient de grandes attentes et simplement se rapprocher des séries ne sera pas suffisant.

    Le directeur général Jarmo Kekäläinen et l’entraîneur Todd Richards espèrent que l'amélioration montrée dans la seconde moitié de la saison dernière est réelle, et que l'addition de l’attaquant de puissance Nathan Horton et du choix de première ronde en 2012 Ryan Murray aidera les Blue Jackets à se tailler une place dans les séries éliminatoires pour la première fois depuis 2009.

    Voici trois éléments sur lesquels garder un œil attentif alors que progresse le camp d’entraînement des Blue Jackets.

    1. Sergei Bobrovsky peut-il répéter ses exploits ? - Les Blue Jackets ont pris leur envol lorsque Richards a confié à Bobrovsky le poste de gardien numéro un de l’équipe. Il a terminé avec une fiche de 21-11-5, une moyenne de buts alloués de 2,00 et un pourcentage d'arrêts de ,932, remportant le trophée Vézina en tant que meilleur gardien de la LNH.

    Il a également donné aux Blue Jackets le genre de confiance envers leur gardien de but qui avait disparu depuis 2009, lorsque Steve Mason les avait menés jusqu’aux séries éliminatoires. Ils sont passés d’espérer gagner à s’attendre à gagner.

    « Sergei a eu une grande année, a dit Richards à LNH.com. Il a été excellent, mais ce que je pense qu’on oublie, c’est comment les gars ont joué devant lui. Il a fait quelques arrêts dignes des faits saillants et je pense que tout au long de la saison la plupart des gardiens de but font ça. Il a été très solide pour nous, mais je pense que les gars en face de lui ont bien joué.

    « Il y a une mentalité différente quand vous venez à la patinoire en espérant gagner et que vous venez en vous attendant à gagner. Durant le dernier droit, sans aucun doute, il y avait beaucoup de facteurs, et l'un d'entre eux était Bob et la façon dont il a joué. Nous formions une équipe qui s’attendait à gagner chaque soir ».

    Ce sera à Bobrovsky de jouer encore à ce niveau cette saison. S'il ne le fait pas, l'espoir des Blue Jackets de participer aux séries éliminatoires encaissera une sévère droite.

    2. Quel Marian Gaborik les Blue Jackets ont-ils obtenu ? - Columbus a acquis Gaborik, l'un des meilleurs tireurs d'élite de la LNH, des Rangers de New York à la date limite des transactions en avril. Il a contribué à la hauteur de trois buts et huit points en 12 matchs, couronnant une saison décevante qui a commencé avec une opération à l'épaule durant la saison morte et a fini avec une chirurgie abdominale en mai.

    En santé, Gaborik est l'un des plus rapides et des plus dangereux joueurs offensifs de la LNH. Il a marqué 40 buts ou plus à trois reprises au cours des six dernières saisons, en alternant entre les bonnes saisons et les saisons marquées par les blessures et moins productives. Si la tendance se maintient, il est dû pour une autre grande saison et il aura la motivation supplémentaire de jouer pour un nouveau contrat.

    Richards est excité à l’idée de voir ce que Gaborik peut faire durant une saison complète, non seulement en raison des statistiques qu’il peut mettre au tableau, mais en raison de l'espace qu’il peut créer pour ses coéquipiers.

    « Nous sommes ravis de l'avoir pour une saison complète, a déclaré Richards. Nous avons eu un aperçu de ce qu'il peut faire l'an dernier. Il peut prendre la rondelle dans sa propre zone, la transporter sur la glace et marquer un but.

    « En raison de la menace qu’il représente, en raison de sa vitesse et du niveau de danger qu’il constitue en zone offensive, les adversaires trichent un peu plus vers lui ou ils trichent un peu en retrait dans leur propre zone. Cela crée plus d'espace pour nous, afin que nous puissions déployer un meilleur jeu offensif. »

    3. Ryan Murray est-il prêt pour la LNH ? – Les Blue Jackets n'ont jamais eu de pilier à ​​la ligne bleue. C'est pourquoi ils ont sélectionné Murray avec le deuxième choix au repêchage de la LNH en 2012. Mais les espoirs d’atteindre la LNH de Murray ont été retardés par le lock-out avant de s’évaporer quand il a subi une blessure à l'épaule qui a nécessité une opération et qui a marqué la fin de sa saison.

    Les bonnes nouvelles sont qu’aujourd’hui, Murray est plus gros, plus fort et en bonne santé. Il a fait bonne impression au tournoi des recrues de Traverse City, puis a marqué le but gagnant en prolongation lors du premier match préparatoire des Blue Jackets. Bien que Murray soit admissible à un retour dans les ligues mineures, il donne toutes les indications qu'il est prêt pour la LNH.

    « Il y a beaucoup de choses sur lesquelles s’exciter à son sujet », a déclaré Richards après le but gagnant de Murray en prolongation contre les Penguins de Pittsburgh.

    Le vétéran James Wisniewski, qui a été jumelé avec Murray durant le camp, est également impressionné.

    « C'est un jeune très intelligent, a-t-il dit. Il connaît bien le jeu. Il aurait pu être un peu nerveux, mais il a montré l'aplomb d'un vétéran de 10 ans. S'ils nous jumellent tout au long de la saison, j’adorerais travailler avec lui. Je suis vraiment impressionné par son jeu. »