Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    30 en 15: Les Blue Jackets veulent construire sur la poussée tardive de l’an dernier

    dimanche 2013-09-22 / 7:00 / 30 en 15 - Aperçus de la saison 2013-14

    Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

    Partagez avec vos amis


    30 en 15: Les Blue Jackets veulent construire sur la poussée tardive de l’an dernier

    LNH.com poursuit son aperçu de la saison 2013-14 qui comprend un regard en profondeur des 30 équipes du circuit durant le mois de septembre.

    Pour une équipe dont l’historique en séries éliminatoires de la Coupe Stanley se résume en un balayage en première ronde il y a quatre ans, les Blue Jackets de Columbus génèrent beaucoup d’intérêt.

    Dans un sens, c'est compréhensible. Après tout, les Blue Jackets ont surmonté un terrible début saison pour rejoindre le Wild du Minnesota en huitième place de l’Association de l’Ouest, échouant à s’accaparer d’une participation aux séries éliminatoires par bris d’égalité. Le réalignement leur a également permis de passer à l’Association de l’Est, au sein de la Division Métropolitaine, ce qui aura pour effet de réduire les déplacements ainsi que les matchs présentés en fin de soirée pour les partisans.

    Plus de la majorité des 55 points amassés par Columbus est venue lors des deux derniers mois du calendrier de 48 rencontres. Après un début de saison de 4-12-4, les Blue Jackets ont présenté un dossier de 20-5-3 en mars et avril.

    « Il y a beaucoup d'excitation ici », a expliqué l’entraîneur Todd Richards à LNH.com. « Il y a beaucoup d'anticipation en vue de la saison qui vient. Il y a un véritable engouement. Tout le monde veut parler de hockey maintenant, alors que dans le passé, ce n’était pas le cas. »

    Mais avec cet engouement viennent de plus grandes attentes, des attentes auxquelles les Blue Jackets auront à répondre.

    CBJ

    FORMATION PROJETÉE

    ATTAQUANTS
    M. Calvert A. Anisimov M. Gaborik
    R.J. Umberger B. Dubinsky C. Atkinson
    N. Foligno R. Johansen M. Letestu
    B. Comeau D. MacKenzie J. Boll
    J. Skille N. Horton B. Jenner
    DÉFENSEURS
    J. Johnson J. Wisniewski
    F. Tyutin D. Prout
    N. Nikitin R. Murray
    T. Erixon D. Savard
    GARDIENS
    S. Bobrovsky
    C. McElhinney
    NOTE: *blessé

    « Avec tous ces trucs géniaux qui sont arrivés, il y a des attentes plus élevées maintenant, a déclaré Richards. Il y a beaucoup de choses positives, mais maintenant les gens en attendent plus. Notre base de partisans s’attend à plus. Les gens de hockey ont beaucoup parlé de nous, et il y a beaucoup de bonnes choses à Columbus, mais maintenant ils s’attendent à plus. Il faut passer à une autre étape, nous avons pris deux pas en avant l'année dernière, nous ne pouvons pas faire un pas en arrière. »

    Pour « faire ce pas en avant », les Blue Jackets devront pouvoir compter sur une répétition des exploits du gardien Sergei Bobrovsky, qui a remporté le trophée Vézina, ainsi que sur l'amélioration de la production offensive, tout en jouant mieux à la ligne bleue.

    Un point qui vote en leur faveur est le réalignement, qui les a déplacés de la Division Centrale de l’Association de l’Ouest vers la nouvelle Division Métropolitaine dans l'Est. Le déménagement permettra d'éliminer près de 6 000 miles de déplacements par rapport à la saison 2011-12, la dernière saison de 82 matchs, et on s’attend à en tirer des avantages à la fois sur et hors glace.

    « J'aime l'idée de jouer dans l'Est, et je crois que le voyagement sera plus facile, a déclaré Richards. Mais je pense qu’encore plus important que tout cela, c'est que cela offrira une chance à nos partisans de nous suivre de plus près et s’attacher davantage à cette équipe. »

    Cet attachement se développera encore plus si les Blue Jackets peuvent continuer à s’améliorer et à s’accrocher à une place en séries éliminatoires. Pour ce faire, ils savent qu'ils ne peuvent pas se permettre de connaître le même genre de début de saison que l’an dernier, qui ultimement a coûté une place en séries éliminatoires.

    « Chaque match est important », explique le centre Brandon Dubinsky à LNH.com. « Connaître un bon départ est important. Si nous n'avions pas commencé avec une fiche de 4-12 ou quelque chose comme ça, nous aurions certainement été dans une bien meilleure situation. C'est évidemment positif de voir la façon dont nous avons terminé l'année. Je pense aussi qu'il y a eu une courbe d'apprentissage énorme pour cette équipe. Je ne sais pas si nous sentions que nous pouvions gagner tous les soirs au début de l'année, mais à la fin nous avions le sentiment que nous allions gagner chaque match.

    « Chaque équipe est bonne. Vous devez avoir un bon début de saison. »

    ATTAQUANTS

    Il y a un an, les Blue Jackets ont été forcés de rapiécer après la transaction survenue durant la saison morte et qui a envoyé le meilleur marqueur de l’histoire de la concession, Rick Nash, aux Rangers de New York. Douze mois plus tard, Columbus a remplacé Nash, a ajouté un autre attaquant pouvant évoluer parmi les six premiers de l’équipe et on est impatient de voir ce que peut réaliser un noyau de jeunes attaquants qui s’améliore.

    Les Blue Jackets ont étonné tout le monde à la date limite des transactions en avril en acquérant le marqueur Marian Gaborik des Rangers. Gaborik, maintenant âgé de 31 ans, a l’habitude d’aligner une bonne saison puis une mauvaise à son palmarès. Il a marqué 40 buts ou plus à chaque deuxième saison depuis 2007-08.

    Avec le contrat de cinq ans et 37,5 millions $ qu'il a signé avec les Rangers en 2009 qui entre dans sa dernière saison, Gaborik est maintenant en parfaite santé après une chirurgie abdominale survenue durant la saison morte et il devrait connaître une excellente saison.

    « Nous sommes ravis de l'avoir pour une saison complète. Nous avons vu un peu ce qu'il peut faire l'an dernier, a déclaré Richards. Pour moi, ce qu'il fournit à notre équipe est la menace, la menace de marquer. Je dirais de lui qu’il est un joueur de trois zones. Il peut prendre la rondelle dans sa propre zone, la transporter et aller marquer un but, que ce soit avec sa vitesse ou son excellent lancer, avec sa manière de décocher un tir, parce qu'il le fait si rapidement. »

    BLUE JACKETS DE COLUMBUS

    Ajouts: AD Nathan Horton (agent libre, Bruins), AD Jack Skille (agent libre, Panthers), D Frédéric St-Denis (agent libre, Canadiens), D Ilari Melart (agent libre, Finlande), G Mike McKenna (agent libre, Blues)

    Départs: AG Vinny Prospal (agent libre), D Adrian Aucoin (agent libre), C Colton Gillies (agent libre), C Nick Drazenovic (agent libre, Penguins), D Nick Holden (agent libre, Avalanche)

    Principaux espoirs: D Cody Goloubef, C Jonathan Audy-Marchessault, C Cody Bass

    Les Blue Jackets devront attendre un peu pour pouvoir compter sur leur acquisition majeure durant la saison morte, l'agent libre Nathan Horton, qui doit récupérer d’une chirurgie à l'épaule. Mais quand il rejoindra l’alignement, Columbus pourra compter dans ses rangs un joueur qui a marqué 20 buts ou plus à six occasions ainsi qu’un joueur qui a aidé les Bruins de Boston à remporter la Coupe Stanley en 2011 et à passer à deux victoires près d'un autre titre au printemps dernier.

    « Pour moi, c’est un autre joueur qui apporte la menace de marquer un but à tout moment », a déclaré Richards.

    Les Blue Jackets ont décidé de ne pas retenir le meilleur pointeur de la saison dernière, le joueur de 38 ans Vinny Prospal, qui a terminé la campagne avec 30 points. Cela signifie qu’on en attend davantage de la part des jeunes comme Artem Anisimov (11 buts, 18 points en 32 matchs) et Cam Atkinson (9-9-18 en 35 matchs) ainsi que des vétérans comme Dubinsky (2-18-20 en 29 matchs) et RJ Umberger (8-10-18 en 48 matchs).

    Richards s’attend à passer les matchs préparatoires à mélanger et assortir ses lignes pour voir qui répond le mieux en étant jumelé avec qui. Un duo probable est Gaborik et Anisimov, qui ont joué ensemble pendant leur passage chez les Rangers, avec un ailier gauche à déterminer.

    Peu importe avec qui il jouera, Gaborik est déterminé à connaître une grande année.

    « Je ne suis plus tout jeune », a dit Gaborik au quotidien Columbus Dispatch, « donc je dois travailler plus fort sur ​​certaines choses pour être prêt. Mais je me sens toujours bien. Je pense toujours que je peux voler. J'ai marqué 40 buts avant. Je me sens bien, je peux le faire. Ce n'est pas uniquement une question de buts. Je tente de nous aider à gagner de plusieurs façons. Mais, bien sûr, je suis un gars qui peut mettre la rondelle dans le filet et, je l'espère, je peux en marquer à profusion. »

    DÉFENSEURS

    Dire que la première saison de Ryan Murray après avoir été le deuxième joueur sélectionné au repêchage de la LNH 2012 ne s’est pas passée de la façon dont il l’envisageait serait un euphémisme. Les chances de Murray de faire partie de l’alignement des Blue Jackets comme joueur de 18 ans ont été anéanties d'abord par le lock-out qui a balayé les trois premiers mois de la saison, puis par une blessure à l'épaule qui a abouti à la chirurgie ayant mis fin à sa saison.

    Les bonnes nouvelles sont que Murray dit qu'il est en bonne santé et prêt à aller de l’avant. Il estime également qu'il a utilisé son repos forcé à bon escient.

    « J'ai eu l'occasion de venir ici et de faire un peu de rééducation au niveau de mon épaule, et j'ai pu voir un tas de parties et être autour des gars dans le vestiaire », a expliqué Murray à LNH.com. « Le fait d'être en mesure d'être là et regarder les gars qui se préparent et voir avec quel sérieux ils font leur travail et à quel point ils travaillent fort… c'était génial pour moi de voir cela. »

    Le vétéran James Wisniewski, qui a été jumelé avec Murray au début de la présaison, a été impressionné par la performance du jeune joueur, surtout après avoir marqué le but gagnant en prolongation lors du premier match préparatoire de Columbus, une victoire de 5-4 contre les Penguins de Pittsburgh.

    « J'espère que nous jouerons ensemble longtemps, et nous pourrons travailler sur des choses où nous sommes le yin et le yang, a déclaré Wisniewski. Il sait ce que je fais et je sais où il va, et ça devient une seconde nature. C'est ce que nous pouvons travailler à partir de maintenant. »

    Si la signature de Horton est importante, Richards cite l'acquisition du défenseur Jack Johnson des Kings de Los Angeles, en février 2012, dans l’échange qui a envoyé Jeff Carter à Los Angeles, comme étant le point de redressement de la franchise. Johnson et Fedor Tyutin ont formé un duo solide lors du dernier droit de la saison dernière et devraient commencer la prochaine saison ensemble.

    « Je pense que l’événement majeur qui est survenu a été l'acquisition Jack Johnson, a déclaré Richards. Je pense que cela a commencé avec Jack, avec son attitude de vouloir être ici, il l’a dit ouvertement, en affirmant qu'il voulait jouer ici, il voulait faire une différence ici. Il venait de Los Angeles pour aller à Columbus. Vous ne savez pas comment cela va se passer. Il est parti d’une équipe qui bataillait pour une place en séries, pour se joindre à une équipe de 30e position. Mais il est venu et il a voulu en faire partie. »

    Les Blue Jackets peuvent également compter sur Nikita Nikitin, un défenseur habile avec la rondelle, et sur un défenseur physique en la personne de Dalton Prout et sur le jeune Tim Erixon qui bataillera pour un poste avec David Savard, qui a affiché de bonnes statistiques offensives dans les mineures, mais n'a pas encore obtenu un poste à temps plein à Columbus.

    Deux de ces quatre joueurs devraient former le dernier duo en défensive. Mais c'est Murray qui a le potentiel pour être un arrière capable de faire une différence au sein d’une équipe qui n'a jamais eu un tel joueur à la ligne bleue.

    « C'est un grand saut que de passer du hockey junior à la LNH, notamment avec le nombre de matchs qu’il a ratés la saison dernière en raison de sa blessure, a déclaré Richards. Mais de tout ce que j'ai entendu, je pense que c’est un vrai de vrai et ce n'est qu'une question de temps. »

    GARDIENS

    Malgré toutes les bonnes choses que les Blue Jackets ont faites la saison dernière, ils ne seraient pas venus près de faire les séries éliminatoires de la Coupe Stanley si Sergei Bobrovsky n'avait pas passé les deux derniers mois à jouer sur la tête.

    Bobrovsky, acquis des Flyers de Philadelphie pour un choix de deuxième ronde à l'été 2012, a ravi le poste de gardien numéro un de Steve Mason à la mi-saison et ne l’a jamais laissé filer. Au moment où la saison a pris fin, il affichait un dossier de 20-11-6, une moyenne de buts alloués de 2,00 et un pourcentage d'arrêts de ,932. Par la suite, Mason a été échangé à Philadelphie. Le jeu de Bobrovsky lui a valu le trophée Vézina comme meilleur gardien de la LNH, en dépit du fait qu’il a joué au sein d’une équipe qui a raté les séries éliminatoires, et il a été récompensé d’un nouveau contrat de deux ans.

    Richards a déclaré que le jeu de Bobrovsky a changé la mentalité de l'équipe.

    « Toute l'équipe peut vraiment gagner en confiance à partir de son gardien, et c’est ce qui s'est passé l'année dernière, a déclaré Richards. Il a permis à nos joueurs de sortir et de jouer en sachant que s’ils commettaient une erreur, les chances étaient bonnes pour qu’il soit en mesure faire l’arrêt et de supporter les joueurs qui évoluent devant lui. C’est ce qu’il a fait. »

    Pour les Blue Jackets, pour avoir une chance de participer aux séries éliminatoires, ils auront besoin d'une répétition des exploits de l'homme connu de ses coéquipiers sous le surnom «Bob». Dubinsky est convaincu que Bobrovsky n'est pas un feu de paille.

    « Je ne pense pas qu'il va être un de ces gars qui n’ont du succès qu’une saison juste à cause de son éthique de travail, a dit Dubinsky. Je n’ai jamais vu un seul gars dans la ligue, qu'il s'agisse de l’entraînement estival avec des gars d'autres équipes ou lors de mon passage de six ans chez ​​les Rangers, qui travaille aussi fort que lui. Il possède cette qualité qu’a également Henrik Lundqvist (gardien des Rangers) à mettre l'accent à faire tout ce qu'il faut pour être un gardien d'élite. »

     

    La LNH sur Facebook